Menu

Portrait : Margerie donne voix à l’Amazonie, en Equateur

Aujourd’hui, nous laissons la parole à notre amie Margerie, une baroudeuse au grand cœur qui s’est installée en Equateur où elle a rencontré l’Amour avec un grand A. En épousant son Rafael, elle a aussi épousé son pays et y a réalisé un joli documentaire avec deux amies pour laisser entendre les Voix d’Amazonie.

Peru - © Valeria Valencia Valle

Peru – © Valeria Valencia Valle

 

Peux-tu te présenter brièvement ?

Je m’appelle Margerie David, je suis née en Normandie et j’ai vécu à Orléans, puis à Paris durant 5 ans, jusqu’en 2011. Je suis graphiste multimédia et photographe à mes heures perdues. (Retrouvez le travail de Margerie sur : www.margerie.tk).

Archidona - Ecuador  - © Noelle Rousseau

Archidona – Ecuador – © Noelle Rousseau

Tu as quitté la France il y a maintenant un peu plus de trois ans pour un tour du monde. Peux-tu nous parler un peu de ce grand voyage ?

Je suis partie en janvier 2011, en compagnie de mon cousin Guillaume, avec pour objectif de faire un tour du monde pour un temps indéterminé (officiellement deux ans grand maximum pour la famille 😉 ) Nous avons décidé de commencer par le Mexique puis continuer en Amérique centrale – Amérique du Sud – Asie – Afrique. Nous avons voyagé en auto-stop et en dormant chez l’habitant. C’est une forme de voyage très intéressante, car toute l’histoire et la culture d’un pays se transmettent au travers de ses habitants (et pas seulement d’un guide de voyage…). Nous avons énormément appris de ces rencontres : prendre du recul par rapport à notre vie en France (une vie très privilégiée mais qui à tendance à s’écarter ou oublier les choses primordiales comme le partage, la communication, l’importance de la terre…) se rendre compte qu’au final on n’a pas besoin de grand chose pour très bien vivre ! Et faire ce que l’on aime est vraiment important pour être serein et heureux.

Atitlan - Guatemala

Atitlan – Guatemala

Finalement, comme en voyage rien n’est prévisible, après avoir voyagé 6 mois avec mon cousin, nous avons décidé de prendre différentes routes. Il a fait l’Amérique du Sud avec son amoureuse, puis est parti en voilier dans le Pacifique. J’ai continué mon voyage en compagnie d’autres globe-trotters rencontrés au fur et à mesure (on n’est jamais seul en voyage!), je suis descendue jusqu’en Argentine où j’ai vécu en colocation avec des amis Colombiens pendant 3 mois. Avoir un petit chez-soi fait du bien après tant de mouvements, mais l’envie de voyager reprend vite le dessus !

Rafael – Peru

Rafael – Peru

En mars 2012 je repars pour le Pérou où je retrouve Rafael (un voyageur-artiste rencontré lors de ma première entrée au Pérou) et j’entame en sa compagnie le deuxième acte de mon voyage. Cette fois-ci en vélo ! Nous découvrons la splendide région amazonienne du Brésil, et resterons à jamais marqué par la grande générosité et sensibilité de son peuple. En route (à Manaus) je retrouve Lamia, mon ancienne coloc de Paris, pour commencer un projet de documentaire sur les luttes autochtones en Amazonie. Nous récupérons la troisième coloc, Lucile, en Colombie et nous installons notre QG à Quito, en Equateur.

Pourquoi avoir choisi l’Equateur pour t’arrêter ?

Le voyage donne du temps pour penser et réfléchir. Mes deux amies Lamia et Lucile (issues de formations en sociologie et anthropologie) et moi avons décidé de centrer notre documentaire (autofinancé) sur l’Amazonie équatorienne. Quito nous semblait un bon endroit pour continuer nos recherches et interviews afin d’avancer dans notre projet. Le fait que Rafael (actuellement mon mari !) soit natif de cette ville a aussi fait pencher la balance ! Maintenant que le documentaire à été entièrement filmé (il est en cours de montage), vivre à Quito correspond parfaitement à mon état d’esprit et à mon travail. L’Equateur est un jeune pays qui s’est stabilisé après plusieurs décennies de gouvernements plus ou moins douteux. C’est un pays en plein boom artistique et culturel, et le travail pour une graphiste française est abondant.

Peux-tu nous parler de ton documentaire ?

Le documentaire s’appelle «Voix d’Amazonie». Il met en image les luttes des peuples d’Amazonie Equatorienne, face aux compagnies pétrolières. Nous sommes allés dans différentes communautés afin de collecter les témoignages de personnes ayant souffert ou participé à l’exploitation de terres. Certains de ces peuples nous ont beaucoup touchés par leur force de caractère et leur combativité pour préserver leurs terres. D’autres nous ont aussi démontré que face à des multinationales, il est bien dur de résister et garder la tête haute.

Peuple de Sarayaku – Equateur

Peuple de Sarayaku – Equateur

A la fin du tournage, Lamia est repartie travailler à Londres et Lucile à Paris. Le montage a pris donc plus de temps que la normale, travaillant par Internet depuis trois pays différents. Mais cela nous a permis d’ajouter du contenu. J’ai pu filmé les nombreuses manifestations contre l’exploitation pétrolière du parc national Yasuni, les conférences données sur ce thème par de grands spécialistes,la mobilisation, depuis leurs terres jusqu’à Quito, des Femmes d’Amazonie afin de parler au Président de la République Rafael Correa, une manifestation des affectés deChevron-Texaco… C’est un sujet au cœur de l’actualité en Equateur. Et c’est la jeunesse de ce pays qui se mobilise le plus pour préserver leur terre de la surexploitation.

 Comment vous est venue, à toi et tes co-réalisatrices, l’idée d’un tel projet ?

L’idée de base (les luttes autochtone en Amazonie) est de Lucile et Lamia. Elles sont spécialisés en sociologie et anthropologie d’Amérique Latine, le sujet les touchait particulièrement. Elles m’ont invitée à participer au projet, afin de les compléter avec ma partie technique vidéo/photographie.

Espérez-vous un impact sur la conscience collective ou avez-vous réalisé ce film de façon purement illustrative, comme un constat qui ne prend pas partie ?

Je pense que le but de tout documentaire est d’avoir un certain impact sur le public, de montrer aux gens ce qu’ils ne connaissent pas forcement et pourquoi pas, de « réveiller les consciences » afin de faire évoluer les choses. Nous avons essayé de rester le plus neutre possible en interviewant les deux parties. Mais je dois avouer que parfois, il est dur de garder son objectivité en voyant des enfants se baignant dans des fleuves entourés de pipelines, ou de voir toute la faune et la flore mourir à cause de nombreuses « piscines » de résidus de pétrole laissées à l’abandon par des compagnies pétrolières peu soucieuses de l’environnement…

Quilotoa – Equateur

Quilotoa – Equateur

Quelles seraient selon toi, qui vis en Equateur et qui a beaucoup voyagé en Amérique du Sud, les clés pour aider ce continent économiquement tout en respectant les valeurs traditionnelles de chaque pays ?

Ouf ! C’est une grande question ! Je ne pense pas avoir « les clés » pour une telle chose… seulement mon avis personnel, après avoir voyagé si peu de temps (au final) sur ce continent. Il me reste encore beaucoup de choses à découvrir !

Je peux seulement constater qu’ici en Equateur, plus particulièrement à Quito, la vie n’est pas si mal, oui il y a de la pauvreté, mais les gens se « serrent les coudes » personne n’est laissé à l’abandon.

Il n’y a quasiment pas de SDF dans les rues de la capitale. Les gens, même si ils ne possèdent pas grand chose, sont heureux, car ils sont entourés de leurs famille et amis. Le taux de chômage est très bas car les gens sont poussés depuis très jeunes à chercher des solutions pour vivre. Ici, si tu as la volonté de réaliser ton idée, ton rêve, tu as toutes les chances de le faire, personne ne va te demander ton CV si on voit que tu as tout le potentiel pour réussir. Et, un fait important, une bonne partie des Équatoriens (et surtout de la jeunesse) à un lien très particulier avec la nature. Elle est respectée à un niveau spirituel que nous ne connaissons plus en Europe. Je pense que c’est cela qui fait la force de ce continent. Finalement la question serait à formuler différemment : « Comment l’Amérique du Sud pourrait aider l’Europe d’un point de vue spirituel tout en l’aidant à retrouver ses valeurs ancestrales ? »  Car au final, j’ai croisé beaucoup plus de pauvreté émotionnelle, de stress, d’isolation, de lassitude sur le vieux continent, qu’ici…

Au cours de mon voyage, j’ai parfois entendu ceci « Vous (les Européens) vous avez tellement de choses à nous apprendre, vous avez un continent magnifique, la technologie, le confort matériel, l’argent ! ». Mais je pense que c’est une idée erronée. Bien sûr que nous avons un pays magnifique, riche culturellement et historiquement, mais je crois que nous avons perdu, il y a bien longtemps, le « mode d’emploi du bonheur » qui est tout simple au final : vivre entouré de ceux que l’on aime et donner sans avoir peur de perdre. C’est la plus grande richesse…

« Si tu aimes plus tes chaussures que le chemin, marcher ne vaut pas la peine » Parque Tayrona – Colombie

« Si tu aimes plus tes chaussures que le chemin, marcher ne vaut pas la peine » Parque Tayrona – Colombie

Enfin, aurais-tu un conseil de voyageuse à donner à nos lecteurs ?

Ne pas hésiter à suivre ses idées et ses envies jusqu’au bout ! Ne pas écouter les gens qui vont vous dire « Mais tu es fou !! Tu vas te faire tuer ! Ne fais pas ça ! C’est mieux de rester chez soi bien au chaud, au moins tu ne risques rien !…. » Il y aura toujours des personnes pour vous faire renoncer à vos rêves, mais si vous arrivez à dépasser cela, vous découvrirez des choses merveilleuses et incroyables !

Mon conseil : tout faire pour vivre sans regret !

 

Retrouvez toutes les photos de voyage de Margerie sur son Flickr en cliquant ICI.

4 réponses to “Portrait : Margerie donne voix à l’Amazonie, en Equateur

  • Très belle interview, très insiprante, comment peut on voir ce documentaire?

    • Merci Amélie ! On ne peut pas encore voir le documentaire, mais bientôt 🙂

  • Merci pour cette découverte.
    Le projet de Margerie et ses deux ex-coloc est vraiment inspirant. Vivement que le documentaire soit fini (si j’ai bien compris) et visible.

  • Bonjour,

    Waouh, votre passion vous a vraiment donné la force de parcourir le monde. Un interview très intéressant!

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :