Menu

On a testé : la médecine ayurvédique au Kerala

Quand Arnaud nous a annoncé que notre itinéraire avec Darshan Travel commencerait au Wayanad, on était déjà très contents de pouvoir découvrir cette région du Kerala hors des sentiers battus. Quand a vu qu’on pourrait aussi y faire une petite cure ayurvédique, on était tout simplement aux anges. On ne s’était pas fait masser depuis Rishikesh et on avait envie de découvrir l’ayurvéda dont les racines sont justement au Kerala. La petite clinique Kannur a été l’occasion de nous offrir deux jours de relaxation intense.

Nichée au cœur de la petite ville de Kalpetta, au bout d’une route qui grimpe dans la jungle tout en virages à épingles à cheveux, la clinique Kannur est une institution dans la région du Wayanad. Les Indiens comme les touristes avertis viennent s’y faire chouchouter et soigner depuis douze ans, comme on irait en thalasso à Evian par chez nous. Sauf qu’ici, la magie n’opère pas à travers l’eau minérale mais bien le savoir ancestral de la médecine ayurvédique.

DSC01317

Clinique ayurvédique Kannur – Kerala ©voyagesdeux

DSC01321

Clinique ayurvédique Kannur – Kerala ©voyagesdeux

DSC01331

Clinique ayurvédique Kannur – Kerala ©voyagesdeux

 

Petit précis de  médecine ayurvédique pour les nuls 

Dans ayurveda il y a ayur (ayus = connaissances) et véda (de la vie). Les deux ensemble, vous obtenez une philosophie, un lifestyle, une médecine préventive et curative, qui aide à soigner et garder en bonne santé les patients depuis des millénaires en Inde et en Asie du sud-est. On ne va pas (seulement) voir un médecin ayurvédique quand on est déjà malade mais pour ne pas le devenir. Contrairement à l’occident, où on prend rendez-vous chez son généraliste quand on ne va pas bien, ici la logique est inverse et les traitements sont établis pour que l’organisme et l’esprit vivent en harmonie. Cela passe par une certaine alimentation et plus globalement une hygiène de vie donnée en fonction de son profil, mais aussi des massages et des soins ciblés.

Chacun cherche son dosha

Avant d’entamer notre cure, nous voulions connaître notre profil ayurvédique pour savoir ce qui nous conviendrait le mieux. Le médecin de la clinique Kannur nous a donc reçu un par un et appris que nous avions tous les deux un profil Vata-Pitta (c’est beau l’amour), ce qui veut dire que nos deux doshas majeurs sont l’air et le feu et par conséquent que nous manquons d’eau. Mais je sens que je vous perds là. Petite explication.

La médecine ayurvédique explique que l’univers est composé de cinq éléments : l’espace, l’air,  le feu, l’eau et la terre. Les êtres humains sont régis par ces lois élémentaires dont découlent trois doshas, aussi appelés humeurs, qui seront plus ou moins majeurs en fonction du profil : Vata (l’air), Pitta (le feu) et Kapha (l’eau). Pour retrouver une bonne santé, vous devez apaiser votre dosha majeur en travaillant sur les deux autres. Exemple : si vous êtes de profil Pitta, le feu, vous devez suivre un régime et un traitement qui vous permettront d’apaiser ce dosha pour qu’il soit en équilibre avec les deux autres. Si vous êtes, comme nous, Vata-Pitta, vous n’avez qu’à réguler un petit peu votre côté Kapha, l’eau, pour que vos trois doshas soient en harmonie. En plus du profil personnel, le rythme des saisons connaît ses propres humeurs. Les pluies, les grosses chaleurs ou le froid peuvent jouer sur vos doshas. Pour réguler ces changements il faudra soigner son alimentation et ses habitudes, sur les conseils du médecin ayurvédique. En l’occurrence, notre profil induit, entre autre, de manger moins de piment (le feu), boire plus d’eau et… arrêter de voyager (l’air). LOL !

Pour établir notre profil, trouver notre dosha, le médecin ayurvédique nous a posé quelques questions et pris notre pouls. En vingt minutes à peine, nous savions à quoi nous en tenir si bien qu’on a pu enchaîner direct avec trois soins adaptés.

Siro Dhara, quand l’huile endort littéralement tes neurones

C’est LE soin le plus connu dans la médecine ayurvédique. Versée en continue sur le front, l’huile chaude de sésame imprègne les tissus profonds pour détendre l’esprit, puis coule dans les cheveux pour un effet lissant garanti. Le mouvement de balancier du réservoir placé au-dessus du front a un pouvoir de relaxation rarement égalé. Personnellement, je me suis endormie avant la fin de la séance et Matthieu planait presque littéralement. Après nos quarante minutes de Siro Dhara, nous ne pouvions plus bouger de notre petite chambre. On a laissé nos neurones continuer de se détendre devant Percy Jackson à la télévision, histoire de ne pas trop les faire réfléchir.

IMG_20150203_150002

Soin aurvédique Siro Dhara ©voyagesadeux

 

Massage à l’huile chaude de sésame : faut que ça glisse petit homme !

J’avais eu l’occasion de faire un massage ayurvédique dans un très bon spa à Paris et j’avais adoré son effet relaxant. Mais ça, c’était avant de découvrir les vrais massages ayurvédiques en Inde. Le premier à Rishikesh était tellement tonique que j’avais eu l’impression de me faire battre. A la clinique Kannur, la tonicité était aussi au rendez-vous mais beaucoup plus contrôlée. Mes deux praticiennes m’ont enduite d’huile chaude (encore et toujours) au point que j’en glissais sur ma table, avant d’opérer un mouvement continu à quatre mains sur tout le corps (les pudiques risquent d’être surpris). Des orteils jusqu’aux racines des cheveux, aucune partie n’est oubliée. Pour que l’huile imprègne encore mieux, un petit bain de vapeur est proposé pendant une quinzaine de minutes ensuite.

Bon à savoir : attention, les massages ayurvédiques ne sont pas relaxants mais soignants ! Ne vous attendez pas à vous faire chouchouter dans le sens du poil mais plutôt à ressortir avec le cuisseau tonique et détoxifié.

Soin du visage aux plantes dont tu es le héros

Pour finir de se faire plaisir, on avait gardé le meilleur pour la fin : un soin du visage adapté à notre type de peau, fait entièrement à partir de produits naturels. Nos praticiens nous ont enduits de différentes petites tambouilles colorées et parfumées et nous ont fait travailler un peu. Comme pour le massage ayurvédique, une étape vapeur est prévue pour que les crèmes imprègnent bien l’épiderme. On a donc du glisser un petit streamer sous notre tête recouverte d’une serviette pour aider le traitement à agir. A la fin, l’étape du rinçage est aussi à faire soi-même. J’ai particulièrement aimé cet échange avec la praticienne ayurvédique, ça change des séances de pacha chez l’esthéticienne où elle nous parle de la pluie et du beau temps pour meubler !

On aime moins : en plus de ces soins, nous avons pu également tester le cours de yoga donné aux aurores par notre médecin ayurvédique lui-même. Après l’ashram à Rishikesh et les cours au Banyan Tree Yoga, cela nous a plus semblé être de la gymnastique pour seniors ou des étirements matinaux qu’autre chose, mais ça nous a tout de même réveillé du bon pied. Petit bémol également : les repas qui n’étaient pas en adéquation avec notre profil ayurvédique et pas terribles du tout en goût. Trop pimentés, trop… de la cuisine d’hôpital en version indienne. Notre profil n’a pas du être communiqué aux cuisiniers si bien que nous avons préféré manger dehors. La bouffe d’hôpital, c’est peut-être d’ailleurs le seul point commun avec chez nous !

Ces deux jours sont passés malheureusement très vite, comme tout notre séjour dans le Kerala, mais on en est ressortis vraiment détendus. Si vous cherchez une adresse où tester la médecine ayurvédique si populaire dans la région, on vous conseille donc cette petite clinique Kannur !

DSC01336

Relax après notre cure ayurvédique dans la clinique de Kannur ©voyagesadeux

 

 

Infos pratiques : Kannur Ayurvedique Center

Kalpetta – Wayanad – Kerala

Tarif : Chambre à partir de 8€ / Soins entre 5 et 12€ / Repas : 1€ / Consultation chez le médecin : 1.50€ / Cours de yoga : 1.50€

 

 

4 réponses to “On a testé : la médecine ayurvédique au Kerala

  • Bonjour
    Intéressant la clinique de Kannur
    Pouvez vous me donner les coordonnés excact aveç Telephone
    Merci D avance
    Jacqueline

  • Bonjour,

    Intéressée pour faire une cure, je parle à peine anglais et je voulais si les médecins parlés français.
    Merci d’avance Mary

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :