Menu

Viscri, ce petit village paradisiaque de Transylvanie

Le petit village de Viscri se mérite. Eloigné de tout, il faut parcourir pendant plus d’une heure la campagne roumaine pour y arriver depuis Brasov, la grande ville la plus proche. Ce trajet-là, c’est déjà une part de la récompense. On y croise par exemple des bergers et leurs troupeaux sur les longues plaines vallonnées, au bord de la route. Cette dernière, au bout d’un moment, abandonne son bitume et la terre reprend ses droits. Le temps semble s’être arrêté. Viscri n’est plus très loin. Et le bonheur non plus.

Il y a sept ans, paraît-il, Viscri  était une grande poubelle à ciel ouvert. Difficile à croire aujourd’hui. Et pourtant… C’est que Viscri regorge d’histoires, des petites histoires de village, où la grande Histoire se retrouve parfois à la croisée des anecdotes.

IMG_20141022_115500

Viscri ©voyagesadeux

DSC04067

Viscri ©voyagesadeux

On retrouve les premières traces de Viscri en 1400 dans un registre mentionnant son église fortifiée. L’« église blanche » telle qu’elle est nommée (Weisskirch en allemand) a même donné son nom à la localité. C’est ici que s’est installée, comme dans d’autres endroits du pays, une colonie de Saxons à la fin du XIIème siècle. Face à l’invasion tatare ainsi qu’à la menace ottomane, ces derniers ont fortifié leur église au cours des siècles. C’est aujourd’hui la plus ancienne église fortifiée de Transylvanie, l’une des plus belles également. Cette beauté-là n’a rien du faste des basiliques italiennes, l’église de Viscri ne comportant qu’une modeste salle, encore utilisée par la communauté Luthérienne pour la messe mensuelle. En plus du charme singulier qu’elle dégageon peut, depuis sa tour, profiter d’une très belle vue sur les alentours. A l’intérieur des fortifications, un petit musée ethnographique complète la visite, tandis que la vieille dame qui garde les clefs pourra vous apporter quelques précisions si jamais vous parlez le roumain ou l’allemand.

DSC04006

Eglise blanche de Viscri ©voyagesadeux

Mais l’église blanche, si elle vaut largement le détour, n’est pas là le seul intérêt de Viscri. En effet, le village est également célèbre pour ses anciennes demeures saxonnes, très bien conservées. Si même le Prince Charles s’en est acheté une, le village a su garder son identité et un aspect très authentique particulièrement appréciable. C’est que la communauté saxonne est encore présente ! Aujourd’hui minoritaire, elle ne compte même plus une quinzaine de membres. Très fermée, cette communauté a beaucoup souffert du communisme qui a tout fait pour détruire son système et s’emparer de ses économies. Il y a quelques années encore, le chef du village tenait un rôle majeur au sein de la communauté. C’est lui qui présidait par exemple chaque année aux réconciliations entre les membres brouillés. Si aucun point d’accord n’était trouvé à ce moment, il était alors interdit d’en parler jusqu’à la prochaine réconciliation, l’année suivante. Dans le même ordre d’idée, pour éviter les divorces, on enfermait pendant un mois dans une chambre les couples en instance de séparation pour leur laisser une deuxième chance.De drôles de coutumes… mais jusqu’ici tout allait bien.

DSC03979

Viscri ©voyagesadeux

Puis, enrôlées dans les forces allemandes pendant la guerre, les familles ont dû par la suite travailler à la reconstruction de la Mère Patrie en Russie. En rentrant à Viscri – parfois quatre ans plus tard pour ceux qui sont rentrés – les Saxons ont eu la surprise de retrouver leurs demeures en possession des gypsies que le gouvernement avait encouragés à se sédentariser et à faire des enfants. La communauté saxonne ainsi affaiblie a alors laissé couler et Viscri est tombé, pendant un temps, dans un certain état de désuétude et de saleté avant qu’une nouvelle génération, roumaine cette-fois, ne vienne récemment émigrer de la ville et essayer de rendre au village ses lettres de noblesse.

Aujourd’hui, grâce à elle et aux efforts de ses habitants, Viscri a des petits airs de paradis.

On y voit encore les charrettes d’autrefois circuler parmi les rares voitures, dans les rues non pavées. Les visages y sont souriants, les querelles ancestrales enterrées et l’air pur. Les anciennes maisons saxonnes sont, pour certaines, devenues d’heureux exemples d’écotourisme, comme celle, chaleureuse, pittoresque et confortable de Mihai

(vous pourrez réserver une nuit dans son agréable écolodge en cliquant ICI.)

Espérons que Viscri a enfin trouvé là son visage idéal et que celui-ci ne se verra pas altérer à nouveau par le temps. Ce qui est encore incertain, quand on sait que des projets pharaoniques à trois millions d’euros incluant notamment la construction de spa et terrains de tennis dans les environs, risquent de perturber grandement le tourisme responsable et modéré tel qu’il se pratique actuellement dans ce village, peut-être le plus beau de toute la Roumanie…

La preuve en vidéo

Une réponse to “Viscri, ce petit village paradisiaque de Transylvanie

  • La Transylvanie : on en attend rarement parler je trouve, du coup c’est super d’avoir un article dessus. De jolies découvertes !

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :