Menu

Barcelone, trois jours dans l’autre capitale espagnole

Si on avait pour mission de vous proposer un Barcelone insolite, on a essayé de joindre l’utile à l’agréable et de profiter de notre séjour dans la capitale de la Catalogne pour visiter au passage les immanquables que je n’avais pas vus. Car oui, c’était ma première fois à Barcelone. Tout un programme donc !

1er soir : se balader du port à la Rambla 

Comme nous sommes arrivés un peu tard, nous avons préféré nous balader à pieds autour de notre quartier et garder le meilleur pour la suite. Premier contact, donc, avec la ville (hormis la gare et le métro) : le quartier du port. Un quartier sympa pour se promener quand il fait beau, avec d’un côté les plages et de l’autre la Rambla. Entre les deux, un grand trottoir où flâner en regardant les bateaux et quelques œuvres d’art qui décorent le chemin. On a hésité à s’enfoncer un peu dans le port pour faire un peu de shopping (c’est là que se trouve l’impressionnant centre commercial Maremàgnum) avant de se diriger finalement vers la Rambla. Si Marie avait peur qu’elle ait changé depuis qu’on lui avait dit que les artistes de rue en avait été virés, finalement l’ambiance est restée la même (c’est elle qui le dit, moi je la découvrais) et les artistes étaient toujours présents avec leurs déguisements hauts en couleurs. Au milieu des vendeurs de sifflets à la sauvette (un peu insupportables il faut bien l’avouer même s’ils contribuent au caractère de la Rambla) on croisera à peu près toute les langues de la planète sauf le catalan et l’espagnol. Bon, j’exagère un peu, mais si la Rambla est véritablement un incontournable aussi bien pour son cadre que pour son ambiance, ce n’est sans doute plus ici que vous découvrirez l’âme profonde de la ville. Autour, des petites places très charmantes, comme la plaça Reial, vous permettront de reprendre votre souffle et de vous enfoncer, comme nous, dans des ruelles moins fréquentées. Après une douce errance dans l’ouest du quartier gothique et un détour par l’imposante basilique Santa Maria del Pi, on s’est finalement posés pour dîner chez Miño

DSC04864

Plaça Reial – Barcelone ©voyagesadeux

DSC04880

Balade autour de la Rambla – Barcelone ©voyagesadeux

DSC04886

Elise Santa maria del Pi – Barcelone ©voyagesadeux

DSC04861

Les artistes de la Rambla – Barcelone ©voyagesadeux

DSC04856

Les artistes de la Rambla – Barcelone ©voyagesadeux

DSC04855

Les artistes de la Rambla – Barcelone ©voyagesadeux

DSC04852

Les artistes de la Rambla – Barcelone ©voyagesadeux

DSC04846

Le port – Barcelone ©voyagesadeux

DSC04845

Le port – Barcelone ©voyagesadeux

DSC04840

Christophe Colomb – Barcelone ©voyagesadeux

 

1er jour : découvrir la gastronomie rue Blai et les trésors du quartier gothique

Une courte nuit de sommeil plus tard et un petit changement d’hôtel pour mieux vous proposer un panel d’adresses, on commence la visite par les rues autour de l’avinguda Paral.lel, au pied du Montjuïc. Un quartier moins touristique, mais néanmoins très vivant et qu’on a beaucoup aimé. C’est là aussi que l’on déjeunera dans l’une de nos adresses préférées de la ville, la Taberna Blai Tonight. Pour digérer, on se rendra à pied dans le quartier gothique et on s’y perdra à la recherche de graffitis et autres joyeusetés insolites tout en prenant bien soin de passer quand même devant la cathédrale et quelques monuments du quartier historique de Barcelone.

Au gré de nos pérégrinations on aura donc vu (sans le visiter) le musée Frederic Marès avec son magnifique patio, l’ancien Hôpital de la Santa Creu qui abrite aujourd’hui la Bibliothèque de Catalogne, et les colonnes romaines de l’ancien temple d’Auguste. Des visites brèves mais indispensables pour bien profiter des richesses architecturales si variées de Barcelone. Comme si ce n’était pas assez, on a même visité la petite galerie Villa del Arte, attirés par les œuvres du Français Jean-François Rozier soulignant notamment la ressemblance possible entre Babel et Barcelone.

Sur le retour, Carrer de les Carretes, on s’est arrêtés pour un petit concert de rue avec une ambiance de malade (ça ressemble déjà plus à l’âme de Barcelone, il me semble) avant de rejoindre des amies pour dîner, à nouveau Calle Blai, au Barramón, el rinçon de Canario. Une bonne journée qui fait mal aux jambes (on a fait que marcher) et une chouette soirée dans un quartier décidemment plus qu’agréable !

DSC04986

Hôpital de la Santa Creu – Barcelone ©voyagesadeux

DSC04982

Hôpital de la Santa Creu – Barcelone ©voyagesadeux

DSC04996

Hôpital de la Santa Creu – Barcelone ©voyagesadeux

DSC04998

Quartier gothique – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05015

Quartier gothique – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05005

Quartier gothique – Barcelone ©voyagesadeux

2ème jour : prendre de la hauteur au Montjuïc, visiter la cathédrale et se perdre au marché aux puces

Rechangement d’hôtel, avec notre meilleure adresse sur Barcelone, la Casa Gracia, et débuts des visites plus « touristiques ». Après avoir récupéré notre carte presse gentiment offerte par l’office de tourisme on décide de visiter, un peu plus bas sur le passatge de Gracia, la casa Batllo, symbole de l’architecture de Gaudí et bâtiment phare de la fameuse « pomme de la discorde ». Arrivés au guichet, le caissier nous demande 10€. Nous pensions avoir les entrées gratuites avec la carte presse, en fait c’est un peu plus compliqué. Pour ne rien vous cacher, on est même un peu choqués par les prix sans la fameuse carte : 20,35€ par personne + 3€ optionnels pour avoir une tablette présentant l’intérieur aménagé en 3D. Etonnés, nous demandons même si le prix affiché comprend tous les bâtiments de la « pomme de la discorde ». On nous répond que non, et comme 20€ (ou même 10 à vrai dire) pour visiter une maison vide c’est un peu de l’arnaque, on apprécie les efforts de Gaudí depuis l’extérieur.

On prend le bus touristique Hop On Hop Off  pour la première fois de notre vie (il est inclus dans la carte presse) et l’on se réconcilie avec ce moyen de transport sur lequel on avait quelques à priori. C’est finalement bien pratique pour visiter la ville sans se faire mal aux pattes et gagner du temps ! Premier stop sous le soleil de Barcelone : le Montjuïc. On grimpe dans le téléphérique où la vue est belle (inclus encore) jusqu’au château (pas inclus). On fait le tour du château avec une vue moins glamour sur le port commercial et on redescend aussitôt.

DSC05124

Téléphérique du Montjuïc – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05132

Château du Montjuïc – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05148

Jardins du Montjuïc – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05141

Vue depuis le Montjuïc – Barcelone ©voyagesadeux

 

A 16h40, on se radine devant la cathédrale gothique, payante l’après-midi, pour entrer pendant la visite gratuite et faire la queue avec les gens de plus en plus nombreux. A 17h15 les portes ouvrent enfin et Marie se fait refouler à cause d’un short trop court. J’en croiserai des plus courts dans la cathédrale, pas de bol, elle n’aura pas réussi à passer entre les mailles du filet. C’est d’autant plus dommage que la Cathédrale est évidemment un monument qui vaut le détour, avec son beau petit cloître et ses nombreuses chapelles. Pour vous la faire courte, c’est vraiment l’un des immanquables de Barcelone ! On lui reprochera peut-être simplement, comme Notre-Dame de Paris, faute d’affluence, de ne plus pouvoir jouer son rôle premier, à savoir être un lieu de recueillement. Pour ne pas que Marie se sente abandonnée, je fais une visite express (en fait elle s’en foutait, elle bronzait allégrement sur le parvis… Mémo pour la prochaine fois : lui passer de la crème solaire et prendre mon temps.)

DSC05035

Cathédrale gothique – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05033

Cathédrale gothique – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05032

Cathédrale gothique – Barcelone ©voyagesadeux

La journée se terminant, on passe sous l’Arc de triomphe (oui, Barcelone aussi en possède un) pour se rendre au marché aux puces des Encants Vells en suivant, comme si c’était l’étoile du berger, le gros suppo dessiné par Jean Novel. Arrivés au pied de la tour Agbar, on fait le tour des puces, sans rien chercher de particulier, sinon le plaisir de chiner et de se perdre dans le bazar. Drôle d’ambiance, on trouve tout et n’importe quoi aux Encants : vêtements, tissus, montres, accessoires ménagers, vinyles et jusqu’aux objets les plus improbables. Si on est repartis les mains vides, on aura été surpris par l’étage inférieur où les vendeurs ont l’air d’avoir vidé toute une cave sur un drap, sans se soucier d’organiser leur stand. Un joyeux bordel où, parait-il, quelques joyaux attendent les rois de la négoce et, nous concernant, à nouveau une jolie journée bien remplie.

Quoi de mieux qu’une paella et un concert et à l’hôtel, suivi d’un petit tour dans notre jacuzzi de la Casa Gracia pour digérer ce jour d’investigation ? Définitivement Rien ! Ah… la vie de rêve !

DSC05206

Tour Agbar – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05211

Puces Encants – Barcelone ©voyagesadeux

3ème jour : Les grands classiques de la Sagrada Família au parc Güell 

Vous pensiez qu’on avait des journées chargées ? Attendez de voir la dernière… Après un petit-déjeuner pour nous donner des forces (niveau sommeil on commence à avoir du retard) on monte dans le bus touristique (parce que le métro à 2,15€ l’aller c’est quand même un peu cher et qu’à vouloir trop improviser on n’avait pas entendu parler du ticket T10 pour 10 trajets à 10,30€) direction la Sagrada Família. On a de la chance, la queue ne fait qu’un quart du bâtiment… On attend… Arrivés à la caisse, il n’est même pas 11h et la prochaine visite est à … roulements de tambours … 15h30 ! De quoi te bouffer une journée. Du coup, on demande à rentrer pour 18h en espérant pouvoir faire le reste de nos visites dans l’après-midi.

On file en métro au Palais de la Musique pour profiter quand même un peu du modernisme. N’en déplaise aux fans de Gaudi, la visite de cette salle de concert que l’on doit à Lluís Domènech i Montaner vaut largement le détour. Attention toutefois, sans la carte presse (qui d’ailleurs normalement n’est plus valable chez eux, mais ils ont été sympas parce qu’on nous avait dit le contraire la veille) c’est encore un petit coup dans le porte-monnaie. Barcelone est définitivement une ville chère. Pauvres Espagnols, avec la crise, ils ne pourront bientôt plus visiter leurs propres musées ! Pour autant, la visite est vraiment agréable, surtout lorsque, comme nous, vous avez la chance d’assister aux répétitions du concert du soir. Un moment magique dans un cadre de rêve !

Grisés par la beauté des lieux, après un détour pour goûter aux spécialités locales à la Boqueria et un peu d’insolite au musée de l’érotisme, nous reprenons le bus touristique, en quête de toujours plus de modernisme, direction le parc Guëll. Il est 15h30 et la prochaine visite et à… 17h30 ! Fail ! On ne pourra pas faire le parc ET la Sagrada. Il faut choisir. Un peu déçus, on se promène tout de même une petite demi-heure dans la partie gratuite du parc, admirant de loin l’union des œuvres de Gaudi avec cette nature qui l’inspira tant.

Frustrés par ces erreurs de planning, mais plein d’espoir (ou trop gourmands) on tente de se rattraper en montant au parc Tibidabo pour admirer la vue, profiter des attractions anciennes et replonger dans le passé au musée des automates. Le bus touristique met un peu trop de temps sur la route ; une fois de plus, c’est trop juste. Refail ! Tant pis, ce sera l’occasion de revenir. On s’engouffre dans le métro cette fois, faute de temps, pour arriver à l’heure à la Sagrada. Il y a toujours beaucoup de monde sur place, mais l’endroit en impose tellement qu’on en oublierait presque la foule.

DSC05442

Parc Güell – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05441

Parc Güell – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05439

Parc Güell – Barcelone ©voyagesadeux

Emblème de Barcelone, la Sagrada Família est véritablement une œuvre folle. Si ce temple pharaonique est encore un work-in-progress, on ne peut qu’imaginer ce qu’il donnera, de l’extérieur, une fois qu’il sera terminé, aux alentours de 2025 si tout va bien. Pour le reste, les ambitions démesurées de Gaudi procurent déjà, à l’intérieur, des émotions fortes. C’est un festival de couleurs et de formes nouvelles avec ce dôme immense qui, vu du dessous, procurerait presque des vertiges kaléidoscopiques et ses colonnes ingénieuses à nœud ellipsoïdal qui rappellent la forme des arbres. Difficile de décrire ce temple à nul autre pareil, c’est un peu le croisement impossible entre la basilique Saint-Pierre de Rome et Kelutral, l’arbre-maison d’Avatar. Pour faire court, ne le ratez sous aucun prétexte, c’est LA visite inévitable de Barcelone !

DSC05283

Sagrada Familia – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05436

Sagrada Familia – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05480

Sagrada Familia – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05468

Sagrada Familia – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05466

Sagrada Familia – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05457

Sagrada Familia – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05452

Sagrada Familia – Barcelone ©voyagesadeux

DSC05449

Sagrada Familia – Barcelone ©voyagesadeux

Sur ce, c’est déjà l’heure de rentrer en France, ou presque. Dernier petit changement d’hôtel pour la forme (et aussi pour se rapprocher de la gare), dernière paella et dernier dodo. Qu’ai-je dit : la France… Non, direction Andorre pour de nouvelles aventures !

 

N.B : Mon ultime conseil : si vous avez des idées d’itinéraires, pour une fois, ne faites pas complétement comme nous. Préparez-bien votre séjour à l’avance, prévoyez un budget conséquent, achetez un carte de transport adaptée à votre séjour, sinon la Barcelona Card, un peu plus onéreuse, mais qui propose 20% de discount sur les musées si vous comptez faire de nombreuses visites. Enfin, essayez de venir à une période pas trop touristique (c’est vraiment le point noir de Barcelone qui est en train de devenir une ville de touristes au risque d’y perdre son âme), sinon levez-vous de bonne heure et armez-vous de patience, c’est peut-être le secret d’un séjour réussi à Barcelone !

3 réponses to “Barcelone, trois jours dans l’autre capitale espagnole

  • Super programme tout ca ! Tu n’a pas dû beaucoup te reposer ! Ayant vécu à Barcelone pendant plusieurs mois, je pense que tu as fait une bonne partie des choses à voir absolument. J’aurais peut-être rajouté le spectacle de fontaines sur la place Espanya, qui sont magnifiques. En revanche je ne suis pas d’accord avec toi sur le fait de voir absolument l’intérieur de la cathédrale… Après chacun ses goûts 🙂 J’y retourne en septembre donc article à venir !

  • Merci pour ces belles photos, on voit bien que Barcelone est une ville vivante où il y a pas mal de choses à faire 🙂

  • Merci pour l’article ! Ce sont 3 jours bien chargés effectivement. Dommage pour les petits couacs sur les horaires ! Je suis d’accord avec toi, la Sagrada Familia est à ne pas rater, de l’intérieur comme de l’extérieur elle est magnifique !
    Pour la gestion des transports, je conseille également de se renseigner avant de partir sur les différentes cartes qui existent et les conditions associées…

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :