Menu

Saveurs d’Irlande, entre terre et mer (et l’amer éther)

L’Irlande n’est pas forcément réputée pour sa gastronomie mais nous y avons fait quelques (re)découvertes culinaires qui méritaient bien que l’on vous mette un peu l’eau à la bouche.

Que manger en Irlande ? Nos cinq saveurs préférées

Seafood Chowder : si Poséidon ouvrait sa cantine

Un de mes meilleurs souvenirs gastronomiques du coin (et que je peux dans ce sens étendre jusqu’au Royaume Uni) n’est rien de plus qu’une simple soupe : la soupe du jour, disponible à peu près partout. Elle change quotidiennement et chaque établissement propose la sienne. Servie avec de généreuses tranches de pain que l’on peut tartiner de beurre, c’est l’entrée idéale pour apprécier les repas d’hiver au coin de la cheminée. En général, je ne suis pourtant pas un suprême aficionado de la soupe, même s’il m’arrive d’en faire parfois à la maison, mais de Londres à Cork en passant par Edimbourg, je m’en suis toujours délecté. Parmi toutes, ma préférence va encore au Seafood Chowder : la soupe irlandaise de poissons et crustacés. Cette recette traditionnelle que l’on retrouve fréquemment au menu des bons pubs de quartiers fait la part belle aux poissons locaux (saumon ou haddock par exemple) dont le parfum fumé se marie quelquefois à une note de lard bienvenue.  Pour le reste, moules, crevettes et autres fruits de mers apportent leur petit grain de sel à ce délice crémeux à base de pommes de terre, champignons, céleri et tomates. Une vraie merveille !

Notre conseil pour savourer un bon Seafood Chowder : Au Vaughan’s Pub à Kilfenora dans les Burren, à la table du fond, avec la vue sur le jardin parfaitement vert d’un côté et le bar chaleureux de l’autre, pendant que la cheminée vous lèche le dos.
Seafood_Chowder_Bread_Guiness

Seafood Chowder – que manger en Irlande

Le Coughlans : Noël toute l’année

Et oui, c’est tous les jours la fête avec cette recette de bœuf épicé que nous vous dévoilons aujourd’hui. La pièce de bœuf est d’abord légèrement salée, puis marinée dans des épices pendant trois à quatre semaines. On vous laisse imaginer votre propre festin, mais pour vous donner des idées, le nôtre était saupoudré de piment, cannelle, clous de girofle, gingembre, poivre noir, cassonade et d’autres secrets de famille qu’il nous est impossible de vous communiquer, d’abord parce que nous ne les connaissons pas et ensuite parce que de toute façon c’est un secret. Ce que l’on peut vous indiquer en revanche, c’est la meilleure façon de le faire cuire, c’est-à-dire selon les conseils de notre boucher : couvrir la viande d’eau froide et porter à ébullition, puis laisser mijoter pendant environ une heure par kilo. Une fois le bœuf épicé cuit, le retirer du feu et laisser refroidir dans l’eau. Son nom ? Le Coughlans, en l’honneur de son créateur. Le Coughlans est aussi délicieux chaud que froid, comme un rosbif. Les épices apportent des saveurs puissantes, particulièrement la cannelle, d’où la connotation « fête de Noël » où ce plat ravira toute la famille.

Notre conseil pour se procurer le parfait bœuf épicé : A la boucherie P. Coughlan, au marché anglais de Cork, où il est préparé depuis maintenant quatre générations.
IMG_20150908_221017

Le Coughlans – que manger en Irlande ©voyagesadeux

Thé et scones : tradition, quand tu nous tiens…

Bon, l’Irlande ce n’est pas l’Angleterre, mais on n’y oublie pas pour autant d’y boire le thé.  Je ne vais pas vous raconter toute l’histoire du thé et mon pays préféré pour le boire serait d’ailleurs plutôt en Asie (Chine ou Japon, j’hésite encore)… Difficile cependant de passer à côté sans se laisser tenter. Scones, fudges et autres pâtisseries compléteront l’expérience pour faire de cette pause goûter un moment fort de votre voyage. Un conseil, choisissez le bon endroit pour transformer la tradition en moment inoubliable. Si vous hésitez, je crois que nous avons trouvé un petit coin de paradis qui devrait vous séduire sans mal.

Notre conseil pour un (gou)thé que vous n’êtes pas prêt d’oublier : Dans le château Dysert O’Dea, aux abords de Corofin, à deux pas d’une superbe église en ruine.
IMG_20150905_132339

Tea & scones – que manger en Irlande ©voyagesadeux

Franciscan Well : David contre Goliath

Qui ne connait pas la Guinness ? Véritable fierté nationale en Irlande, cette bière brune est désormais un classique international. Outre la Guinness, le pays peut s’enorgueillir de proposer d’autres pépites dont la crémeuse Murphy’s moins amère et que je préfère, avec ses arômes de cafés et de cacao, ainsi que l’honorable Beamish. On y compte aussi quelques bonnes bière rousses mais aujourd’hui nous voulons vous présenter une petite nouvelle que nous avons trouvée du plus bel effet : la Franciscan Well. Il s’agit en fait du nom de la brasserie, mais c’est souvent lui que vous verrez quand vous commanderez votre pression, même si je crois que la bière s’appelle en fait la Blarney. C’est notre nouvelle bière préférée du moment, très riche en goût, fruitée avec des notes de miel, cette blonde-là ne manque pas de caractère ! Crée en 1998, Franciscan Well fait partie de ces brasseries qui ont misé sur le local.  Installée dans une ancienne abbaye Franciscaine du XIIIème siècle (d’ou son nom qui évoquerait plus volontiers une bière belge ou allemande), cette brasserie à taille humaine propose plusieurs autres bières brassées sur place, dont une blanche très sympa, une inévitable stout et une rousse qui est en train de gagner en notoriété. Une bonne bière de prestige enfin, vieillie en fût de whisky Jameson est également proposée, mais notre préférence reste néanmoins au classique de la maison. Une vraie belle découverte ! Comme quoi, il n’y a pas que Guinness dans la vie en Irlande…

Notre conseil pour savoir où déguster les bières Franciscan Well : Quelle question !? Au pub Franciscan Well bien entendu, sur North Mall, au numéro 14. En plus du joli pub (l’un des meilleurs de Cork), la brasserie organise des visites et possède une pizzeria apparemment très recommandable avec une jolie terrasse des plus accueillantes.
IMG_20150907_173934

La bière Franciscan Well – que boire en Irlande ©voyagesadeux

Le potcheen  : saveurs interdites

Pour conclure ce food (and drink) tour, quoi de mieux qu’un soupçon d’interdit ? Le potcheen (parfois également appelé Poitín ou poteen) est bien une boisson traditionnelle irlandaise. Pourtant, il fut considéré illégal à compter de l’année 1661. La raison de cette interdiction : l’alcool était fabriqué en privé, sans l’autorisation de l’État. C’était donc un alcool de contrebande non taxé – les fameux moonshines –  et pour avoir la chance d’en déguster il fallait connaître quelqu’un, qui connaît quelqu’un, qui connaît quelqu’un, qui… Apparemment, le degré d’alcool, selon le potcheen, pouvait atteindre les 95 %. Traditionnellement distillée dans un pot still, cet ancêtre du whisky (oups pardon, je voulais dire « whiskey ») pouvait être faite à base d’orge mais aussi parfois de pommes de terre. C’est l’une des boissons alcoolisées les plus fortes du monde. Aujourd’hui, Knockeen Hills et Bunratty sont les deux seules entreprises d’Irlande autorisées à distiller du potcheen. Nous n’avons goûté qu’au second. Moins fort, il ne fait que 40% et rappellerait presque de la liqueur de poire. Vous l’aurez compris, ce potcheen pour touristes se boit très facilement et c’est là son moindre défaut, à l’exception d’une légère note pourrie dans la finale qui donnerait dangereusement envie d’en reboire aussitôt pour couvrir cette légère bévue.

Notre conseil pour profiter du meilleur potcheen : chez quelqu’un qui connaît quelqu’un, qui connaît quelqu’un… Mais si vous goûtez comme nous la version Bunratty, profitez-en pour vous laissez tenter par leur Mead, beaucoup plus doux, une sorte d’hydromel locale.
IMG_20150913_165920

Le Potcheen – que boire en Irlande ©voyagesadeux

Voilà pour notre petit tour de la gastronomie irlandaise. Bien sûr, il n’est pas exhaustif et nous aurions pu rajouter d’autres classiques comme l’irish stew à la Guinness (ou sa déclinaison de la mer avec les moules à la Guinness : un délice !) ainsi que l’immanquable Irish Coffee, mais nous n’avons pas la prétention de vouloir tout vous dévoiler, chose qui s’avère par ailleurs au-delà de nos compétences quand nous préférerions, dans tous les cas, vous laisser l’opportunité de quelques surprises. Pour notre part, nous sommes déjà pressés de retourner en Irlande, découvrir ses huîtres et ses anguilles au milieu de paysages sublimes et savourer à nouveau, autour d’une bonne bière, un délicieux Seafood Chowder.

Une réponse to “Saveurs d’Irlande, entre terre et mer (et l’amer éther)

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :