Hier, on a seulement eu le temps de vous présenter Digoin (en même temps, il y avait tellement de choses à découvrir…), aujourd’hui on accélère un peu la cadence pour boucler notre joli programme en Saône-et-Loire. Place donc sans attendre à la deuxième étape incontournable de notre week-end dans le sud de la Bourgogne.

2. Paray-le-Monial : un grand lieu de pèlerinage

C’est ici que le Christ est apparu au XVIIe siècle à sœur Marguerite-Marie qui, avant de rentrer dans les ordres, s’appelait Marguerite Alacoque, comme l’œuf. Marguerite-Marie n’a pas eu une enfance que l’on pourrait qualifier de « particulièrement heureuse » (non que l’on se moquât à l’école de son nom de famille, en tout cas l’histoire ne le dit pas) mais elle avait, déjà à cet âge, Dieu. Et quand on a Dieu, on a tout. Ainsi, plutôt que de jouer à la corde à sauter comme les autres enfants, elle pratiquait, dès l’âge de neuf ans, quelques mortifications qui lui donnèrent le goût de la flagellation. Surtout, elle pleura toute sa vie deux « fautes » qu’elle avait commises dans sa jeunesse : avoir porté quelques ornements et mis un masque au carnaval pour faire plaisir à ses frères. Des fautes quasi inavouables avouons-le… Dommage tout de même qu’elle n’ait pas connu Prévert qui, lui, s’en été confessé :

« C’est ma faute
C’est ma faute
C’est ma très grande faute d’orthographe
Voilà comment j’écris
Giraffe. »

Comme Jésus a bon cœur, il n’en tint jamais rigueur et lui rendit visite à plusieurs reprises. La plus célèbre de ces apparitions eut lieu en juin 1675. Jésus montre son cœur et dit : « Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes, […] jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour, et pour reconnaissance je ne reçois de la plupart que des ingratitudes… »

Jésus : 1 – Humanité : 0. Dès lors, Marguerite-Marie s’est sentie investie de la mission d’établir une dévotion particulière envers le Sacré-Cœur. Jésus : 1 – Humanité : 1. Il n’en fallait pas plus (en même temps c’est déjà pas mal) pour faire de Paray-le-Monial un haut lieu de pèlerinage.

Paray-le-Monial a une belle communauté de croyants ; si vous passez un dimanche, n’hésitez pas à assister à la messe. C’est vivant ! Faites aussi le tour de la basilique. À l’arrière, le chevet à étages offre une vision assez saisissante.

Paray-le-Monial ©voyagesadeux

Clou de la visite, le cloître du XVIIIe où une œuvre de mosaïque a été installée pour célébrer un anniversaire de 20 ans.

Paray-le-Monial ©voyagesadeux

Paray-le-Monial ©voyagesadeux

Transition idéale, puisque depuis 2011 Paray-le-Monial possède le titre de « Cité Mosaïque ». Si vous voulez comprendre pourquoi, on vous invite à faire un tour à la Maison de la mosaïque contemporaine : marbre, ardoise, galet… les matériaux naturels y côtoient des produits fabriqués comme la pâte de verre, pour le plus grand plaisir des artistes du coin… ou d’ailleurs.

Lors de notre passage, c’est une artiste locale, Andrée Dumas, qui exposait quelques-unes de ses œuvres. Andrée pratique la mosaïque depuis une quinzaine d’années. Elle l’enseigne également. Son travail du moment, une réflexion sur les portes et leur symbolique, est visible pour quelques mois à la Maison de la mosaïque contemporaine.

Il y a des expos tous les trimestres et, si vous avez un peu de temps devant vous, on vous conseille de tester les ateliers hebdomadaires, entre amis ou en famille, c’est un bon moment assuré. Vous y apprendrez dans une ambiance conviviale à manier la pince ou la marteline, en fonction des matériaux choisis. À titre d’exemple, voici le chef-d’œuvre réalisé à quatre mains avec Antoine, du blog Culturez-vous.

Maison de la mosaïque contemporaine ©voyagesadeux

Bon, on l’a fait en 10 minutes… Imaginez ce que ça aurait pu donner avec un peu plus de temps. Les plus gros mordus de mosaïque pourront quant à eux bénéficier de semaines de formation auprès d’artistes du monde entier.

Infos pratiques :
Maison de la Mosaïque contemporaine
15 Bis Quai de l’industrie
71600 Paray-le-Monial
Tél : 03 85 88 83 13
contact@maisondelamosaique.org
Ateliers tous les lundis après-midi et mardis après-midi ou soir. Inscription trimestrielle + une vingtaine de stages chaque année animés par des mosaïstes renommés. 8 participants maximum, du néophyte au professionnel.

3. Bourbon-Lancy : la pause détente bien méritée

Vous avez dû vous en rendre compte, le programme est déjà pas mal chargé. Rien qu’avec Digoin et Paray-le-Monial, vous avez largement de quoi faire un beau week-end bien rempli en Saône-et-Loire. Mais comme certains ont la chance de faire des week-ends de trois jours et que d’autres partent avant tout pour se détendre, on vous propose de finir par un plouf relaxant au spa Celt’Ô.

Au programme : sauna, hammam, jacuzzi et un bassin équipé de divers équipements, dont des lits à bulles bien sympas dont vous aurez peut-être un peu de mal à sortir 😉

CeltÔ ©voyagesadeux

Après toutes ces aventures, le massage relaxant nous a fait le plus grand bien. On en a même profité, curieux de découvrir ce que c’était, pour enchaîner avec une séance d’hydrojet.

CeltÔ ©voyagesadeux

Ce lit massant des plus sophistiqués ajoute une touche de luminothérapie et d’aromathérapie. Fermez les yeux et laissez vous embarquer. On a l’impression de flotter à la dérive, à l’abri des soucis, loin, bien loin du stress du quotidien.

Infos pratiques :
12 Avenue de la Libération, 71140 Bourbon-Lancy
03 85 89 06 66
Entrée 16,50 € ou 40,50 € avec une séance d’hydrojet.

Insolite : avez-vous déjà dormi dans une toue cabanée ?

Imaginez-vous amarré sur un étang paisible, à bord d’une embarcation typique. Ce que vous aurez peut-être plus de mal à imaginer, c’est le confort qui vous attend. Tout est là : un grand salon avec un coin cuisine bien équipé, un canapé convertible et même un bar. La chambre à coucher offre une jolie vue sur le site. La salle de douche est fonctionnelle avec, en prime, des WC séparés. La terrasse est même équipée d’un salon de jardin pour profiter de l’extérieur quand la météo le permet.

Village Toue ©voyagesadeux

Pour une nuit ou pour plus longtemps (le Village Toue du Domaine des Demoiselles est un village de vacances entièrement dédié à la vie sur l’eau, il y a de quoi faire…) faites l’expérience d’un séjour insolite inoubliable.

Village Toue ©voyagesadeux

L’établissement possède d’autres logements insolites : des roulottes, de drôles de cabanes magiques et même des foudres, ces énormes tonneaux qui servent d’habitude à stocker de l’alcool. On n’a testé que les toues et on vous les recommande. De loin, ce sont les plus originales. Certaines sont parfaitement accessibles à pied, tandis que d’autres sont au mouillage au milieu de l’étang. Si vous aimez l’aventure, optez pour ces dernières. On les rejoint à la barque, en quelques minutes seulement, pour une expérience encore plus singulière.

Ce qu’on aime :
– rentrer chez soi à la barque
– le petit-déjeuner livré en bateau, à savourer au calme
– l’impression d’être coupé du monde
– les bières de bienvenue

Infos pratiques :
Village toue du domaine des demoiselles
11 rue du port, 03510 chavannes
03 85 53 76 60 – resa@slowmoov.fr

Et tout bientôt, une bonne adresse pour manger dans les parages : la Ferme Auberge des Collines, à Amanzé.

%d blogueurs aiment cette page :