Menu

Le temple d’or Amritsar, rendez-vous avec la magie de l’Inde

On aurait pu vous parler d’Amritsar bien plus tôt. Le plus simple aurait été, en effet, de nous y rendre depuis Dharamsala. C’était surtout moi qui voulais y aller, tandis que Marie cherchait à éliminer des étapes superflues dans un planning trop chargé. A ce moment-là, Amritsar était isolée du reste de nos envies et nous n’avions encore rien planifié ou presque de notre voyage en Inde. On a mis Amritsar de côté en disant « on verra plus tard. » Mauvaise idée. Nous avons finalement attendu d’arriver au Rajasthan pour nous taper un fastidieux trajet direction le Punjab.

Lors de l’arrivée au Rajasthan, la tendance s’était inversée. Saoulé par l’inconfort des transports en Inde, j’étais prêt à sacrifier Amritsar (un temple de plus ou de moins…) tandis que Marie voulait désormais à tout prix que l’on s’y rende (surement aussi pour me faire plaisir). On a étudié toutes les options, c’est-à-dire la voiture avec chauffeur (trop cher pour nous) et le sleeper bus (chouette, celui-là on ne l’avait pas testé). Tout logiquement, on a choisi la deuxième option. Si vous ne mesurez pas plus d’1m75, que vous êtes à l’aise en position allongée et que vous avez un bon sac de couchage pour vous protéger des courants d’air, le sleeper bus n’est pas le plus désagréable des transports en Inde. Dans le cas contraire, désolé par avance. Si ça peut vous remonter le moral, Amritsar devrait parvenir à vous consoler aisément.

Amritsar, l’espoir au fond du gouffre ?

C’est peut-être difficile à croire quand on y arrive, mais Amritsar restera l’un de nos meilleurs souvenirs en Inde. Pourtant la ville est laide, toutes ses couleurs ont disparues sous une couche de crasse et s’étalent sur les murs tristes en nuances de gris. Comme souvent en Inde, il y a deux villes dans la ville. La ville moderne que nous avons juste traversée avec ses centres commerciaux (donc assez riche) et ses routes peuplées de klaxons, et la vieille ville que nous avons plus largement arpentée, avec ses rues labyrinthiques, ses chiens galeux et son atmosphère d’une autre époque. Belle description que je suis en train de vous brosser… En fait, Amritsar c’est un peu la version opposée du portrait de Dorian Gray. Derrière la merde, au fond du gouffre, depuis le cœur noir de la bête a jailli la beauté.

DSC08075

Dans les rues d’Amritsar ©voyagesadeux

DSC08088

Dans les rues d’Amritsar ©voyagesadeux

DSC08098

Dans les rues d’Amritsar ©voyagesadeux

DSC08096

Dans les rues d’Amritsar ©voyagesadeux

Rencontre avec les Sikhs : élu peuple le plus gentil de l’Inde

 

Je disais plus haut « un temple de plus ou de moins »… comme j’avais tort ! Le Temple d’or n’est pas un temple comme les autres, c’est l’un des temples les plus remarquables de l’Inde (probablement mon préféré à l’heure actuelle) et ce n’est pas pour rien s’il s’agit du sanctuaire le plus sacré du Sikhisme. Les Sikhs, d’ailleurs, sont pour beaucoup dans l’amour que je porte à ce lieu.

S’ils ne représentent que 2% de la population indienne environ, les Sikhs tiennent pourtant une place non négligeable dans l’histoire du pays. Avant de les rencontrer, je n’en connaissais pas grand-chose, depuis j’ai hâte d’en savoir plus. Rarement une religion ne m’aura semblée aussi accueillante, respectueuse et bienveillante.

DSC08118

Les Sikhs d’Amritsar ©voyagesadeux

 

Je m’explique. Nous avons directement rejoint le Sri Guru Ram Das Niwas, une auberge pour pèlerins où nous savions que les visiteurs étaient accueillis gratuitement. Un jeune Sikh nous a présenté l’endroit où étaient accueillis les visiteurs étrangers : des chambres de trois lits (nous partagions la nôtre avec un anglais) assez rudimentaires mais avec des casiers et une salle de bains commune. Les Indiens, eux, dormaient dans des couvertures à même le sol de la cour principale. Les invités avaient donc le meilleur des traitements.

DSC08071

La chambre de pèlerin au temple d’or d’Amritsar ©voyagesadeux

 

Comme nous étions arrivés à l’heure du déjeuner, nous voulions tester le Guru-Ka-Langar, la cantine où les Sikhs offrent un repas à tous leurs visiteurs, sans considération de caste ou de richesse. Nous avons demandé notre chemin à un grand Shikh élégant (aux magnifiques yeux bleus, rajoute Marie) qui s’avérait ne pas parler un seul mot d’anglais. Nous avons communiqué avec nos mains, puis il s’est exprimé dans sa langue en nous lançant de grands sourires complices et nous a conduit jusqu’au Guru-Ka-Langar qui n’était pas du tout sur son chemin. Là, il s’est adressé à un autre Sikh pour que celui-ci nous guide à l’intérieur du bâtiment ou des milliers de personnes mangent en continu à toute heure du jour. Cette expérience aura été véritablement inoubliable, d’autant que le thali offert par la communauté Sikh était vraiment bon. En sortant, comme pour le Sri Guru Ram Das Niwas, un système de donation est mis en place pour ceux qui le souhaitent et jamais on ne nous a forcé la main. En Inde, c’était pour nous du jamais vu.

DSC08141

Dans les rues cuisines du temple d’or d’Amritsar ©voyagesadeux

DSC07962

Dans les rues cuisines du temple d’or d’Amritsar ©voyagesadeux

DSC07957

La cantine du temple d’or d’Amritsar ©voyagesadeux

 

 

La frontière Attari-Wagah : le spectacle le plus insolite de toute l’Inde

Dans la foulée, nous avions pris rendez-vous avec le chauffeur d’une jeep collective pour nous rendre le jour même (nous n’avions que deux jours sur place) à la parade martiale des militaires à la frontière Attari-Wagah avec le Pakistan. Le chauffeur avait plus d’une heure de retard et on se commençait à se demander si on ne s’était pas fait arnaquer vu qu’on avait payé en avance. Il nous a rejoint finalement (il cherchait en fait en vain à trouver un dernier passager pour remplir son véhicule) et nous sommes partis avec quatre Indiens direction le poste frontière. Nous sommes arrivés pile à l’heure pour le spectacle mais tout en bas des gradins vu que la foule, nombreuse, nous avait précédés.

DSC07978

A la frontière Pakistan-Inde d’Amritsar ©voyagesadeux

 

Un chauffeur de salle commence à mettre l’ambiance au micro, le public est chaud, les premiers militaires arrivent et c’est parti pour le show ! Oui, vous ne rêvez pas, cette parade martiale a plus à voir avec l’effervescence de certains évènements sportifs qu’avec l’univers plus volontiers badass des bidasses. Ce à quoi nous assistons est tout à fait improbable, quand on sait les tensions qui peuvent régner entre les deux pays. On a l’impression d’un mélange absurde d’exercice militaire dilué (mais alors bien dilué) dans un numéro de cirque prêt à basculer dans un combat de catch organisé par les Monty Python. Vous l’aurez compris, on vous conseille vivement d’aller y faire un tour.

DSC07988

Le show de la frontière Pakistan-Inde à Amritsar ©voyagesadeux

DSC07994

Le show de la frontière Pakistan-Inde à Amritsar ©voyagesadeux

DSC08008

Le show de la frontière Pakistan-Inde à Amritsar ©voyagesadeux

 

Après ce grand n’importe quoi, on rentre au Temple d’or qu’au passage nous n’avons toujours pas eu le temps de visiter. Et pendant que Marie file travailler un peu, je décide d’aller seul au temple de nuit. L’endroit est magnifique et c’est la première fois en Inde que je ressens à ce point l’influence du sacré. Même Bénarès ne m’aura pas laissé si vive impression. Les jeux de lumières et les contrastes féériques, le calme malgré l’affluence, la beauté des chants religieux retransmis à l’extérieur du temple… la beauté tout court en fait. Je rentre me coucher émerveillé par ce que j’ai trouvé

Du dehors comme du dedans, le sanctuaire sacré des Sikhs laisse un souvenir inoubliable au voyageur de passage.

DSC08064

Le temple d’or d’Amritsar ©voyagesadeux

 

Le lendemain, je veux que Marie garde le meilleur pour la fin et nous commençons par le parc de Jallianwala Bagh où l’armée britannique massacra plusieurs centaines de manifestants indépendantistes, mais également des femmes et des enfants. C’est certainement la deuxième visite la plus importante d’Amritsar, qui n’en compte pas beaucoup, après le Temple d’or. Nous enchaînons avec le Temple d’argent, équivalent hindou du Temple d’or en beaucoup moins impressionnant auquel nous retournons d’ailleurs pour en finir avec Amritsar.

DSC08107

Le parc de Jallianwala Bagh à Amritsar ©voyagesadeux

DSC08110

Le parc de Jallianwala Bagh à Amritsar ©voyagesadeux

 

De jour comme de nuit, le Temple d’or est une véritable merveille. Pour Marie, c’est presque plus bouleversant que le Taj Mahal. Quand on sait son point de vue sur la religion, c’est dire si le Temple d’or mérite de faire partie de votre itinéraire. Ces deux jours sont passés trop vite et pour une fois nous aurions bien pris un peu plus de temps sur place.

DSC08122

Matt devant le temple d’or d’Amritsar ©voyagesadeux

 

 

A présent on peut le concevoir, il y a bien de la magie en Inde. Elle est peut-être en train de s’éteindre, sinon elle nous était restée cachée jusqu’à présent, mais certains endroits, comme le Temple d’or d’Amritsar nous ramènent à cette évidence et raniment chaleureusement notre soif de fascination.

 

4 réponses to “Le temple d’or Amritsar, rendez-vous avec la magie de l’Inde

  • Nous sommes allés à Amritsar en novembre dernier et nous avons, comme vous, apprécié la piété de la ville. Le spectacle de la relève de la garde nous a également laissés perplexes. Je recommande également de consacrer au moins deux journées à cette ville incroyable.

  • Il est magnifique ce temple !

  • Bonjour à vous deux, très bon article je vous remercie!
    Je comptais aller égalememt à Amritsar, vous dites qu’il aurait été plus simple d’y aller depuis Dharamsala, car il y a une liaison directe ?
    De plus j’ai lu qu’on pouvair dormir dans le temple, s’agit-il de la meme chose que l’auberge Sri Guru Ram Das Niwas que vous avez faites?
    Au niveau des donations pour le gite et le repas, combien faudrait-il donner? Je ne me rends pas biem compte..
    Où avez réserver la voiture pour Attari-Wagah?
    Merci par avance
    Christine

    • Bonjour Christine
      Il existe (en tout cas, elle existait en 2014) une liaison directe depuis Dharamsala qui, bien que plus chaotique (route de montagne oblige) est plus rapide car les deux villes sont plus proches géographiquement. Je ne connais pas l’auberge dont vous faites mention et au niveau des donations c’est à votre bon coeur. L’hospitalité des Sikhs sera toujours bien plus généreuse que n’importe quel don, à mon sens. Enfin, pour trouver une voiture pour la frontière avec la Pakistan, c’est elle qui vous trouvera dès votre arrivée ! Les traversées sont très touristiques donc vous n’aurez aucun mal à trouver un racoleur pour vous proposer le voyage. Essayer de mutualiser les départs avec d’autres intéressés pour négocier le prix.
      Très bon séjour au temple d’or !

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :