Menu

Jaipur, condensé du Rajasthan dans une ville rose… pas toujours rose

Notre arrivée à Jaipur a été enthousiasmante. Après Bénarès, c’était la seconde fois seulement qu’une grande ville ne nous semblait pas trop sale ou trop vilaine. En plus, nous avons été accueillis de la meilleure des manières par Mister Singh dans son superbe Pearl Palace Heritage. Mais en Inde les bonnes choses ont toujours une compensation et Jaipur n’allait pas tarder à nous présenter l’envers du décor.

Ça aurait pu arriver n’importe où ailleurs en Inde, mais c’est à Jaipur que ça s’est passé…

Nous marchions tranquillement sur le trottoir (ce qui est rare en Inde, qu’il s’agisse de la tranquillité ou tout simplement des trottoirs) et nous sommes arrivés devant un monsieur allongé sur le sol. Ce n’était pas le premier type à faire un bout de sieste en plein cagnard au bord de la route – la plupart du temps on regardait d’ailleurs s’ils respiraient toujours au moment de les croiser – mais celui-ci avait une position un rien intrigante. Et puis surtout il n’avait pas l’air de respirer. Pas besoin de chercher longtemps, j’ai vite compris à son œil vitreux et aux mouches agglutinées sur sa bouche que le bonhomme était décédé depuis quelques heures déjà. Nous l’avons montré à deux jeunes qui nous ont fait comprendre que ce n’était pas grave, alors nous avons prévenu la police qui, soit ne nous a pas compris, soit n’en avait pas grand-chose à cirer non plus, ce qui choqua Marie probablement encore plus que la découverte du cadavre en lui-même. C’était ça aussi l’Inde véritable et on savait que ça nous pendait au nez depuis notre arrivée.

Etions-nous parfaitement préparés pour autant ?

Drôle d’entrée en matière avec le Rajasthan. Et Jaipur de se rattraper petit à petit même si un gros point noir continuait de persister : le commerce. C’est vraiment dommage, parce que Jaipur est un condensé du Rajasthan où vous trouverez de tout et où vous pourrez faire de bonnes affaires à condition de savoir négocier, mais les commerçants de Jaipur sont si pressants que ça devient vite agressif. Une journée à se promener (sans même parler de faire les boutiques) et vous êtes épuisés, le cerveau lavé par tant de courbettes, d’insistance et de prix d’amis qui n’en sont pas. Du coup, aussi profondément gonflés qu’épuisés par cette petite stratégie bien maladroite, on n’a rien acheté.

Un des commerçants, en fin de journée, nous a demandé pourquoi les touristes ne parlaient pas aux Indiens, on lui a répondu que c’était parce que les Indiens (en tout cas ceux que le touriste rencontre en majorité) essayaient toujours de vous forcer la main pour qu’on leur achète des conneries. Et puis on a abrégé la conversation avant qu’il n’essaie de nous vendre les siennes. Dur.

DSC07792

Bienvenue à Jaipur ©voyagesadeux

 

Heureusement, Jaipur c’est aussi un impressionnant panel culturel au niveau du patrimoine, peut-être l’une des villes que nous avons traversées avec le plus d’intérêt touristique. Pour tout vous avouer, on manquait même de temps et d’argent (parce que les visites ont un coût) pour tout voir cette fois et on a sacrifié le City Palace au profit du reste.

A Jaipur même, nous avons donc pu apprécier :

  •  l’impressionnant Hawa Mahal, le palais des vents (qui l’est plus depuis l’extérieur, mais demeure une visite incontournable)
  • le fascinant Jantar Mantar (le plus bel observatoire de pierre de toute l’Inde et certainement l’un des plus complet au monde)
  • l’agréable Central Museum qui vaut autant pour son architecture que pour son éclectique collection
  • le mésestimé Nahargarh, plus paisible que les autres, qui surplombe la ville et offre ainsi une vue imprenable sur les alentours.
DSC07561

Le palais des vents – Jaipur ©voyagesadeux

DSC07629

Le palais des vents – Jaipur ©voyagesadeux

DSC07640

Le palais des vents – Jaipur ©voyagesadeux

DSC07651

Le fort d’Amber – Jaipur ©voyagesadeux

DSC07660

Le fort d’Amber – Jaipur ©voyagesadeux

DSC07698

Le fort d’Amber – Jaipur ©voyagesadeux

 

 

Pour le reste, difficile d’apprécier les promenades dans Jaipur, principalement à cause des fameux marchands et nous avons juste pu en conclure qu’elle mériterait mieux de s’appeler la ville orange que la ville rose. A moins que nous soyons tous deux daltoniens.

DSC07558

Les murs roses (ou oranges ?) de Jaipur ©voyagesadeux

DSC07554

Dans les rues de Jaipur ©voyagesadeux

DSC07577

Les joailliers de Jaipur ©voyagesadeux

 

Et comme Jaipur semblait nous refuser ce droit à la tranquillité qui nous manque tant en Inde (au point que c’est la première fois de tous nos voyages que nous apprécions autant squatter dans les hôtels – autant donc bien les choisir) nous avons fait onze petits kilomètres en passant devant l’incroyable Jal Mahal qui semble flotter sur son lac, pour arriver à Amber et visiter son fort. Il y a presque plus de touristes qu’à Jaipur, mais il n’y a pas de commerçants agressifs, alors on y est bien et on prend notre temps.

Peut-être plus que jamais avec Jaipur et ses alentours, l’Inde a prouvé une fois de plus qu’elle était pleine de merveilles à découvrir. Niveau humain en revanche, mis à part Mister Singh, le baromètre des rencontres chaleureuses n’a pas décollé bien haut. Dommage.

 

 

2 réponses to “Jaipur, condensé du Rajasthan dans une ville rose… pas toujours rose

  • J’ai vécu une expérience proche avec un homme mort dans la rue à Delhi. Moi qui pensait que c’était exceptionnel, visiblement non … 🙁 C’est quand même l’un des gros points noirs de l’Inde!
    Autre point qui m’avait frappé, les dizaines de mendiants dans la rue bondée de restaurants en face de la Jama Masjid à Delhi, accroupis devant les restaurants en attendant les restes. Dur …

    C’est avec ce genre d’expérience que l’on peut aisément comprendre le côté choquant de l’Inde pour certains voyageurs ….

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :