Menu

Malacca, où la Malaisie nous fait de l’oeil

A la base, on n’avait même pas prévu de passer en Malaisie. Dès le début, on savait que l’on y resterait pas bien longtemps. On cherchait une ville cool entre KL et Singapour ; on nous avait conseillé Malacca. Va donc pour Malacca. C’était un nom qui sonnait bien.

Malacca qui rime avec cata

Malacca ça sonnait certes bien, mais ça rimait plutôt mal. On est arrivés de nuit accueillis par la foule du weekend dans Jonker Street qui avait pour l’heure des faux airs de Chaos San Road (Oh le vilain lapsus !). C’était le bordel, on était fatigués, on avait chacun une quinzaine de kilos sur le dos et surtout on n’avait pas réservé d’hôtel #mauvaiseidée. Des espèces de rickshaw de l’enfer déguisés en princesse Disney balançaient du mauvais son de brute pour les truands et on aurait pu croire à un badant remake de Spring Breakers tant le mélange des genres, rien que sur ces véhicules surréels, n’avait jamais été aussi incongru.

DSC06819

Malacca ©voyagesadeux

On a bifurqué d’une rue (la mauvaise, c’est-à-dire sur la gauche) pour faire le tour des hôtels hors de prix avant de se rabattre sur une adresse chinoise en retrait de l’agitation, à deux pas du quartier indien. Autre ambiance, autre film, on se serait plus volontiers crus dans Silent Hill. Et comme les petites bestioles qui occupaient les lieux avant nous n’ont pas voulu nous laisser tranquilles, on a demandé à se faire rembourser. Le ton est monté, il a fallu aller jusqu’au commissariat pour finalement récupérer notre pécule. On s’est rerabattu sur le 1st Inn, désespoir dans l’âme façon Only God Forgives avec fenêtre cassée qui donne sur le karaoké d’en-dessous… Bref, un business hôtel bien moyen et un peu cher mais au moins propre. On est finalement descendus au resto-karaoké pour manger et digérer nos mésaventures autour d’une bière. La spécialité du chef avait l’air sympa avant que je me rende compte que l’ingrédient principal n’était autre qu’une étrange noix rappelant la saveur du durian. Décidément, Malacca avait décidé de rimer avec cata jusqu’au bout de la nuit.

Malacca, le calme après la tempête

Le lendemain, sur les conseils d’une locale, on a fini par trouver un pied à terre bien sympa à la Voyage Guesthouse sur la rue de l’Harmonie (Jalan Tukang Besi où se côtoient des temples de toutes confessions ou presque et qui se situe à droite de Jonker Street, ou l’autre gauche suivant le sens que vous avez pris) et tout est finalement rentré dans l’ordre. Passé le weekend, Malacca nous réservait en fait plus d’une (bonne) surprise. Des musées par milliers pour ceux que ça intéresse, mais surtout une ville agréable en semaine et jouissant d’une architecture admirable. Un beau cimetière chinois très aéré, une balade romantique autour de la rivière, des cendol (une autre spécialité déjà plus largement recommandable) pour combattre la chaleur et des kampung (comprenez des quartiers traditionnels)  très photogéniques. Le kampung morten d’abord, qui fait certes un peu décor de cinéma mais ne manque pas de charme et, surtout, le kampung chetti un chouia plus authentique. On avait trouvé là notre rythme de croisière. Même le quartier moderne, avec ses impressionnants centres commerciaux, ne nous a pas déplu. Un coucher de soleil devant la mosquée flottante par-ci et un petit tour sur la colline Saint-Paul par-là… Malacca nous avait définitivement conquis.

DSC06756

Malacca ©voyagesadeux

DSC06769

Malacca ©voyagesadeux

DSC06800

Malacca ©voyagesadeux

DSC06810

Malacca ©voyagesadeux

DSC06814

Malacca ©voyagesadeux

DSC06825

Malacca ©voyagesadeux

DSC06832

Malacca ©voyagesadeux

DSC06842

Malacca ©voyagesadeux

DSC06849

Malacca ©voyagesadeux

DSC06890

Malacca ©voyagesadeux

DSC06907

Malacca ©voyagesadeux

DSC06931

Malacca ©voyagesadeux

DSC06955

Malacca ©voyagesadeux

DSC07101

Malacca ©voyagesadeux

En tout, nous sommes restés une semaine à Malacca, le temps de nous réconcilier avec cette destination qui change complètement de visage entre la semaine et le weekend. A la fin, même Jonker Street était redevenue mignonne, c’est dire !

Une réponse to “Malacca, où la Malaisie nous fait de l’oeil

  • Malacca a l’air de représenter super bien la Malaisie : on est sceptiques au début, conquis à la fin et avec l’envie irrépressible d’y retourner les mois d’après. Tellement de mélanges de cultures, de religions, de quotidien, d’architecture et en même temps de dynamisme en Malaisie, ce pays est juste dingue ! On avait passé une semaine à KL et un peu dans la jungle c’était top (on en a fait une vidéo ici https://www.youtube.com/watch?v=quYlOekw9es ahah elle est un peu naze mais la chaleur, la fête tout ça…!)

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :