Menu

Match : le salar d’Uyuni VS le désert de San Pedro de Atacama

La Quiaca-Villazon, première frontière passée à pied. Les magasins qui vendent de tout, les restos à 1€50, le froid qui te réveille en pleine nuit. Bienvenue en Bolivie ! De là, on continue de modifier nos habitudes de voyage ; premier train direction Uyuni. Des paysages merveilleux, Siempre Mayas pendant des heures, puis, qui l’eut cru, un film pire encore : El Duro, de la poussière plein les poumons. Bobolivie… On arrive au milieu de la nuit.

Uyuni nous accueille avec des toilettes bouchées où flotte la mort. Ce n’est pas ça qui nous empêchera de manger sur les marchés. On goûte le lama. Pour deux euros Marie nous en fera le soir une délicieuse variation avec des légumes locaux. La ville est un peu tristounette, à l’image de la clinique des Carmélites sur la place de l’école, mais pas sans charme. A l’agence Dali on nous propose des prix soit disant surréalistes, bon public et mauvais négociateurs, on accepte sans réfléchir. Pour le coup on ne s’en sort pas si mal. Le lendemain direction le salar d’Uyuni pour trois jours d’excursions. Comparaison avec le désert de San Pedro de Atacama.

Uyuni

  • Le plus grand salar du monde; un désert de sel à perte de vue et des photos rigolotes en perspective +1
  • Des lagunes sympas et soudain la lagune Colorado (égalité)
  • Des petits geysers et une piscine qui a plutôt l’air d’un bac à sable  -1
  • Un guide aussi loquace que Trintignant dans Le Grand Silence -1
  • Malgré le froid, un mémorable hôtel de sel et un dortoir où le vin est offert +1

Toutes nos photos d’Uyuni à retrouver ICI !

San Pedro de Atacama

  • Le troisième plus grand salar, un crépi de sel et de roche où la ballade est un peu courte -1
  • Des lagunes plus sympas encore jusqu’à la géniale Cejar (égalité)
  • Des geysers méga-impressionants et une piscine hypra-relaxante+1
  • Quatre guides sympathiques pas avares en explications +1
  • Tous les soirs retours à l’hôtel, confortable mais bien plus onéreux -1

Toutes nos photos de San Pedro de Atacama  à retrouver ICI !

Bilan : Egalité

Les deux tours sont assez complémentaires si l’on souhaite découvrir toutes les merveilles de la région. Si les geysers par exemple font plus partie du paysage avec le lever de soleil en fond, tandis qu’à San Pedro ils faisaient le spectacle à eux seuls, rien que le salar d’Uyuni vaut amplement le déplacement. Niveau lagunes, on s’en prend plein la tronche des deux côtés. Et si la flottaison de lagune de sel de Cejar est inoubliable, la couleur du Colorado côté bolivien est toute aussi mémorable.

Moins chère que sa voisine San Pedro de Atacama, Uyuni reste un passage des plus recommandables pour les voyageurs à la recherche de sensations fortes.

De notre côté on a même eu droit à une crevaison en plein désert, sans rien pour réparer la voiture, quatre kilomètres sur la jante, avant de rentrer à toute vitesse jusqu’à ce qu’un type en camionnette nous fasse un remake du Duel de Spielberg. Finalement on sera arrivés juste à temps pour le dernier bus pour La Paz,  nous offrant une dernière sensation forte avec ce beau trajet de nuit qui te remet autant de vertèbres en place qu’il t’en déplace, des odeurs de caca en prime pour te réveiller entre deux arrêts.

Ah, folklorique Bolivie…

4 réponses to “Match : le salar d’Uyuni VS le désert de San Pedro de Atacama

  • En voyant votre titre, je me suis dit chouette,! C’est pile ce que je cherche à savoir : est-ce qu’il vaut mieux qu’on aille à San Pedro ou Uyuni, vu que le temps et l’argent risque de nous manquer pour faire les deux… Quelle déception en voyant votre bilan 😉 Nous voilà bien avancés, maintenant nous voilà obligés de faire les deux malgré tout…

    • Et oui les deux se valent donc match nul ! Maintenant si c’est une question de budget, le trek à Uyuni est moins cher. Tout est moins cher en Bolivie. Et tu n’es pas obligé de tout faire à San Pedro !

Trackbacks & Pings

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :