Menu

Bonne adresse : Le Petit Boeuf, temple de la viande rouge à Lausanne

Franchement, voilà bien une adresse qui ne paye pas de mine. Et pourtant… Logé au rez-de-chaussée d’un bâtiment sans charme, type HLM pas trop dégueu en (presque) banlieue de Lausanne , le Petit Boeuf mérite mieux que sa façade pas forcément avenante.

A l’intérieur, c’est un peu comme chez mamie. Dans son jus. Au mur, un des cadres n’est pas droit, c’est pas grave, je n’en voudrais pas chez moi. C’est le genre de décor qu’on aime bien, surtout chez les autres. Mais ne vous fiez pas aux apparences, le Petit Boeuf est une institution et c’est mérité.

Une bonne adresse rustique comme on les aime !

IMG_1495

Le Petit Boeuf, restaurant de viande à Lausanne – ©voyagesadeux

A la carte, parmi les spécialités : le tartare façon Natacha. Flambé à la vodka (Ben oui, Natacha, ça sonne russe, voyons !). Mon choix est fait. En entrée, on nous apporte une petite salade verte avec de la noix. Pendant ce temps, le serveur prépare le tartare. Excentricité folklorique ou pas, il fait tout sous les yeux affamés de nos estomacs excités. Il faut voir avec quelle dextérité il remue la viande hachée. C’est en quelques sortes son kung fu quotidien. Il nous fait goûter l’assaisonnement. C’est très bien. Mon Dieu, ce que le folklore donne faim !

Bim! Une flamme de la taille d’un nain (c’est beaucoup pour une flamme !) surgit soudain de la poêle. C’est la morsure de la vodka et c’est le tartare qui flamboie, ou comme le dirait l’internaute inspiré, qui aboie. Rwhaou ! Les filles ont droit à un dressage en forme de cœur (ô kitsch, mon délicieux ami…) et nous les hommes à un tartare en forme de rond (quel symbole doit-on y trouver ?). Le temps de tergiverser sur l’épineuse question, le goût du tartare nous rattrape et laisse s’évaporer nos futiles interrogations.

C’est du tartare fort en gueule, pas avare sur le tabasco mais qui fait un gros doigt d’honneur au ketchup. C’est franchement bon.

IMG_1501

Tartare flambé au Petit Boeuf – restaurant de viande à Lausanne ©voyagesadeux

La vodka ne tue pas du tout le plat, elle le sublime avec une efficacité assez originale. Certains collègues se sont laissés tenter par l’entrecôte. Elle est apparemment excellente. Elle manque peut-être un peu de graisse à mon goût, mais c’est un beau morceau. Et quand on sait que les viandes viennent d’Argentine (et de Suisse aussi, faut pas déconner) on ne va pas se faire prier. Quant à la graisse, les sauces sont là pour rééquilibrer la donne. Deux récipients qui ressembleraient presque à des saladiers accompagnent les entrecôtes. J’en pique à mon voisin et en mets une belle louchette sur mes röstis qui ont déjà un bon goût de patate au beurre. Dans ma tête, j’entends Balavoine qui chante « Dieu que c’est beau ».

Au Petit Boeuf, vous l’aurez compris, on ne fait pas dans la dentelle, c’est le paradis de la barbaque.

On la sent qui suinte le long des murs, elle a imprégné l’air, son odeur s’infiltre à travers vous dès que vous avez passé la porte d’entrée, elle s’apprête à vous faire chavirer. Ce n’est pas pour rien si les aficionados de la viande rouge s’y donnent rendez-vous depuis plusieurs années déjà. Rassurez-vous, si vous avez des amis allergiques à la viande (et/ou à la vodka, car il existe aussi un tartare classique pour les puristes), ils pourront tout de même trouver leur bonheur sur la carte.

En sortant, vu l’odeur, vous pourrez jeter vos vêtements à la poubelle (ou les manger si par miracle vous avez encore faim), mais vous les jetterez avec le sourire, le cœur léger et le bagage mince (à l’inverse du ventre). A coup sûr, vous mettrez cette adresse en haut de l’affiche. C’est ce qui s’appelle faire un effet bœuf #humour. C’est peut-être tout naturel pour un steakhouse, mais ce n’est pas pour autant tous les steakhouse qui peuvent s’en vanter de la sorte. Merci au confrère de Guerilla Gourmande de m’avoir fait découvrir la place !

J’y retournerai volontiers un jour, tester le brasier maison ou pourquoi pas refaire coucou à Natacha, ma chair et tendre.

 

Infos pratiques :

4 Avenue Vingt-Quatre-Janvier, 1004 Lausanne (de la Suisse, naturellement)

Téléphone :+41 21 648 91 01

 

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :