Menu

Caravaca de la Cruz, visite express de la ville Sainte

Caravaca de la Cruz est située à la frontière entre Murcie et Grenade. C’est une ville d’histoire et de religion qui a vu passer dans ses rues des Ibériens, des Romains, des musulmans et même des Templiers.  Caravaca de la Cruz est une ville Sainte, la cinquième avec Jérusalem, Rome, Santo Toribio de Liébana et Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle abrite le sanctuaire de la Vera Cruz aux origines légendaires.  Croyez-le ou non, on s’y est retrouvé un peu par hasard…

Nous avions prévu de terminer notre balade dans la vallée de Ricote par une excursion vers les vignobles de Jumilla. C’était dimanche, il commençait à se faire tard et il nous a semblé, en suivant notre carte, que nous gagnerions du temps à changer nos plans à la dernière minute. Tant pis pour Jumilla, nous avons bifurqué sur la gauche direction Caravaca de la Cruz.

DSC03808

Il était plus de dix-huit heures quand nous nous sommes garés au pied de la ville Sainte.  Pas vraiment de temps à perdre donc. Nous n’avions rien, pas de plan, pas d’infos… Si nous l’avions su plus tôt, nous aurions peut-être tracé jusqu’au sanctuaire dont les portes fermeraient dans moins d’une heure. Nous avons serpenté un peu au hasard, dans le dédale des rues du centre historique. Si, en comparaison, la ville moderne, du peu qu’on en ait vu, n’a rien d’extraordinaire, la vieille ville de son côté ne manque définitivement pas de charme. Les rues ont un certain cachet, jusqu’aux portes des maisons où l’histoire semble s’être glissée dans les fissures du bois.

 

Le hasard nous a amenés devant l’église d’El Salvador où nous avons notamment pu apprécier l’architecture renaissance de l’impressionnant édifice. A l’extérieur et plus encore à l’intérieur, le travail est absolument remarquable. Ne manquez pas de levez les yeux vers le plafond si vous avez la chance d’y entrer.  Ensuite, nous sommes passés rapidement sur la jolie place de l’Arc, le temps d’acheter quelques pieux et touristiques souvenirs (un commerce forcément florissant dans une ville Sainte) et d’en apprendre un peu plus sur les traditions propres à la ville.

DSC03813

Nous avons ainsi découvert que les principales festivités avaient lieu début mai, comme la célébration de Los Caballos del Vino, une procession à cheval apparemment très impressionnante. Dommage pour cette fois, nous sommes arrivés avec un peu d’avance. Ce dimanche soir qui plus est, aucune célébration particulière n’est prévue concernant la semaine Sainte. Vous l’aurez compris, pour conclure, nous aurons raté, comme annoncé plus haut, à cause de vingt petite minute seulement sur notre planning serré, le sanctuaire de la Vera Cruz. Nous aurons tout de même vu le bâtiment de l’extérieur et force est de constater qu’il en impose déjà. Nous aurons aussi profité de la vue sur la cité où le soleil se couchait derrière les montagnes, offrant au ciel d’Espagne des nuances roses et violines. Pour nous réconforter d’avoir loupé la pièce maîtresse, nous ne serons vengés sur nos estomacs en leur imposant un repas gargantuesque à la chaîne « 100 montaditos » qui proposait ce jour-là (tous les dimanches et les mercredis en fait) des promos alléchantes.

 

 

La nuit était déjà bien entamée quand nous avons repris la route. Quelques heures seulement pour visiter la belle Caravaca de la Cruz, c’est vraiment trop peu. Voilà qui nous aura mis l’eau (bénite ?) à la bouche et – qui sait ? – un jour peut-être nous y retournerons, avec plus de temps et, j’espère, autant de plaisir. 

DSC03849

 

Les commentaires sont fermés.

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :