Menu

La Semaine Sainte en Espagne, de Murcie à Alicante

Nous n’avions pas calculé notre coup, nous avions seulement prévu de partir avant les vacances scolaires. Grand bien nous en a pris, nous sommes arrivés en Espagne en pleine Semaine Sainte. Retour sur un événement impressionnant.

Semaine Sainte à Murcie ©voyagesadeux

Semaine Sainte à Murcie ©voyagesadeux

La Semaine sainte correspond, dans la tradition chrétienne, à la semaine précédant Pâques. Elle évoque la passion du Christ et débute par la célébration du dimanche des Rameaux. A Murcie et jusqu’à Alicante, nous avons pu assister à des défilés surprenants, solennels et chaleureux à la fois.

Tout a commencé le soir de notre arrivée, dans le bus qui nous conduisait à notre hôtel. Sur la vitre, un papier annonçait des modifications d’horaires et de trajet pour cause de processions. Nous nous sommes renseignés auprès de l’office de tourisme et avons convenus d’assister à au moins une de ces parades. Celle qui nous intéressait le plus avait lieu le jeudi et se déroulait dans le plus profond silence. Malheureusement, ce jour-là nous avions prévu d’être à Alicante. Finalement, c’est en nous baladant le lendemain, dans le centre historique, qu’une vieille dame nous a convaincu d’assister, le soir même, au premier défilé.

Nous sommes arrivés un peu en avance (la procession était censée passée où nous étions vers 20h30) au milieu d’une foule conséquente répartie des deux côtés de la rue, sur des chaises en plastique pour les gens qui avait loué le premier rang et debout pour les autres. Quasiment une heure plus tard nous avons entendu de la musique et, lentement, la procession nous est passée devant.

Les confréries de pénitents siègent à l’année dans des chapelles ou des églises vouées à leur saint patron et la Semaine Sainte se terminant par la célébration de la Résurrection de Jésus est l’occasion principale de manifester leur foi. Pour ce faire, chaque confrérie organise des processions où les membres paradent avec des chars et, le plus souvent, des fanfares.

Les premiers à nous être passés devant furent d’ailleurs les membres d’une fanfare, suivis de près par les nazarenos, des pénitents en tunique dont le costume ressemble un peu à celui du Ku Klux Klan. A part l’habit, rassurez-vous, il n’y a aucun lien avec la secte xénophobe. Derrière les nazarenos, sont arrivés le capataz et les costaleros. Autrement dit l’équipe de porteurs et leur chef. Les chars portés sur l’épaule sont appelés pasos, ils représentent le Christ ou des figures bibliques. Certains sont très célèbres et des sculpteurs, comme Francisco Salzillo (dont nous avons pu d’ailleurs visiter le musée), se sont remarquablement illustrés dans cet art. La procession, même sans le silence, était assez solennelle et le public semblait la suivre avec un respect sincère. Au milieu des pénitents, des enfants, costumés eux aussi, distribuaient des bonbons avec l’aide de leurs parents.

Après que le premier paso se soit arrêté devant nous, la marche a repris et d’autres fanfares, suivies par d’autres pénitents ont défilé ainsi pendant plus d’une heure. Certains avaient des costumes différents, comme les femmes en deuil notamment. D’une manière générale, chacun des autels de bois était décoré de façon précieuse et cette cérémonie traditionnelle était véritablement saisissante. A un moment, la pluie a commencé à tomber, mais cela n’a pas empêché la procession de continuer. Nous avons même assisté au bâchage périlleux d’un paso.

Semaine Sainte à Alicante ©voyagesadeux

Semaine Sainte à Alicante ©voyagesadeux

A Murcie, c’est la seule procession à laquelle nous avons pu assister. Nous en avons vu une petite, de jour, dans le village de Ceuti à l’occasion des rameaux lors de notre escapade dans la vallée de Ricote.

 

A Carthagène, si nous n’avons pas trop aimé la ville, c’était peut-être la plus belle procession de la Semaine Sainte à laquelle nous ayons assisté. Il y avait des centaines d’enfants (qui distribuaient donc des milliers de bonbons) et cette procession nous a vraiment paru chaleureuse. Si ça n’avait pas été la Semaine Sainte, je pense d’ailleurs que Marie aurait tenté de kidnapper un enfant tant elle n’arrêtait pas de me dire combien elle les trouvait trop mignons. De mon côté, c’était un moment magique, l’impression d’assister à quelque chose ayant un rapport intense au sacré, presque aussi inoubliable que le Qoyllur Rit’i au Pérou. A la fin, une foule innombrable suivait la procession jusqu’à l’église de la Caridad. Nous ne les avons pas suivis mais nous sommes restés jusqu’au bout, émus par cet événement. Le lendemain, nous avons même vu défiler des soldats romains.

A Alicante enfin, nous avons beaucoup apprécié les fanfares et profité à nouveau de deux processions toujours aussi animées.

Semaine Sainte à Alicante  ©voyagesadeux

Semaine Sainte à Alicante ©voyagesadeux

Quitte à venir faire du tourisme dans la région de Murcie, nous vous conseillons vivement d’y venir à l’occasion de la Semaine Sainte. Pour nous, c’était complètement imprévu, mais nous ne le regrettons pas.

 

 

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :