Menu

Food tour : nos bonnes adresses à McLeod Ganj

Soit vous venez juste pour les enseignements du Dalaï-Lama et vous n’aurez pas le temps de tout goûter (on vous conseille dans ce cas les spécialités tibétaines), soit vous arrivez avec dix jours d’avance comme nous et vous aurez alors amplement le temps de reproduire ce food tour dans l’ordre de vos préférences.

L’option économique : les momos dans la rue

Les baroudeurs à petit budget seront ravis par cette option. De nombreuses Tibétaines et quelques Indiens proposent dans la rue la formule de restauration la plus économique de tout McLeod Ganj. Vingt roupies la demi portion et quarante roupies la portion complète (soit 25 ou 50 centimes !). Les momos végétariens sont fourrés de verdure (rond) ou de pomme de terre (en croissant, mes préférés) et peuvent être accompagnés d’une petite sauce pimentée pour les relever un peu en bouche. Passée la première dégustation, on tourne vite en rond, mais il faut avouer qu’ils ne sont pas mauvais ces momos. On en trouve d’autres variétés parfois un peu plus goûteuses au restaurant, dont une succulente version en soupe, mais il faut alors compter au moins le double du prix. Les momos de rue : imbattables !

 

Les spécialités tibétaines : nos adresses coup de cœur

Cela va sans dire que McLeod Ganj étant le siège de la communauté tibétaine en exil, il est également l’endroit du globe le plus légitime pour apprécier la cuisine tibétaine (en exil aussi). Parmi les plats qui nous auront le plus plu : le délicieux thenthuk, soupe agrémentées de grosses nouilles bien épaisses ou encore le shapta, agneau grillé (car oui, amis carnivores, vous ne trouverez pas que des plats végétariens dans cette région de l’Inde) aux oignons et au piment. Les meilleurs endroits pour les déguster : le grand Tibet Kitchen qui porte bien son nom, mais aussi le minuscule Yak restaurant et son ambiance familiale, ou encore l’Himalaya Restaurant qui propose à l’occasion d’agréables soirées ciné sur son écran géant.

 

Un bon resto italien pour changer : Nick’s italian kitchen

Apparemment, c’était le QG de Richard Gere quand il venait à McLeod Ganj. Il en appréciait tout particulièrement la tarte au citron. On l’a goutée et on a envie de lui dire « Richard, si tu passes à Antibes, on t’amènera déguster une vraie super tarte au citron. » Bref, pas de quoi tomber à la renverse. Les pâtes en revanche sont vraiment délicieuses, particulièrement les gnocchis, et plus encore après plusieurs jours de diète tibétaine (c’est bon, mais c’est vite la même chose). Aujourd’hui, c’est le QG du sympathique moine Bagdro qui a tout naturellement une photo de lui avec Richard Gere. Les grands esprits se rencontrent chez Nick’s.

 

Les délices du Japon à prix cassé : le génial Lung Ta

Si l’on devait choisir notre adresse préférée de tout McLeod Ganj ce ne serait pas évident mais je crois que l’on choisirait Lung Ta. Ce restaurant japonais à but non lucratif propose un menu du jour très complet pour seulement 170 roupies (2,20€). Tous les plats sont végétariens et tous sont délicieux. A la carte également, on retrouve quelques excellentes spécialités comme les croquettes de la maison. C’était un peu notre cantine à McLeod Ganj tellement on a adoré aussi bien la cuisine que l’endroit. Le service y est professionnel et l’ambiance chaleureuse. Lors d’une coupure de courant on s’est même retrouvés à diner à la bougie. So romantic ! Pour couronner le tout, il y a même plein de livres que l’on peut emprunter si l’on est venu seul. Bon, la plupart sont en japonais, mais on apprécie le geste.

 

Un thali népalais ou un curry thaï en terrasse : le Clay Oven restaurant

Autant vous le dire d’emblée, on a trouvé ce thali népalais meilleur à regarder qu’à déguster. Il faut dire qu’il nous avait vraiment fait envie quand on l’a vu passer devant notre nez ; et s’il n’est pas mauvais en soi, on lui a préféré de loin d’autres plats de la maison comme le traditionnel curry thaï (presque aussi bon que celui de Marie). Enfin, si la rue en bas n’est pas de toute beauté, on aime bien l’étroite terrasse bien décorée (l’intérieur également est assez joli) ou apprécier de jolis couchers de soleil.

 

La surprenante cuisine du Bouthan : une autre façade du Tibet Kitchen

Avec l’impressionnant McLlo Restaurant (sur la place principale mais un poil trop cher à notre goût) Tibet Kitchen et ses trois étages compte sans problème parmi les adresses les plus grandes de McLeod Ganj. Si, comme on vous l’a déjà précisé, la cuisine du Tibet y est savoureuse, on peut également s’y régaler de spécialités bhoutanaises beaucoup moins connues comme le traditionnel Datse (il existe plusieurs sortes, dont un à la pomme de terre), un plat en sauce à base de fromage généralement un peu relevé. Surprenant, mais pas mauvais du tout. A noter, une autre adresse au moins dans McLeod Ganj proposait des spécialités de Bhoutan mais nous n’avons pas pu les goûter.

bhoutan

Spécialités bhoutanaises à McLeod Ganj ©voyagesadeux

 

Envie de pizza : le réputé Namgyal Café

Si vous avez peur de vous essayer aux nourritures exotiques, pas de panique, le Namgyal Café dans l’Om Hotel où nous étions logés est connu pour faire les meilleures pizzas de McLeod Ganj. Elles ne sont pas mauvaises en effet, même si les pizzas végétariennes en Inde sont loin de rivaliser avec les meilleures adresses d’Italie ou de France. Pour les vrais amateurs de pizzas, on vous conseillera d’ailleurs plutôt la Family Pizzaria au village voisin de Dharamkot (ce sera en plus l’occasion d’une petite balade) où nous avons apprécié la cuisson au four à bois. En bonus, la vue depuis la terrasse est assez fantastique.

 

Le meilleur petit déjeuner de la ville : le Rogpa Café

Ce n’est pas parce que Marie y a fait un peu de bénévolat et parce qu’on a aimé assister au festival annuel de l’association, mais bien parce que ce café-boutique est certainement le plus mignon de tout McLeod Ganj. Les vêtements et autres souvenirs, s’ils ne sont pas donnés pour l’Inde en plus d’être non négociables, sont absolument ravissants et contribuent au charme paisible de ce petit endroit. Au comptoir, on peut à peine se poser à quatre ou cinq pour déguster de délicieux gâteaux et de très bons thés dont vous aurez toute une théière. A ce niveau les prix sont parfaitement abordables puisque vous pourrez vous offrir cette délicieuse pause sucrée pour moins de 100 roupies (soit environ 1,30€).

Les bénéfices permettent de soutenir les réfugiés tibétains, également employées sur place, et c’est toujours sympa de joindre ainsi l’utile à l’agréable.

 

Le goûter idéal : le Chocolate Log

Apparemment, ce serait la première adresse de ce type de tout McLeod Ganj, dixit Bagdro. Depuis, beaucoup l’ont imité avec plus ou moins de succès, dont les pâtisseries de la place principale avec leurs gâteaux de toutes les couleurs très aguicheurs mais fort décevants en bouche. Si malgré cela, on lui préfère un chouia le Rogpa Café, le Chocolate Log nous aura surtout convaincu sur deux points. Son gâteau au chocolat d’abord, qui n’est vraiment pas mauvais, ce qui revient à dire qu’il vaut de l’or en Inde où il est quasi impossible de trouver des pâtisseries au chocolat avec un « vrai » gout de chocolat. Le deuxième bon point c’est la terrasse où le déguster. Si la vue commence à être un peu bouchée, c’est appréciable quand il fait bon de pouvoir savourer cet instant sucré en plein air.

chocolate log

Chocolate Log à McLeod Ganj ©voyagesadeux

En bonus : l’alternative lessive au Zomsa Laundromat Café.

Et si vous avez une lessive à faire (en Inde, ils lavent tout à la pièce et quand, comme nous, vous attendez d’avoir beaucoup de pièces pour les faire laver, une machine revient souvent moins cher) au Zomsa Laundromat Café, juste à côté du Clay Oven, pendant que votre machine tourne (300 roupies les 5kg séchage inclus, soit entre une et deux heures) vous pouvez vous restaurer ou boire un verre. On a testé le concept à l’occasion de notre premier petit-déj’ à McLeod Ganj et ça nous a tout de suite convaincus.

 

Ah oui, j’ai failli oublier, on peut aussi manger indien à McLeod Ganj…

La seule fois où ça nous est arrivé, c’était dans le très mignon restaurant du Green Hotel, où nous avons goûté le thali de la maison. L’endroit bénéficie d’un meilleur standing que beaucoup d‘autres établissement et, de ce fait, n’est fréquenté quasiment que par des touristes. N’en déplaise aux budgets serrés, la cuisine y est bonne et le cadre sympathique. D’autres adresses proposent des spécialités indiennes. Certaines (elles sont rares) sont même spécialisées sur cette cuisine. Vu qu’on allait rester plusieurs mois en Inde on s’est dit qu’on aurait tout le temps de la gouter un autre jour, et vous aussi peut-être.

Dans tous les cas, on vous souhaite un bon appétit !

Les commentaires sont fermés.

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :