Menu

San Remo, la Ligurie à deux pas de chez nous

Quand on s’est proposé d’emmener la famille de Marie en Italie, il fallait rester pas trop loin de la maison (de quoi faire notre escapade dans la journée) tout en évitant de retourner aux endroits qu’on lui avait déjà fait visiter. On oublie donc Dolceacqua et Isolabona, mais on aimerait bien quand même s’éloigner un peu de Vintimille. Reste San Remo (Sanremo comme ils l’écrivent chez eux). Je n’en gardais pas un souvenir impérissable, mais bon… comme Florence me l’a si bien démontré il y a peu, il faut toujours laisser une deuxième chance à l’Italie.

San Remo, en fait, aura déjà eu plusieurs chances pour elle seule et si je n’ai jamais vraiment été déçu par la ville, je n’ai surtout jamais été ébloui pour autant. Si on m’avait demandé, avant d’y retourner, quoi visiter à San Remo, je crois que j’aurais été dans l’incapacité totale de répondre quoi que ce soit.

DSC06967

Bienvenue à San Remo ! ©voyagesadeux

San Remo, c’était pour moi la deuxième « vraie ville » après la frontière (la première étant Vintimille) ; un endroit où aller acheter de la charcuterie et de l’alcool, sinon des clopes, et pourquoi pas boire un café ou manger une petite glace. Voilà, j’y suis allé quelque fois plus jeune, avec mes parents et j’y suis retourné une fois il y a quelques années, après une soirée très arrosée avec trois amis. On avait bu un café à l’italienne, très serré, pendant que le soleil se levait aussi difficilement que nous finissions notre virée. Finalement, cette nouvelle escapade en Italie avec Marie et sa famille nous aura permis de corriger la donne. Il faut dire que toutes les fois où j’étais passé par là, je n’ai jamais pensé à visiter la vieille ville.

DSC06946

Vue sur San Remo – ©voyagesadeux

La vieille ville de San Remo, toute en montée jusqu’au sanctuaire de Notre-Dame-de-la-Côte, est pourtant située à deux pas seulement du port. Il suffit de traverser les artères commerçantes qui valent aussi le détour (surtout en période de soldes) et de s’enfoncer gentiment dans le cœur de la cité, le fameux quartier de la Pigna où s’installèrent, paraît-il, les premiers habitants de la ville.

DSC06966

Les ruelles de la vieille ville de San Remo ©voyagesadeux

DSC06964

Les ruelles de la vieille ville de San Remo ©voyagesadeux

DSC06962

Les ruelles de la vieille ville de San Remo ©voyagesadeux

DSC06963

Les ruelles de la vieille ville de San Remo ©voyagesadeux

La Pigna recèle dans le secret de ses murs quelques modestes édifices religieux, des portes anciennes mettant en évidence l’histoire des fortifications de jadis, des petites adresses sympa (on s’est laissé tenter par le cadre pittoresque de Il Mulattiere, 11 via Palma) où déguster les spécialités locales et des rues pavées au charme suranné qui sied si bien à l’Italie. Si le tour est vite fait, il serait dommage de ne pas y consacrer une petite journée. Même le jardin Regina Elena, un peu défraîchi, vaut néanmoins le détour pour quelques arbres impressionnants dont les racines s’évadent majestueusement du sol.

DSC06976

San Remo ©voyagesadeux

DSC06974

San Remo ©voyagesadeux

DSC06969

San Remo ©voyagesadeux

DSC06958

San Remo ©voyagesadeux

DSC06957

San Remo ©voyagesadeux

Reste encore à se balader sur le port et s’offrir une petite baignade si le temps le permet. De notre côté, c’était plutôt la fête des nuages et du vent. On s’est même pris une petite averse, mais pas de quoi nous gâcher la journée. 1h20 plus tard, on était de retour à la maison. San Remo, finalement, c’était plutôt charmant.

 

DSC06979

Le port de San Remo ©voyagesadeux

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :