Menu

Mandalay (et ses environs), la ville quadrillée avec le sourire

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, nous n’avions rien prévu de précis pour ce voyage en Asie à part une arrivée en Inde et quelques envies dont la Birmanie, ou plutôt le Myanmar comme on doit l’appeler aujourd’hui. Après la Thaïlande, nous avons donc décollé pour Mandalay, petite « grande ville » du nord du pays. A moins de 50€ le billet par personne avec Air Asia, on aurait eu tort de s’en priver ! Et si nous avions fait confiance à nos amis pour nos vacances en Thaïlande, nous n’avions en revanche absolument rien préparé pour le Myanmar. La veille de notre départ, dans notre petite chambre d’hôtel à Bangkok, je veille tard pour tracer un semblant d’itinéraire en prenant conseil sur la toile. Le nombre de blogs qui raconte leurs aventures avec force de détails techniques est hallucinant. Visiblement, le pays n’est plus si peu touristique que ça malgré ce qu’on en dit. « Vite dépechez-vous, ça va bientôt changer ! ». Avant de rentrer dans le détail, on peut déjà vous annoncer la couleur : c’est trop tard, ça a déjà changé. Le Myanmar n’est plus vraiment une destination hors des sentiers battus. Mais cela n’empêche en rien que l’on peut le placer très haut dans le top de nos pays préférés au monde (oui, rien que ça) et que nous y avons passé un super séjour de trois semaines. A commencer par Mandalay donc. On savait qu’il allait falloir mentir sur nos professions, fermer nos grandes bouches face aux injustices (après quatre mois en Inde, on était rodés à ce niveau… quoi que) et qu’on allait peut-être rencontrer un peuple opprimé, incapable de débiter autre chose qu’une cassette enregistrée ventant les mérites du gouvernement. Qu’on se le dise : le Myanmar ce n’est pas la Corée du Nord. Oui le pouvoir en place est corrompu jusqu’au troufrignon, mais paradoxalement les gens que nous avons croisés (tous sans exception) arborent un sourire et une joie de vivre qui nous ont donné envie de leur faire des bisous partout. Et puis surtout, ils n’ont pas peur de parler, critiquer et se moquer de leur sacro-sainte junte ! Je ne suis pas allée partout dans le monde mais à l’heure où j’écris ces lignes, je pense pouvoir dire que les Birmans sont les gens les plus gentils et accueillant que j’ai rencontrés. Une sympathie qui se place quelque part entre la chaleur écossaise, la fibre familiale colombienne et la bonhomie munichoise. Un sacré mix donc qui nous a fait un sacré bien. Mais je m’égare. Quid de Mandalay dans tout ça ? Nous avons débarqué la fleur au fusil dans une guest-house de cinq étages à grimper à pied avec 15 kilos chacun sur le dos et 50° sur la tête. Challenge ! Il nous fallait une bonne bière (« sobrement » nommée Myanmar) et une bonne glace au taro (spécial) pour décompresser un peu en décortiquant le plan offert à notre arrivée à l’aéroport. Mandalay ressemble à une ville américaine : un quadrillage de rues anonymes mais chiffrées, le prestige en moins, la pollution en plus (on reste en Asie). Autant dire qu’il faut être balaise pour s’y perdre. Matt ayant connu son dépucelage de scooter en Thaïlande, nous avons opté pour ce moyen de transport pour visiter la ville et ses environs.

DSC04488

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04074

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04027

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04020

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

Premier arrêt : Mahamuni Paya. Un beau temple où les hommes viennent en longy (la jupe longue locale que Matt s’est empressé d’adopter) pour aller bénir un énorme Bouddha en or. Les femmes restent à l’extérieur. Après l’Inde, je commencais à avoir l’habitude et puis cette fois, j’ai pu sympathiser avec des petites nanas toutes mignognes qui me gratifiaient des plus beaux sourires que j’ai vu du voyage.

DSC04065

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

Deuxième arrêt : la colline de Mandalay. La plupart des touristes arrivent au sommet directement en bus pour admirer la vue. Si vous voulez mon avis, ça ne sert strictement à rien, la ville étant polluée et donc le panorama souvent complètement bouché. Non, ce qui est intéressant c’est de monter tout en haut à pied, de passer devant les magnifiques bouddhas, de croiser les gros chats sur les marches tout aussi énormes, de s’incliner devant les superbes nats (les esprits protecteurs). Après ça, la vue n’est même pas importante.

DSC04180

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04161

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04160

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04155

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04157

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

Troisième arrêt : le monastère en teck de Shwenandaw. Il y en plusieurs dans le quartier, mais celui de Shwenandaw est vraiment le plus beau architecturalement parlant. c’est aussi sans surprise le plus touristique. Cela dit, l’endroit est suffisamment grand pour ne pas se marcher sur les pieds.

DSC04124

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04098

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04088

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04083 Que voir d’autre à Mandalay ? Si vous ne voulez pas engraisser le gouvernement, rien. Sinon il faudra payer un ticket 10$ (c’est d’ailleurs normalement nécessaire pour la colline et Mahamuni Paya mais personne ici, en principe, ne vous embête avec cette formalité) – qui ouvre les portes de plusieurs sites touristiques – dont pas un centime n’est reversé au personnel. Vous nous raconterez ? Nous avons préféré prendre le large dans les environs pour aller caresser les écailles d’un python sacré à la pagode de Paleik et marcher sur le plus long pont en teck du monde à Amarapura. Deux sites bordés de superbes petites pagodes, assez éloignés de Mandalay pour voir du paysage sur la route et rencontrer des gens merveilleux, mais pas trop loin non plus pour avoir la possibilité de tout faire en une journée sans se presser.

DSC04491

Mandalay ©voyagesadeux

DSC04481

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04473

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04384

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04468

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04429

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04407

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04405

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04398

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04390

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04360

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04337

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04309

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04291

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

DSC04135

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

Nous n’avons peut-être pas été des touristes modèles, mais on a largement préféré découvrir Mandalay de cette façon : au plus près de la population, en faisant confiance aux bons plans glanés sur la toile (particulièrement les belles aventures de Nowmadnow). Je garderai un souvenir de Mandalay profondément tourné vers l’humain, ce point si essentiel pour moi quand je voyage et qui me manquait atrocement depuis l’Inde. Merci à ce moine qui nous a ouvert gratuitement les portes de son ancien monastère en teck, à ces gamins qui nous ont suivis juste pour le plaisir de poser devant notre appareil photo, aux serveurs de thé qui nous ont fait découvrir la version locale au lait concentré ou encore (et surtout) à ce Samaritain qui nous a invité à déjeuner… dans son restaurant. « C’est un cadeau de charité » nous a-t-il dit dans un anglais approximatif mais qui nous a fendu le coeur. Mandalay, c’est l’Asie comme je l’envisageais, belle et acueillante, souriante et authentique. Je l’avais attendue depuis presque cinq mois et je la trouvais enfin. Merci Mandalay !

DSC04081

Mandalay – Myanmar ©voyagesadeux

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :