Menu

Udaipur, la capitale indienne des amoureux

Udaipur est réputée pour être la ville la plus romantique de l’Inde. Pour ne rien vous cacher, on en a préférée d’autres, mais c’est vrai qu’Udaipur peut faire son petit effet.

A la base, je n’avais pas été très inspiré par ce que j’avais lu sur la ville – une cité de plus avec son lot de bazars, de palais et de bordel – tandis que le surnom d’Udaipur donnait très envie à Marie d’y passer quelques jours : la ville des amoureux. J’ai cédé, comment aurions-nous pu l’éviter, nous les amoureux voyageurs ? Il a suffi d’un dîner au dernier étage du petit hôtel où nous avions réservé notre première nuit, avec la vue sur le lac Pichola, pour nous rendre compte qu’Udaipur ne déméritait pas sa réputation. Cette étendue d’eau attire tous les regards, tous les couples et apporte un charme fou à l’ensemble de la ville. Le lendemain soir, nous sommes retournés dans un restaurant posé sur le ghat, pour dîner les yeux dans l’eau, à la lueur des bougies. Qu’on se le dise, Venise n’a qu’à bien se tenir ! Mais ne brûlons pas les étapes…

DSC00169

Vue sur le lac Pichola – Udaipur ©voyagesadeux

 

La première chose qui nous a frappés c’est la taille de la ville. Si l’Udaipur touristique est visitable à pied en une petite journée, la ville en elle-même est aussi immense que riche. La gare ferroviaire est  à quelques kilomètres et, passés les stands de taxis prépayés qui ont essayé de nous arnaquer avec une proposition à rien de moins que 450 roupies (c’est-à-dire deux fois trop) qu’on a pris à la rigolade (on commence à avoir l’habitude) le reste n’a été que du bonheur. D’abord la ville avait l’air moins sale que les autres cités de cette taille. Ensuite, la profusion de centres commerciaux soulignait une économie florissante. Enfin, c’était la fin de notre séjour en Inde du Nord et rien que pour cela il y avait comme de la décontraction dans l’air. Peut-être commençait-on à penser finalement à l’indienne… et peut-être allions nous pouvoir savourer le romantisme maison ?

DSC00101

Shopping à Udaipur ©voyagesadeux

 

 

Le centre d’Udaipur s’articule donc autour du lac Pichola. C’est dans ce décor de rêve que tout se passe ou presque. Il y a le temple de Jagdish, envahi de mendiants, il y a l’impressionnant City Palace, il y l’étrange Bagore-ki-haveli et il y a l’île de Jagniwas, toute entière occupée par le Taj Lake Palace, symbole de la ville où passa le temps d’un film un certain agent secret du nom de Bond… James Bond.

DSC00121

La Pichola – Udaipur ©voyagesadeux

DSC00216

Le Taj Lake Palace – Udaipur ©voyagesadeux

 

Je passe rapidement l’île de Jagniwas qui est réservée aux clients de l’hôtel et que nous n’avons donc pas pu visiter. La seule anecdote assez drôle c’est que depuis le passage de 007, la moitié des guest house d’Udaipur diffuse chaque soir Octopussy aux clients de passage. Pour ceux qui restent, je suppose qu’ils doivent avoir envie d’étrangler Roger Moore à la longue, mais c’est aussi ça le folklore.

Concernant le temple de Jagdish, nous l’avons vu en coup de vent. Trop de mendiants tue la mendicité… Il faut dire que nous sommes tombés en pleine fête des mendiants, le seul jour de l’année où ils gueulent sous les fenêtres et où tout le monde leur jette une pièce. Le lendemain, la vie reprend son cours, mais pendant 24h, les riches ont purifié leur karma et les intouchables n’ont pas été invisibles… On ne cherche plus à comprendre. Après tout, on fait bien la même chose avec la grande messe des Restos du Cœur chaque année, non ? Et dire que l’Inde est pleine de festivals et que c’est quasiment le seul auquel nous aurons assisté. Folklore, quand tu nous tiens…

DSC00095

Dans les rues d’Udaipur ©voyagesadeux

 

IMG_20150114_162254

Dans les rues d’Udaipur ©voyagesadeux

 

Le Bagore-ki-haveli… que dire ? Connaissez-vous un autre endroit dans le monde où l’on peut trouver un turban de la taille d’un anaconda, une incroyable collection de sculptures en polystyrène et la salle originale qui inspira à DJ Boris son tube générationnel sur les soirées disco ? Si vous répondez par l’affirmative, il faut à tout prix que vous nous disiez où cet endroit se trouve.

Le City Palace enfin. Nous avions sauté celui de Jaipur et nous n’avons pas regretté de découvrir celui-ci, d’autant que si vous y allez sans appareil photo (au pire il y a des casiers gratuits sur place) la visite s’avère particulièrement économique. Le City Palace d’Udaipur est un labyrinthe présentant une belle collection mêlant peintures, pièces historiques, les habituelles armes et tout le tralala qu’on peut espérer trouver dans un musée indien à l’exception du plus grand turban au monde, jalousement conservé sous verre, comme nous l’évoquions plus haut, dans une salle surréaliste du Bagore-ki-haveli voisin. De toutes nos visites indiennes, le City Palace fut l’une des plus enrichissantes et bénéficiant d’un excellent rapport qualité/prix.

DSC00188

Le palais d’Udaipur ©voyagesadeux

DSC00132

Le palais d’Udaipur ©voyagesadeux

 

Quid du romantisme dans tout ça ?

De jour comme de nuit, les rives du lac Pichola vous réserveront un cadre propice à l’amour. Et quoi de mieux pour en profiter que de s’offrir quelques nuits dans l’endroit le plus romantique d’Udaipur. Bon, le Taj Lake Palace n’étant pas de tous les budgets, on vous conseille le déjà très cosy Amet Haveli et son restaurant réputé. Dernière adresse bonus enfin : le restaurant Millets of Mewar et ses délicieux menus dont vous nous direz des nouvelles.

IMG_20150114_130939

Le Millets of Mewar d’Udaipur ©voyagesadeux

 

Une réponse to “Udaipur, la capitale indienne des amoureux

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :