Menu

Cinétrip : Z.N.M.D. un roadtrip de l’Inde à l’Espagne, parce qu’on ne vit pas deux fois

Bon, on vient de parler de l’Andalousie (le dernier voyage en date) et on vous a déjà fait part de notre excitation quant à notre rencontre prochaine avec l’Inde (le prochain voyage). Quoi de mieux donc qu’un film indo-andalou pour illustrer un cinétrip original entre ces deux voyages ? 

Zindagi Na Milegi Dobara. « Que dit-il ? Ça y est, il est fou ? Dénicher des films impossibles aura eu raison de sa santé mentale ? »  Eh bien non, c’est tout simplement le titre original du film indien que j’ai choisi d’évoquer aujourd’hui dans notre rubrique « cinétrip ». Son nom anglais (qui en est la traduction littérale si j’ai bien compris) est : You Don’t Get Life a Second Time. On lui préférera l’abréviation de Zindagi Na Milegi Dobara (Z.N.M.D.) plus courte et déjà utilisée dans le titre de l’article. Allez, c’est parti, vamos chicos !

zindagi_na_milegi_dobara

Quand j’ai lancé le dvd de Z.N.M.D. je m’apprêtais, vu l’affiche, à regarder le Very Bad Trip indien. Je m’étais bien trompé. Et au début, je dois même avouer que j’ai trouvé les vingt premières minutes assez laborieuses et pas spécialement drôles, si bien que j’hésitais à proposer à Marie que l’on se mette un autre film (mais elle avait déjà fondu pour Hrithik Roshan, le sosie indien de Bradley Cooper, le Monsieur à moitié tout nu sur l’affiche ci-dessus). J’ai pris mon mal en patience, et j’ai bien fait. Si Z.N.M.D. peine un peu à démarrer, c’est aussi qu’il dure 2h30 (il peut donc se le permettre) et qu’il préfère bien installer ses personnages pour mieux que l’on s’attache à eux par la suite. A ce niveau, je dois reconnaître que ça marche plutôt pas mal. Mais commençons par le commencement.

Le pitch est simple : Trois amis d’enfance décident de réaliser leurs vacances de rêve après que l’un d’eux se soit fiancé. Et où se passent-elles, ces vacances de rêve ? Je vous le donne en mille : En Espagne ! Barcelone, l’Andalousie, Buñol, Séville, Pampelune… autour de quelques plans vous reconnaîtrez peut-être Ronda, ou d’autres jolis endroits dont la beauté naturelle fait qu’ils n’ont pas trop de mal à devenir cinégéniques. Autant de destinations qui sont aussi prétexte à découvrir la culture espagnole (le flamenco notamment, mais pas que) dans ce qu’elle a de plus barré à nous offrir.


Sur cette histoire somme toute assez classique, vient se glisser quelques aspérités. En effet, chacun des trois amis a un petit souci (qu’on ne vous dévoilera pas pour ne pas vous spoiler le film) dans la vie, et chacun va devoir proposer puis réaliser un défi pour que ces vacances de rêve impactent enfin sur la réalité. A partir de là, les choses sérieuses (et moins sérieuses) peuvent commencer. Z.N.M.D. s’autorise alors quelques gags bien sentis, sans jamais tomber dans la pochade lourdingue. On flirte plus volontiers ici avec la comédie romantique à la Hugh Grant qu’avec l’hystérie comique des frères Farrelly. Comme souvent néanmoins, avec le cinéma indien, une certaine démesure est de mise et tout ce qui a rapport au sentiment (à part peut-être une scène assez jolie entre Farhan Akhtar et Naseeruddin Shah) est présenté de façon emphatique.

Ça donne parfois un mélange assez étrange genre Mamma Mia ! rencontre Armageddon… c’est aussi ça le dépaysement.

Mais ne vous y trompez pas, Z.N.M.D. n’est pas un film indien comme les autres. Tourné en Europe, il est également assez européen dans sa forme. Rassurez-vous donc, vous n’aurez pas de coupures chantées façon Bollywood (ou très peu et plutôt bien amenées pour le coup) tandis que le film fait tout son possible pour jongler entre les impératifs d’une distribution au pays et la carte de l’international. Si on a parfois l’impression que Z.N.M.D. a un peu le cul entre deux chaises (même nos trois héros sont assez européanisés, aussi bien dans leur attitude que dans leur apparence physique) le résultat, en revanche, n’est jamais déplaisant. Le film propose même quelques idées plutôt originales au sein d’un cinéma indien parfois assez conservateur : les filles aussi ont le droit de draguer, la vie intime est plus importante que les impératifs sociétaux… En résulte un film imparfait mais sincèrement attachant et dépaysant à tous les niveaux. Z.N.M.D. : c’est le Feel good movie improbable où l’Inde rencontre l’Espagne. Et comme on ne vit pas deux fois, profitez donc de cette vie-là pour le regarder entre amis… ou entre amoureux.

 

Le trailer du film (sous-titré en anglais)

Les commentaires sont fermés.

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :