Menu

On a testé : un bateau Nicols sur le Canal du Midi

Quand on a reçu un dossier de presse sur le tourisme fluvial, on a tout de suite été intrigués. Voilà une forme de tourisme que nous connaissions peu, surtout par manque d’informations. Et plus on en a eues, plus on s’est dit que serait vraiment chouette de tenter l’expérience. L’entreprise Nicols nous a donné cette opportunité et on s’est régalés toute une semaine sur le paisible Canal du Midi. Retour sur un de nos voyages « coup de cœur ».

Au départ, comme on vous l’avait déjà dit dans un précédent post, on était aussi excités qu’anxieux à l’idée de se retrouver seuls sur un bateau pendant sept jours, sans aucune notion de navigation. Heureusement, toutes nos craintes se sont évanouies au moment d’arriver au petit village du Somail où se trouve la base Nicols. Sur place, le staff aussi sympathique que consciencieux nous a calmement expliqué comment prendre en main notre bateau, ou encore faire un nœud marin, et nous avons eu droit à une petite séance de pilotage sous l’œil de notre moniteur avant de pouvoir quitter le port, en confiance cette fois.

DSC07175

En route pour l’aventure ! – bateau Nicols ©voyagesadeux

A partir de ce moment, et pour toute une semaine, notre bateau baptisé Agen est devenu notre maison. C’est fou comme une si petite embarcation (c’est la plus petite de la flotte Nicols) est en fait spacieuse. Voyez par vous-mêmes :

On vous fait « le tour du propriétaire » d’un bateau Nicols pour deux personnes ? 

Bienvenue dans le coin salon, un endroit clef, central et lumineux, où se poser pour se restaurer ou pour se relaxer. La table est amovible, comme ça l’espace s’agrandit encore et ça peut faire une piste de danse pour s’essayer au slow fluvial en amoureux sur les ondes de Radio Marseillette. En fait, la table est amovible surtout pour rendre accessible une trappe où est rangé le tuyau qui sert à faire le plein d’eau, mais rien ne vous empêche de rajouter une petite touche romantique pour profiter au maximum de votre délicieuse croisière.

DSC07096

Coin salon – bateau Nicols ©voyagesadeux

On poursuit la visite avec la cuisine. Même si le Canal du Midi ne manque pas de petites tables de charme où déguster des mets de qualité (dont on vous confiera les adresses bientôt !), les bateaux Nicols sont bien équipés pour que vous puissiez être tout à fait indépendants : un frigo, deux plaques, un four et tous les ustensiles et couverts dont vous pouvez avoir besoin. Bon, ce n’est peut-être pas le meilleur endroit pour expérimenter la recette de la souris d’agneau confite avec ses légumes glacés et sa crème poivrons-tomates suivi d’une pièce montée pour le dessert, mais on s’en sera servi plus d’une fois pour réaliser de rafraîchissantes salades ou encore pour rendre honneur aux bonnes viandes achetées chez les bouchers des différents villages.

DSC07091

Le Capitaine aux fourneaux – bateau Nicols ©voyagesadeux

DSC07094

La cuisine – bateau Nicols ©voyagesadeux

Par ici, la chambre. Un lit à la forme originale (ni vraiment rectangulaire, ni vraiment octogonale) et dans lequel on rentre facilement à deux – et plus si affinités, disons trois max à moins d’avoir des amis pygmées ou plus largement de petite taille, mais pas trop large(s) quand même. On peut notamment y dormir (ce qui est franchement recommandé après une bonne journée de navigation, écluses incluses) ou y faire tout un tas de trucs aussi agréables et tout autant recommandés, mais qu’il serait malvenu d’exposer aussi ouvertement sur les Internet…

DSC07099

La chambre – bateau Nicols ©voyagesadeux

DSC07098

La chambre – bateau Nicols ©voyagesadeux

Juste en face : la salle de bain. Ingénieuse, avec son lavabo dont le robinet amovible qui sert également de pommeau de douche. De l’autre côté de la pièce, les toilettes. Elles fonctionnent grâce à un système de pompe et il y a même une petite fenêtre pour aérer le tout. Ingénieuse on vous dit !

DSC07100

La salle de bain – bateau Nicols ©voyagesadeux

DSC07101

Salle de bain – bateau Nicols ©voyagesadeux

La terrasse. Idéal l’été, le coin terrasse vous permettra de déjeuner au soleil, les yeux dans l’eau. On peut aussi s’y reposer autour d’une petite bière ou d’un verre de vin (Minervois bien entendu) ou encore lire ou jouer au Yam’s en plein air. Équipée d’une table et de deux chaises en plastique, cette terrasse vous rappelle combien il est bon d’être en vacances. Retournez vous, des petites marches vous conduisent jusqu’à la proue du navire où vous pourrez vous étaler comme ces fainéants de morses et vous dorer la pilule jusqu’à virer à l’écrevisse.

DSC07095

La terrasse – bateau Nicols ©voyagesadeux

Last but not least : le poste de pilotage. Accoudé au salon, c’est l’endroit où vous avez le plus de chance de croiser le Capitaine (c’est-à-dire moi). Tout le système d’allumage et de manœuvre y est à portée de main, avec un plus un autoradio et un allume-cigare (très utile pour recharger vos appareils mobiles grâce un adaptateur que l’on vous conseille vivement d’emprunter dans la foulée, sinon pour fumer le cigare.) Et comme la nature est bien faite, la large banquette offrira une assise confortable pour le mousse (c’est-à-dire Marie), qui pourra s’entretenir à loisir avec le Capitaine et ce, à toute heure de la croisière. Si le mousse se plaint du traitement que vous lui faîtes subir (alors qu’il est pourtant, par ses fonctions, responsable des corvées), méfiez-vous ; si une mutinerie n’est pas trop à craindre, il est fort probable que ce mousse-là au lieu de vous faire la causette, cherche à vous faire la Cosette (tadam tshiiii ! Désolé, je tangue encore, la fatigue sûrement).

DSC07026

Poste de pilotage – bateau Nicols ©voyagesadeux

DSC07097

Poste de pilotage – bateau Nicols ©voyagesadeux

On a aimé :

  • La facilité de la prise en main. Les bateaux Nicols sont sans permis et faciles à conduire, à condition de ne pas paniquer
  • La vitesse de croisière relaxante, qui ne dépasse jamais 8 km/h et qui permet d’apprécier le paysage
  • Le confort d’un si petit espace dans lequel on était même heureux de rentrer le soir
  • La possibilité d’une vie nomade sans dépenser beaucoup de carburant
  • Faire du sport sans s’en rendre compte et retrouver un rythme de vie sain (se lever avec le soleil et se coucher pas longtemps après lui)

On a moins aimé (mais Nicols n’y est pour rien) :

  • Le manque de courtoisie de certains navigateurs que nous avons croisés
  • Le fait de ne pas avoir de gants pour tenir les cordes au passage des écluses ou pour les  remonter après un plongeon dans l’eau vaseuse du Canal (les mains de Marie s’en souviennent). Un petit conseil : munissez-vous d’une paire avant le départ !
  • Les mouches envahissantes ! Autre conseil pratique : pensez à des rubans anti-mouches pour être tranquille.
Infos pratiques
Base Nicols –  Allée de la Glacière Le Somail – 04-68-46-00-97
Prix d’un bateau Primo deux personnes pour une semaine : 1596 €
Prix d’une semaine de carburant, pour 23h de navigation : 125.90 €
Caution : 800 € + 150 € pour le ménage, restituée à la fin de la semaine
Possibilité de louer des vélos, un routeur WIFI (40€/ semaine) , un barbecue… 
 
DSC07246

La tête de vainqueur du Capitaine – bateau Nicols ©voyagesadeux

Voilà, c’est fini pour le tour du propriétaire… et pour aujourd’hui. Rendez-vous très vite pour en savoir plus sur notre croisière fluviale sur le Canal du Midi à bord de notre petit Primo Nicols. Au programme : un éloge de la lenteur en plusieurs actes, des passages d’écluses pleins d’aventures, des accostages mouvementés, des visites pittoresques, des dégustations de vins et de produits du terroir, des cuisses de grenouilles, des platanes malades, les Cathares Kids, la paella des pétanqueurs de Ventenac et même Jean-Claude Dreyfus en guest star ! Tout un condensé de bonheur fluvial qu’on est d’avance ravis de pouvoir partager avec vous. A bientôt donc.

 

10 réponses to “On a testé : un bateau Nicols sur le Canal du Midi

  • Cette dernière photo est complétement pertinente !! 😉

  • Sympa comme expérience, ce n’est pas trop compliqué à conduire ?

  • Génial !!! C’est une expérience que j’aimerais bien tenter une fois car nous avons déjà fait de la balade fluviale en Haute-Saône mais sur une seule journée … ce n’était donc pas une croisière de plusieurs jours avec un parcours à réaliser comme vous, mais cette expérience nous avait au moins permis de vivre au rythme du bateau et de voir ce qu’était le passage d’écluses manuelles et automatiques 😉

    Votre bateau avait l’air tout neuf et bien équipé, dommage que vous n’ayez pas mis une photo d’extérieur de celui ci pour voir un peu à quoi il ressemblait et voir aussi sa taille …

  • Sympa sur plusieurs jours 🙂

    L’intérieur est bien aménagé ! C’est top ça !
    Quelle taille pour le bateau ?

  • Quasiment 8 mètres de long.

  • C’était vraiment super de lire votre récit de voyage qui nous tente bien aussi. Toutefois, nous appréhendons le passage des écluses à deux personnes, j’ai pu lire que c’était un peu sportif mais nous aurions voulu savoir si c’était difficile car c’est ce qui nous fait hésiter à réserver. Merci par avance

    • Merci pour votre commentaire ! C’était en effet un peu sportif mais rien d’insurmontable. Au bout de deux vous serez déjà rodé et pourrez bien vous marrer 🙂 Bonne aventure fluviale !

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :