Menu

Food tour… du monde à Londres : 7 adresses où manger tout sauf anglais

Pas friande du poisson pané (parce qu’avouons-le, le fish and chips ne reste rien d’autre qu’un simple poisson pané avec des frites) et ayant un mauvais souvenir des sandwichs au concombre que m’avait filé pour le déjeuner ma famille d’accueil en échange scolaire au collège, il fallait que je me réconcilie avec la gastronomie anglaise. Entre mon dernier voyage et notre week-end en mars, il y a eu 14 ans. Durant ce laps de temps, j’ai aussi pu découvrir Gordon Ramsay et Jamie Oliver. Deux pontes de la gastronomie british qui ne pouvaient que me donner envie de lui redonner une chance. Mais manque de bol, mis à part le succulent petit-déjeuner anglais de notre hôtel, et notre premier dîner sur le pouce acheté au dernier Marks and Spencer ouvert un vendredi à minuit (God bless les chips au cheddar) nous avons sans le vouloir mangé tout sauf anglais lors de notre week-end à Londres.

Le food tour que l’on vous propose aujourd’hui vous emmènera donc bien au-delà de l’Outre Manche et éveillera vos papilles à la cuisine du monde.

BBQ américain en plein air à Hyde Park

Pour le premier déjeuner de notre week-end à Londres, nous nous sommes arrêtés là où nous ont menés nos pas, malgré les tonnes de conseils d’adresses à tester. Résultat, on s’est retrouvé à Hyde Park. Après avoir erré en quête d’une carte 100% british, on a fini par laisser tomber, mécontents de nos trouvailles (trop chères, pas assez anglaises) pour finalement goûter à un hamburger 100% ricain… ou presque. Au retour des beaux jours, le restaurant The Serpentine situé en plein cœur de Hyde Park, installe son BBQ sur la terrasse et propose des cheeseburgers plutôt simples remplis d’un bon gros steak grillé à point, une bonne tranche de cheddar fondante et non pas des frites en accompagnement mais un énorme cornichon. On ajoute la sauce de son choix en self-service puis on trouve une table pour s’installer face au lac artificiel. Un vrai petit goût d’Amérique en plein Londres.

Infos pratiques :
Serpentine Bar & Kitchen
Serpentine Road, Hyde Park – Londres
(ouvert tous les jours de 8 à 18h en semaine et jusqu’à 19h le week-end)
 

 

Goûter japonais sur Picadilly

Aller à Londres sans boire de thé c’est comme aller à Rome sans manger des pâtes: un cliché, mais un must. Après notre Lapsang Souchong du matin, (un thé fumé dont on vous parlera très bientôt) nous avons laissé voguer nos papilles dans un autre pays d’Asie : le Japon. C’est chez Minamoto Kitchoan, sur Picadilly, que nous avons pris notre traditionnel afternoon tea avec un thé matcha (thé vert) préparé à la japonaise, soit fouetté à l’air pour le rendre le plus mousseux et aérien possible. Nous en avons profité pour goûter à des pâtisseries japonaises : un Maccha Mochi pour Matt, une petite boule de pâte d’haricot rouge entourée d’une feuille de riz recouverte d’une poudre de thé vert, et un Okashigure pour moi, une douceur à la feuille de cerisier et à la pâte d’haricot rouge. Ou quand le Japon s’invite à Londres à l’heure du thé.

Si vous êtes fan des douceurs japonaises 100% made in Japan, profitez de cette adresse : c’est la seule en Europe !

Infos pratiques :
Minamoto Kitchoan
44, Piccadilly – Londres

Cuisine thaïe revisitée chez Rosa à Carnaby

Pour dîner, nous sommes restés en Asie. Nous avons rejoint à Carnaby notre amie Coralie, londonienne d’adoption et super dénicheuse de bonnes adresses, qui nous avait vanté les mérites de Rosa. Cette chaîne anglaise revisite la cuisine thaïe à travers des plats délicieux, que l’on picore les uns dans les assiettes des autres. De quoi partager un moment convivial autour des saveurs exotiques, twistées façon british, comme le chevreuil au poivre noir, le curry rouge de potiron ou encore le « seafood mousse in butternut squash ». On s’en sort pour 50£ à deux, avec une carafe d’ice-tea noir maison et une limonade. Pas donné, mais qu’est ce qu’on a bien mangé !

Infos pratiques :
Rosa’s thaï
23a Ganton Street – Londres
 

 

Glace italienne chez Gelupo à Soho

Pour le dessert, direction l’Italie en restant toujours à Soho. Coralie tient à nous faire découvrir une petite adresse où la glace est à l’honneur à travers des parfums aussi bien classiques (vanille, pistache, chocolat) que plus originaux. Je choisis d’ailleurs une boule de ricotta au sirop de cerise. La salle est remplie, pas une chaise de libre, donc on se presse debout autour d’une table pour déguster nos petits cornets « affogato ». Comprenez avec un café servi à côté, dans lequel on verse la glace petit à petit, pour un résultat crémeux et corsé à la fois. Une belle découverte qui nous a transportés en Italie, le temps d’un dessert.

Infos pratiques :
Gelupo
7 Archer Sreet – Londres

Melting-pot culinaire au Brixton Market

Le lendemain, nous prenons un petit déjeuner léger pour garder notre appétit en arrivant au Brixton Market. Tout au bout de la ligne Victoria, ce marché propose un voyage culinaire aux quatre coins du monde sans quitter Londres. Devenu le rendez-vous des hipsters, surtout le dimanche midi quand le soleil est au rendez-vous, le Brixton Market propose un aperçu plus authentique de la cuisine du monde que le Camden Market. Le reste de la semaine, c’est d’autant plus pittoresque puisque le quartier redevient plus populaire et coloré. On peut se balader de stands en stands pour goûter un café éthiopien par ci, un empañada colombien par là, sans s’asseoir forcément. Nous y sommes allés un dimanche ensoleillé, donc certains stands étaient fermés et nous n’étions évidemment pas tout seuls. Pour autant, on a pu tester les différentes propositions culinaires du Brixton Village : un tacos mexicain chez un gentil Vénézuélien (qui m’a permis de dérouiller mon espagnol), dégusté sur une table partagée avec deux British pure souche en plein hangover, des raviolis chinois bien juteux chez Maman Lan et une friture de poissons chez la souriante Jamaïcaine Etta qui nous a réservé tous les surnoms les plus mignons du monde en nous servant. Coût total de ce food tour du monde ? 25£ à deux.

Si vous ne devez tester qu’une seule adresse conseillée dans ce post, ce serait celle-ci. Un vrai coup de coeur !

Infos pratiques :
Brixton Market
Electric Avenue – Londres
©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

 
 

 Cupcake américain chez Hummingbird Bakery à Notting Hill

Retour aux Etats-Unis sans passer par la frontière, avec un petit cupcake sur Portobello Road à Notting Hill. Si le colibri de l’enseigne Hummingbird Bakery rappelle le Brésil, les recettes sont bien américaines, à commencer par le Red Velvet. Matt tente quant à lui un cucpcake au citron que l’on déguste sur les marches en fer forgé d’une boutique fermée, au soleil. Un goûter sympathique et vraiment pas cher (4£ pour deux).

Infos pratiques :
Hummingbirg Bakery
133 Portobello Road, Londre s
 

 Dîner italien chez Jamie Oliver à Old Street

Pour finir notre food-tour à Londres en beauté, nous nous sommes fait un peu plaisir. J’en parlais au début de ce post, Jamie Oliver est l’un des cuisiniers qui a réussi à me convaincre que la cuisine anglaise pouvait être raffinée. Nous avons donc réservé une table le dimanche soir au Fifteen, son restaurant… italien. Mais comme souvent avec Jamie, la cuisine est twistée à l’anglaise pour offrir une proposition singulière. Pas de simples pâtes ou pizzas, mais des plats qui réunissent les saveurs ritales et british avec un vrai savoir-faire. Matt a choisi des cannellonis au canard et leur sauce aux prunes et moi, un « chargrilled cornish pollock & artichoke purée » (comprenez un poisson parfaitement steacké et une purée d’artichaut si légère qu’on aurait dit un espuma). Un sans faute des deux côtés de la table. Si le cadre est un peu trop sombre à notre goût (l’endroit parfait pour un premier rendez-vous si on se retrouve avec un bouton au milieu du front le jour J et qu’on cherche à le cacher), l’assiette est plutôt bien garnie et le service impeccable. C’est que la brigade de Jamie Oliver est allée à bonne école et que c’est même nous qui la leur payons ! Tous les profits du restaurant vont en effet à l’association Jamie Oliver Foundation et sa formation de cuisiniers qui aide à la réinsertion professionnelle des jeunes défavorisés. Dîner chez un grand chef en faisant une bonne action ? C’est ça la vraie classe !

Infos pratiques :
Fifteen
15, Westland Place – Londres
 

On espère que ces sept adresses pour manger tout sauf anglais à Londres vous auront convaincues autant que nous l’avons été et si vous avez d’autres bonnes adresses à nous conseiller pour notre prochain voyage en terres britanniques, nous sommes preneurs !

 

3 réponses to “Food tour… du monde à Londres : 7 adresses où manger tout sauf anglais

  • ça semble un peu insolite de partir à Londres et de ne pas manger anglais. Mais c’est une bonne idée que vous avez eu d’écrire cet article. En plus les photos des plats que vous avez mis là donnent envie!

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :