Menu

Que ramener en souvenir d’un voyage en Inde ?

Si comme nous vous êtes du genre à ramener des cadeaux de vos voyages pour vos proches, et à refaire la décoration intérieure de votre appartement aux couleurs de votre dernière aventure, vous risquez d’adorer faire du shopping en Inde. Entre l’artisanat du Rajasthan, les épices du Kerala, l’art sacré de Bénarès, il y en a pour tous les goûts et pour tous les coûts. On vous confie quoi acheter en Inde en fonction des régions où nous sommes passés et à quel prix.

Que ramener d’un voyage en Inde ?

Delhi : son marché gigantesque

  • De l’informatique à Chandni Chowk (cartes mémoire, chargeurs universels entre 2 et 10€)
  • Un sari pour (essayer de) vous fondre dans la masse (à partir de 3 €)

 

Delhi look ! #ofotd #India #saree #Delhi

Une photo publiée par Voyages à Deux (@voyagesadeux) le

McLeod Ganj : le fief de l’art tibétain.

    • Drapeaux tibétains (40 roupies, 0.50€)
    • Objets en bronze (entre 150 et 400 roupies / 2 et 10€ pour un petit objet)
    • Masques (350 roupies/ 8€ les moins chers qu’on ait vu de toute l’Inde !)
    • Artisanat recyclé / fait main (entre 1€ pour un carnet et 5€ pour une lampe)
    • Plaid en purs poils de yack d’Himalaya (450 roupies / 12€)
    • Produits de beautés tibétains (1€ le tube de crème)

Bénarès : le berceau spirituel du monde

  • Des chapelets (colliers ou bracelets entre 0.50€ et 2€)
  • Des « santons » hindous (représentation des Dieux principaux 5€ la boîte de 9)

Bodhgaya : la ville du Bouddha

  • Un petit Bouddha (on n’en a déjà un donc on n’a pas regardé le prix)
  • Des feuilles de l’arbre de la Bodi (on vous conseille de les ramasser vous-mêmes au pied de l’arbre, c’est gratuit et vous serez sûrs de leur provenance contrairement à celles qui sont vendues à l’extérieur du temple)

Agra : la ville du Taj Mahal

  • On vous dirait bien de passer votre tour, mais si vous n’avez rien contre le salpêtre vendu comme du marbre précieux, vous pourrez vous offrir une petite représentation du Taj Mahal que vous trouverez sans mal un peu partout en négociant pour environ 3€

Kajhuraho : la ville des temples érotiques

  • Un jeu de carte coquin (40 roupies / 0,50€)
  • Un beau livre du Kamasutra en français (5€)

Amritsar : la cité des Sikhs

  • Une petite dague sickh précieuse (300 roupies / 4.50 €)
  • Un turban (on n’a pas regardé les prix)
  • Une représentation un peu kitsch du temple d’or (idem)

Jaipur : la porte du Rajasthan

  • ce que l’on trouve dans toute la région est généralement de mauvaise facture et à négocier sévèrement au risque de vous faire arnaquer très très fort
  • les pierres précieuses (réserver aux connaisseurs ou à acheter avec un Indien pour ne pas vous retrouver avec un beau rubis… en verre)

Shekhawati : la région des havelis

    • des sacs en jute, pratique pour les courses, que l’on trouve assez originaux (30 roupies / 0,20€)
    • les paires de marionnettes de maharajas (100 roupies la paire / 1.50€)
    • des bracelets artisanaux en bois, faits main à la minute (1€ les 3)

Jaisalmer : la porte du désert

  • le cuir de chameau. Comptez entre 3€ pour un petit sac rond et 20€ pour un grand sac de voyage, 6€ pour une belle paire de chaussures.
  • Les plaids en patchworks (1000 roupies / 15 € pour un couvre-lit cousu main) les housses de coussins (5€ les deux), et les sacs en tissus à pampilles (entre 5 et 10€).
Notre conseil : n’achetez RIEN DANS LE FORT et évitez les « familles d’artistes » qui vous vendront des peintures sur soie à des tarifs mirobolants.

 

Jodhpur : l’effervescence du Rajasthan

  • Le tissu est également intéressant si vous achetez en gros (900 roupies/ 15€ pour deux housses de pouf, deux petits sacs, deux guirlandes et une petite trousse de toilette)
  • les boîtes et bijoux en os de chameau (3€ le pendentif)

Pushkar : tranquille petite ville du lac

  • les guirlandes d’animaux en bois peint (1.50€ la paire)

Bundi : la cité de Kipling

  • les peintures sur soie. Nous avons trouvé les meilleurs prix dans la petite boutique au pied du fort. Les prix annoncés sont fixes mais identiques pour les Indiens comme pour les étrangers. Comptez 100 roupies (1.50€) pour le très beau triptyque sacré de grande taille en couleurs (cheval, chameau, éléphant), le double pour des dessins avec plus de détails et moitié moins pour des cartes postale vintage.

Udaipur : la ville romantique

  • les masques en papier mâché (300 roupies / 4.50€)
  • les poignées de portes en porcelaine peintes (300 roupies / 4.50€ pour 8)

Mumbaï : la folle capitale

  • La littérature indienne dans le quartier artistique (en anglais et parfois en français)

Goa : le paradis des touristes

  • Des vêtements et accessoires de « hippies » (shiloms, vêtements loose, bolas…)
A Goa, tout est plus cher qu’ailleurs en Inde. Vous ne ferez PAS de bonnes affaires ici et pourrez tout trouver, ou presque, ailleurs et à meilleur prix.

Au Kerala : la région verte de l’Inde

  • Les épices à Cochin (1220 roupies / 18€ pour cinq gros paquets et un gros assortiment)
  • Les produits ayurvédiques un peu partout (dans les épiceries, les prix sont avantageux si vous achetez en gros. Comptez 1€ pour un savon, une crème hydratante ou un baume à lèvres)
  • De l’artisanat en fibre de coco près des backwaters
  • L’art religieux à l’ashram d’Amma
  • Le thé

Le Tamil Nadu : la région traditionnelle du pays

  • Des antiquités coloniales un peu bobo-vintage à Pondichéry (très cher !)
  • Des produits bio / faits main d’Auroville (entre 1€ pour un chocolat et cinquante fois plus pour un tricot)
  • L’art sacré et les petites pochettes en patchworks cousus avec les chutes de tissus, au marché du temple de Madurai (même pas 1€)

Puis-je négocier le prix de mes achats en Inde ?

Ce n’est même pas que vous pouvez mais plutôt que VOUS DEVEZ négocier les prix en Inde ! Ils grimpent en flèche chaque année, notamment à cause de touristes qui se disent que 10€ pour un chapelet, ce n’est pas cher pour eux de toute façon. Chacun voit midi à sa porte en fonction du nombre de 0 sur son compte en banque, mais à ce train là, ce même chapelet sera à 20€ quand ces mêmes touristes reviendront l’année suivante et ils ne comprendront pas pourquoi.

Quand les prix ne sont pas indiqués, c’est-à-dire les trois-quarts du temps, on vous annoncera systématiquement plus du double du prix réel. Certains commerçants seront tenaces, d’autres plieront facilement mais, en tant que touriste, à moins de rester assez longtemps en Inde avec des locaux, vous ne connaîtrez ni n’obtiendrez jamais le prix réel de ce que vous désirez acheter. Une bonne négociation est d’arriver au prix qui vous convient, sans abuser du commerçant. S’il accepte votre proposition, c’est qu’il se fait toujours une marge qui lui paraît acceptable.  A McLeod Ganj, nous n’avions jamais besoin de négocier plus de deux minutes. A Jaipur, on nous a couru après pour accepter le prix que nous proposions. A Bénarès, on nous a suivis dans le marché central et parfois jusque sur les gaths dans le but de rentrer dans telle boutique pour acheter tel machin. C’est parfois lourd, mais vous vous y ferez !

 

Quelques conseils pour négocier les prix en Inde

  • Ne dites JAMAIS que c’est votre premier voyage en Inde, c’est comme vous balader dans la rue avec écrit « je suis un pigeon » sur le front.
  • Essayez de centraliser vos achats (pour le tissu par exemple dans une boutique et le cuir dans une autre) afin de faire des bonnes affaires.
  • TOUJOURS négocier MOINS DE LA MOITIE du prix annoncé pour arriver finalement à la moitié. Si on vous annonce directement un prix que vous savez dix fois trop élevé, préparez-vous à une négociation acharnée ou passez votre chemin. Au mieux, le commerçant vous rattrapera et vous annoncera un prix honnête, au pire vous trouverez votre bonheur ailleurs.
  • On vous demandera toujours votre nationalité. C’est parfois juste un début de conversation anodin et parfois aussi le moyen de savoir quel prix le commerçant va pouvoir vous annoncer, en fonction de certains clichés que nous n’avons pas vérifiés. Par exemple, les Russes et les Allemands seraient réputés pour ne jamais rien négocier et avoir les poches trouées. On ne sait pas trop ce qu’on dit des Français. Vous nous direz ?
  • On a également remarqué qu’être deux, se concerter avec une mine hésitante, permettait au commerçant de baisser le prix de lui-même. On est restés quasi une heure dans une boutique en utilisant cette technique et on est reparti avec un plaid cousu main, dix fois moins cher que prévu.

On espère que ces petites combines pour faire du shopping en Inde vous aideront à vous ramener de belles choses de ce grand pays et on vous souhaite un bon voyage !

 

Pour continuer la lecture, retrouvez notre dossier spécial sur l’Inde où nous avons voyagé quatre mois l’année dernière, en cliquant sur la photo ci-dessous.

inde

 

 

2 réponses to “Que ramener en souvenir d’un voyage en Inde ?

  • Bonjour,

    L’inde est un pays qui regorge de milles saveurs.

    Merci pour ces détails en terme de souvenir qu’on peut ramener d’un voyage en inde.

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :