Menu

On a testé : le Durrants Hotel à Londres

Lors de notre séjour à Londres, nous avons eu la chance d’être invités par l’office de tourisme Visit Britain au Durrants Hotel. Un vrai cadre de conte de fées où l’on a pu jouer les aristocrates pendant trois nuits.

L’hôtel

Lumières tamisées, parquet qui craque, petite sonnette en étain sur le comptoir pour appeler le groom service… il est près de minuit quand nous arrivons au Durrants Hotel. Fatigués par notre trajet, il nous tarde de découvrir notre chambre mais déjà l’entrée nous impressionne avec son grand escalier en bois. Installé dans une rue calme du très chic quartier Mayfair, à seulement dix petites minutes de taxi ou de métro de la gare St. Pancras, ce très bel établissement quatre étoiles répond a tout ce que l’on peut imaginer de l’aristocratie britannique : un cadre un peu guindé, tout en soubassements de tapisseries, meubles nobles et argenterie, des petits salons pour boire le thé ou un bon whisky dans un large fauteuil de cuir plus que confortable, miroirs antiques, bouquets de pivoines blanches, portraits et scènes de chasse aux murs, bougies parfumées… ou quand Downton Abbey s’invite en plein Londres.

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

DSC03131

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

 

La chambre :

Nous nous laissons guider au troisième étage par notre groom à l’accent russe et au profil plus proche de celui de Lurch que du petit Spirou. Mais son austérité colle au décor, rajoute presque une touche d’authenticité. Pas de carte magnétique pour ouvir la porte 336 mais une lourde clé encore et toujours plus authentique. A l’intérieur c’est luxe, calme et volupté. Un large lit deux places nous attend avec son lot de coussins moelleux, enveloppés dans des housses toutes douces aux couleurs pastel. Les volets fleuris ont déjà été tirés et la coiffeuse nous accueille en face avec une radio vintage, une petite bouteille de vin rouge et deux beaux verres à pied. Le sol en jonc de mer tamise mes petits bonds de joie : on va dormir pendant 3 jours dans une vraie chambre de princesse ! Je m’attends à trouver une belle baignoire sur pieds dans la salle de bain. Pas de bol pour cette fois (ou plutôt pas de pied car il y a tout de même une baignoire) , mais on ne va pas se plaindre, d’autant que des produits l’Occitane sont proposés sur la tablette du lavabo. De quoi sentir bon la Provence même à Londres.

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

 

Le petit-déjeuner :

Après une bonne nuit de sommeil bien méritée – on s’est endormi devant E4 (la chaîne anglaise) en deux-temps trois-mouvements – on descend prendre notre petit déjeuner dans la salle du restaurant. Elle est vide quand on arrive à notre table et, peu habituée à ce genre d’endroit, je me sens très vite comme Jack Dawson invité par la 1e classe du Titanic. Impressionnée par l’argenterie, je vais jusqu’à prendre la salière en photo et je fonds devant le service à thé tout en porcelaine. On commande rapidement : œufs à la coque, chocolat chaud et jus de cranberry pour Matt, « full english breakfast » avec œufs Bénédicte, jus de pamplemousse et thé Lapsang Souchong pour moi. Oui, je suis une goinfre. Et oui, évidemment, on a du switché nos jus de fruits (je suis allergique au pamplemousse et j’ai cru lire « jus de raisin » #fail). Je suis bien contente que la serveuse n’ait pas retenu que Matt avait aussi commandé un « full english breakfast » car je cale rapidement. C’est que les petits-déjeuners anglais, et on le savait, ont de quoi tenir au corps ! Petites saucisses, haricots en sauce, tranches de boudin noir et donc énormes œufs Bénédict, tout y est et tout est délicieux. Mais une assiette pour deux est largement suffisante. Le lendemain, on prendra juste des tartines mais chacun un Lapsong Souchong. Ce thé fumé au goût très prononcé est devenu le nouveau thé préféré de Matt et on cherche d’ailleurs à en acheter en France pour faire durer le plaisir.

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

Ce qu’on a pensé du Durrants Hotel :

Nos trois nuits au Durrants Hotel ont été un pur bonheur pour nos dos grâce au lit moelleux de notre chambre. Le petit-déjeuner à la carte (dont le prix n’est pas inclus dans celui de la chambre) est assez fourni et nous a permis de goûter aux différentes saveurs anglaises et même d’ailleurs. Le service, un peu strict mais à notre écoute, a su nous aider jusqu’à la dernière minute pour mettre nos bagages dans le coffre du taxi à 3h du matin, comme dans tout hôtel 4 étoiles qui se respecte.

Si vous voulez vous offrir un vrai séjour britannique avec toute la connotation chic et « old-fashionned » que cela peut avoir, on vous conseille donc le Durrants Hotel.

Infos pratiques :
Durrants Hotel
George Street – Londres
Prix d’une chambre double : 155£ la nuit
Petit-déjeuner : environ 30£ pour deux

7 réponses to “On a testé : le Durrants Hotel à Londres

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :