Menu

Food tour : nos bonnes adresses sur le Canal du Midi

Nous ne savions pas à quoi nous attendre en termes de bonnes adresses autour du Canal du Midi, ne sachant par avance si nous nous dirigerions vers Carcassonne ou vers Béziers. Nous n’avions donc rien préparé, même pas fait de courses avant de partir au cas où nous ne croiserions aucune épicerie, mais finalement, chaque village ou presque a apporté son joli lot de surprises gastronomiques. Epiceries bio et artisanales, légumes du jardin, restaurants les pieds dans l’eau, on a su trouver notre bonheur et on vous partage aujourd’hui nos trouvailles.

 

Où manger et boire un verre le long du Canal du Midi ?

 

Le Comptoir Nature au Somail

 

Point de départ de notre croisière fluviale, le Somail est un village que l’on a beaucoup aimé comme on vous le disait déjà ICI. Très bohème, il propose quelques adresses sympathiques où manger à deux pas du Canal du Midi, dont Le Comptoir Nature qui a retenu notre attention pour sa carte 100% bio et faite maison. Installé dans une vieille bâtisse de campagne, arborée par une tonnelle très romantique, Le Comptoir Nature propose un menu abordable qui change selon les humeurs du chef et les produits de saison, ainsi que des planches que l’on peut grignoter à toute heure. En arrivant à 15h, c’est évidemment ce sur quoi notre choix s’est arrêté : une assiette de 4 tartines de la région et une planche de charcuterie. Un vrai délice qui suffit largement pour deux, surtout si on complète le tout par une glace au lait de brebis ! J’ai fait confiance au serveur – un gentil fan de Simon Pegg – et choisi un mélange châtaigne réglisse très doux et assez original. Matt a opté quant à lui pour une glace artisanale au muscat. Un peu forte, je l’aurais bien vue accompagnée de gâteaux de Reims pour un goûter chic. Un déjeuner tardif succulent, surtout quand on sait que tout est concocté à partir des produits des petits producteurs locaux. On s’en est sorti pour 22€ à deux. Qui dit mieux ?

 

La brasserie des Archanges,  à Ventenac-en-Minervois

 

Premier arrêt de notre croisière fluviale sur le Canal du Midi, à seulement vingt petites minutes de navigation du Somail, Ventenac est un village où l’on est accueilli dès l’accostage par un immense château réhabilité depuis 1938 en vignoble. On peut y goûter tout un tas de vins, mais l’adresse qui nous intéresse concerne un tout autre breuvage : la bière. A l’instar de l’Alpha en Andorre, la brasserie des Archanges de Ventenac propose des mousses complètement artisanales, réalisées par un passionné depuis à peine un an et demi, et qui ne se vendent que sur place. La brasserie, justement, est un joli lieu posé au cœur du village, sur lequel on est tombé un peu par hasard en se baladant. A l’intérieur, la déco est chinée dans les brocantes et on retrouve aussi bien un petit coin salon très cosy que des fûts de bière réhabilités en tables hautes pour boire sa petite pression en écoutant de la musique médiévale. Une blonde pour moi, très douce et même légèrement sucrée, et une brune pour Matt, très forte en saveurs de cacao et de café. A seulement 2.50€ la bouteille de 33cl, on en a forcément ramené !

 

Le Pêcher Gourmand à Roubia

 

Comme on n’allait pas manger dehors tout le long du Canal du Midi et que l’on voulait aussi profiter de la petite cuisine de notre bateau Nicols, on s’est mis en quête de faire quelques courses. Il faut le savoir, dans les villages qui longent le Canal, la notion de supermarché est toute relative. Parfois, une station essence fait le change quand ce n’est pas un camion ambulant qui propose des produits un peu plus chers qu’en magasin. Mais la région étant ensoleillée et pourvue de nombreux champs,  les habitants se sont mis au jardinage. Parmi eux, nous avons rencontré Clara, une jeune Américaine, au hasard d’un carrefour à Roubia en nous rendant au vide grenier du village. Installée ici avec son mari originaire de la région, elle travaille la terre pour en sortir les meilleures tomates vertes que nous ayons eu l’occasion de manger dans notre vie. On se demandait si elles ne manqueraient pas de goût sans sel ni huile, mais il a suffi d’une bouchée pour comprendre que ça aurait été un sacrilège de ne pas les déguster nature. On a également fait le plein de poivrons doux, d’haricots jaunes, d’oignons et d’échalotes, de tomates rouges de toutes formes et d’un concombre qui nous ont tenus toute la semaine sur le bateau. Le tout pour 6€. Si vous rencontrez Clara et son Pêcher Gourmand à Roubia, n’hésitez pas à goûter ses légumes ! Et si vous passez l’année prochaine elle nous a confié espérer proposer aussi quelques fruits.

IMG_20140727_124847

©voyagesadeux

La confiturerie de l’écluse de Trèbes

 

Pour gagner du temps, nous avons accosté au petit village de Trèbes et fini la route en bus jusqu’à Carcassonne. Ce choix a été l’occasion, en longeant la berge jusqu’à l’arrêt de bus, de tomber sur la Confiturerie. Comme son nom l’indique, cette petite épicerie située à deux pas de la triple écluse de Trèbes, ne propose que des confitures réalisées par une passionnée, essentiellement à partir des produits de son jardin (surtout celles à la figue) et des fruits qu’elle peut trouver dans la région. Le choix est aussi vaste qu’insolite. On peut déguster sur place différents parfums avant d’acheter son petit (ou son gros !) pot. Réglisse, 100% cerises (c’est-à-dire sans sucre ni conservateurs ajoutés, donc à consommer rapidement), kiwi, tomates vertes, guigne, thym… il y en a pour tous les goûts.  On s’est quant à nous laissé tenter par un trio de confiture de vin, rouge, rosé et blanc, parfait pour accompagner des plats de façon originale.

 

 

La Ginguette d’Argens-Minervois

 

Une cinquième et dernière adresse pour la route et pas des moindres puisqu’elle reste l’une de nos préférées de tout notre séjour sur le Canal du Midi : la Guiguette d’Argens-Minervois. D’abord, c’est son enseigne inscrite au tableau noir qui a attiré notre attention, pour son humour. L’adresse revendique  rester ouverte par tous temps, sauf en cas de débarquement, tsunami, invasion extraterrestres ou autres cataclysme du genre. Le cadre ensuite nous a charmés : le restaurant est installé exclusivement en extérieur, sous une tonnelle et d’immenses parasols (ou parapluies, ça dépend de la météo), décorés de jolies guirlandes multicolores. La cuisine ouverte, tenue d’une poigne de fer par un chef très jovial, cuit tout ce qu’il est possible de cuir au feu de bois. Le menu enfin, a fini de nous convaincre : cuisses de grenouilles flambées au pastis pour moi (un régal !) et un énorme magret de canard sauce au vin rouge pour Matt, le tout accompagné de frites maison succulentes. Pour l’ambiance autant que pour ce qu’il y a dans l’assiette, la Guinguette d’Argens est vraiment LE lieu où s’offrir un repas au bord du Canal. Un conseil seulement : pensez à réserver à l’avance, surtout l’été. Nous sommes arrivés tôt et avons eu de la chance, mais la terrasse s’est rapidement remplie.

Si on avait peur de se ruiner au restaurant, la région étant hyper touristique, nous avons réussi à dénicher certaines adresses comme celles proposées ici qui ne salent pas trop l’addition. Dernier conseil si vous naviguez comme nous sur le Canal du Midi en bateau : n’hésitez pas à faire le plein de bonnes choses chez les petits vendeurs (boulangers, charcutiers, etc.)  plutôt que dans les supérettes qui, elles, ont tendance à augmenter largement les prix (surtout celles aux abords des écluses). Et comme d’habitude, bon appétit !

Les commentaires sont fermés.

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :