Menu

Bonne adresse : le Café Martini, quand Venise s’invite à Paris

A peine de retour en France que nous voilà déjà à la recherche de nouvelles adresses où sortir boire un verre et grignoter un morceau avec nos amis, sans nous ruiner. Le Café Martini et ses spécialités de Venise ont remplit ce contrat haut la maint et bouclé la boucle de notre dernier grand voyage (qui avait commencé par Venise il y a maintenant huit mois) de la plus délicieuse des façons.

Pour tester cette nouvelle adresse, ouverte fin mars à Bastille dans la petite rue calme du Pas de la Mule, j’ai laissé tomber Matt et me suis entourée d’une vraie amoureuse de charcuterie : ma grande copine Lisa. Avant de rentrer dans le détail de l’expérience, son palais connaisseur a déjà validé nos découvertes d’un « c’est très très bon ! » (pour reprendre ses termes).

LIN_3467

Café Martini – Paris

Le détail donc. Le Café Martini, c’est d’abord une histoire de famille. Derrière le comptoir de ce bacaro (gastro-bar) parisien on trouve le gentil Alex. Troisième génération de la famille Degli Esposti (à qui l’on doit déjà l’historique Bottega Pastavino, rue de Bretagne), cet autodidacte a la cuisine dans le sang et entend moderniser les cicchetti, ces fameux petits amuses-bouches équivalent aux tapas espagnols version ritale, tout en conservant les grands classiques de sa propre mamie (qui est d’ailleurs venue elle-même en cuisine lui apprendre quelques secrets). En résulte des recettes pleines de peps comme un tartare de poulpes aux câpres tout en fraîcheur, ou une burratina fumée et aux pointes d’asperges qu’on aurait bien goûtée deux fois pour être certaines à 100% qu’elle était à ce point délicieuse.

Côté charcuterie, tout est découpé avec amour sous nos yeux et l’équipe n’y va pas de main morte sur les quantités. On est loin des planches trop chères de certains bistrots qui recouvrent un monticule de mauvaise salade par du jambon industriel. De la quantité donc, mais aussi de la qualité! On ne sait pas encore si on a préféré la « mortadella negrini al tartufo » (mortadelle à la truffe, une petite bombe) ou le « prosciutto di Parma » (jambon de Parme), alors il faudra sûrement y retourner bientôt pour trancher. A moins que l’on ne se laisse tenter par d’autres spécialités que l’on n’a pas eu le temps de déguster, comme les poivrons pelés marinés à l’huile d’olive ou le carpaccio de veau du Piémont ?

LIN_3461

Café Martini – Paris

Pour faire glisser tout ça, Alex nous a proposé d’abord la spécialité italienne par excellence – le fameux Spritz à l’orange amère – puis je me suis laissée tenter par un délicieux Bellini, comme pour matcher au décor chic du Café Martini. Un régal !

LIN_3446

Café Martini – Paris

Si cette fois nous avons apprécié nous accouder au comptoir pour observer la danse des barmen et du chef de cuisine (à l’accent italien « so sexy » si je puis me permettre), la prochaine fois on ira se lover dans l’un des fauteuils de la petite salle très cosy pour profiter du moment en écoutant un peu de musique.

LIN_3487

Café Martini – Paris

LIN_3489

Café Martini – Paris

 

En attendant, on ne saurait que trop vous conseiller d’aller y faire un tour à l’apéro pour vous aussi vous exclamer « c’est très très bon ! ».

Infos pratiques
Adresse : Café Martini – 11, rue du Pas de la Mule Paris 4
Tarifs : de 6 à 14€ l’assiette de cicchetti ; de 5 à 14€ le verre d’alcool

2 réponses to “Bonne adresse : le Café Martini, quand Venise s’invite à Paris

  • Très jolies photos ! La description des plats proposés par ce bar sent l’Italie 🙂 !!

  • Les photos et la description des assiettes donnent très envie de s’y rendre. Le monde entier présent à Paris me manque !

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :