Menu

Le voyage collaboratif pour voyager sans se ruiner

Selon plusieurs études comparatives, le voyage collaboratif serait LA nouvelle tendance en matière de tourisme. Après vous avoir confié récemment nos cinq commandements pour « faire des économies en voyage », détails sur ces nouveaux prestataires qui surfent sur les vagues de la crise pour vous permettre de continuer à voyager sans vous ruiner.

Transports 

Le covoiturage

Si notre ami Wikipedia nous souffle que cette technique est depuis longtemps employée dans les pays d’Asie pour éviter les excès de pollution et surpopulation sur les routes (voir photo), nous nous sommes mis à la page avec un peu de retard. Pour nos voyages en France, nous ne nous déplaçons presque que comme ça. Notre site de prédilection ? Blablacar. Le principe est simple : participer aux frais d’essence et de péage du chauffeur qui vous récupère à un point donné, après avoir convenu d’un rendez-vous sur le site. A titre d’exemple, un aller-retour Antibes-Montpellier en covoiturage coûte entre 30 et 40 €, même en s’y prenant la veille au soir voire le jour-même pour s’organiser, contre le double (voire le triple à la dernière minute !) en train. Et à ce prix, on peut faire aussi de belles rencontres avec les autres co-voitureurs.

1280px-Three_wheeler_in_Pingyao

La location de voiture

Voilà un service collaboratif que l’on affectionne, toujours dans l’optique de faire des économies pour nos futurs voyages ! Quand on veut prendre la route sans être dépendant de nos proches motorisés, on se loue une petite voiture et en avant Guingamp. En Espagne, nous sommes passés par une entreprise privée qui a eu le courage d’ouvrir ses portes rien que pour nous un dimanche. Pour notre prochain voyage à Florence, nous allons tester le concept Buzzcar. Cette fois, pas d’entreprise privée, tout passe de particulier à particulier. On loue sa voiture directement à un propriétaire. Un moyen pour lui d’arrondir les fins de mois quand il ne se sert pas de son véhicule et pour nous de nous offrir un petit séjour à moindre coût.

Autre service que nous n’aurons pas l’occasion de tester de sitôt étant donné que nous n’avons pas de voiture, mais on le mentionne parce que ça peut toujours servir : Trip n Drive. Un concept intéressant pour vous faire un peu de sous pendant votre voyage, puisque vous pouvez louer votre voiture dès votre départ. Ça vous évite de la laisser dormir inutilement dans le garage ou de payer le parking de l’aéroport.

Visites 

Le « greeting »

C’est LA nouvelle tendance en matière de visite guidée. Si on ne connaît personne pour visiter la ville où l’on passe son séjour, que l’on veut éviter les guides trop chers et que l’on veut connaître de vrais bons plans de la région, on peut toujours « louer » un local pour découvrir les immanquables à ses côtés. Le site Rentalocalfriend propose exactement ce principe. Explications en vidéo :

 

Les sites d’avis

Plutôt que de se trimbaler un guide de voyage assez lourd au fond du sac, on peut faire confiance aux guides en ligne, dont le contenu est produit par des voyageurs comme vous et moi. MonNuage ou BeGlob reste deux références en la matière avec des informations très riches sur toutes sortes de lieux à visiter, restaurants où manger, hôtels où dormir, etc.

Nourriture 

Chez l’habitant

On vous en parlait déjà dans notre article « comment faire des économies en voyage ? », le site Cookening est un bon moyen de dîner parfois comme dans un grand restaurant, des plats pittoresques de la région visitée, le tout dans une ambiance conviviale ou feutrée comme pour un rendez-vous galant, et bien-sûr sans se ruiner. Le concept est international ; nous avons d’ailleurs repéré une petite adresse qui invite au voyage par chez nous, que l’on risque de tester sous peu !

Hébergement 

Chez l’habitant

Le mastodonte du genre reste bien sûr AirBnB. Si on peut héberger chez soi des voyageurs sans quitter son domicile (à condition d’avoir de la place, mais nous préférons le Couchsurfing dans ces cas là), ce service est aussi efficace pour sous-louer son appartement pendant ses vacances. On peut ainsi voyager sans avoir la charge du loyer en plus pendant son absence. Inversement, plutôt que de payer un hôtel trop cher ou une maison de vacances, on pourra passer par AirBnB (testé et approuvé à Amsterdam) ou BedyCasa pour sous-louer une chambre ou un appartement entier pendant son voyage.

L’échange d’appartement

Autre moyen de voyage collaboratif qui existe quant à lui depuis la nuit des temps (mes parents, sans être bien vieux, s’y employaient déjà) mais qui a plus que jamais le vent en poupe : l’échange d’appartement. Guestoguest.com, pour ne citer qu’un site, propose ce genre de service.

Les nouveaux hôtels à bas prix

On sort un peu du principe de voyage collaboratif mais on reste dans l’idée de faire des économies. De nombreuses chaînes d’hôtels, comme les hôtels Ibis qui ont créé les établissements Ibis Budget, alignent leur prix aux nouveaux besoins des voyageurs à petits budgets, en proposant un standing acceptable à un prix confortable. L’occasion de faire des économies sur l’hébergement pour mieux se faire plaisir ailleurs.

Avec ces différentes idées de sites mettant le voyage collaboratif à l’honneur, plus d’excuses pour ne pas s’offrir un voyage à deux en amoureux, à l’improviste et pour moins de 200€ le week-end tout compris !

Une réponse to “Le voyage collaboratif pour voyager sans se ruiner

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :