Menu

Trois jours à Bruxelles #1 : les immanquables

Bruxelles, je n’en avais qu’un souvenir assez flou, datant d’il y a quatre ans. Partie en road-trip en Europe du nord, la capitale de la Belgique avait fait office de première étape, l’espace d’une demi-journée à peine. Même pas le temps de manger une gaufre ou boire une bière pour répondre aux clichés belges dans toute leur splendeur. Juste assez pour prendre en photo la Grand’ Place sous la neige. J’avais donc toutes les raisons du monde de vouloir retourner à Bruxelles pour mieux la découvrir et Matt, qui quant à lui connait  mieux la ville, ne s’est pas fait prier pour y retourner aussi. Avant d’entrer dans le détail, nous nous sommes si bien entendus Bruxelles et nous, que l’on songe à s’y installer peut-être un jour… pas trop lointain. C’est vous dire combien elle nous a tapé dans l’oeil !

C’est parti pour un séjour de trois jours à Bruxelles, à commencer par la (re)découverte de ses immanquables

Pour ce voyage, nous avons profité d’être temporairement à Paris pour partir en bus avec la compagnie IDBUS. Déclinaison routière d’IDTGV, cette compagnie propose depuis 2 ans un réseau de cars confortables, profitant de la WIFI et de prises de courant (paramètres majeurs pour les blogueurs que nous sommes !). Le trajet Paris-Bruxelles se fait en quatre petites heures, que nous n’avons pas vu passer, entre petites siestes et surf sur le net pour nous occuper. Les sièges sont ajustables, comme souvent, mais, petite nouveauté, même latéralement. Un petit plus, si pour une raison ou pour une autre vous souhaiter vous éloigner un peu de votre voisin. On n’a pas eu à l’utiliser de notre côté. Mais le plus important reste encore les tarifs que la compagnie IDBUS propose, défiants toutes concurrence. En s’y prenant à l’avance, on peut aisément se faire un Paris-Bruxelles pour moins de 20 € aller-retour et qui plus est, les prix chez iDBUS sont fixes dès leur annonce 3 mois avant et ce, jusqu’à la dernière minute  Qui dit mieux ?

©voyagesadeux

©voyagesadeux

Premiers pas au quartier royal

A peine arrivés à la Gare du Midi, nous prenons le métro direction le BIP où nous attendent des welcome-pack et des city-cards généreusement offerts par l’office de tourisme Visit Brussels, afin de faciliter nos visites lors de notre séjour. On en profite au passage pour se perdre dans le quartier royal qui entoure la bien nommée station Trône. De jolis jardins où nous découvrons des agencements floraux originaux, des énormes bâtiments à l’architecture massive dans lesquels se cachent les musées principaux de Bruxelles, le palais royal bien-sûr, et étonnamment peu de passants. Les quelques personnes que nous croisons confirment le mythe du Belge accueillant. On nous indique notre chemin avec le sourire et même des conseils de visite. Prends-en de la graine Paris !

Le rituel frites-bière-fricadelle

Nos city-cards récupérées, nous voilà prêts à visiter Bruxelles en long en large et en travers. Mais avant il faut manger ! Sans réfléchir, on se rue sur une fricadelle-frites-kriek au coin de la place du Marché de l’Agora. Cliché numéro 1 : check. N’ayant aucun point de comparaison sur la fricadelle, je ne suis pas déçue et en plus les frites étaient maison, donc nous avons eu de la chance.

Rêver sur la Grand’ Place

A peine nos valises posées chez nos amis qui nous accueillent gentiment le temps de notre séjour, que nous voilà repartis pour découvrir les immanquables de Bruxelles, à commencer par la Grand’ Place. Je pense honnêtement que si je devais dresser un top 10 des plus belles places du monde, la Grand’ Place arriverait sans difficulté en première place. Je l’avais découverte rapidement sous la neige, cette fois, avec le soleil précoce du printemps, elle m’a complètement époustouflée. J’aurais pu rester toute une journée à contempler le détail de chaque gargouille des bâtiments gothiques qui l’entourent, sinon juste observer les passants qui foulent son pavé ou encore prendre des milliers de photos de l’éclairage qui se reflète dans les vitraux.

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

Pause chez les Saints-Michel et Gudule

La carte mémoire déjà presque remplie à bloc par les clichés de la Grand’ Place, nous hésitons entre aller dire bonjour au Manneken Pis ou à nous balader au hasard dans les alentours. Nous choisissons la deuxième solution pour mieux arriver sur la cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule. Un prénom que j’ignorais et qui m’a confirmé une fois de plus qu’il y a des parents qui ont vraiment le sens de l’humour au moment de prénommer leur enfant. Pauvre Gudule… Il a au moins pour lui l’avantage d’avoir donné son nom a une très belle cathédrale, fermée sur le coup, mais que l’on a pu visiter la 3e journée de notre séjour à Bruxelles. Ce premier jour, on s’est contenté d’admirer le coucher de soleil sur la ville depuis le parvis de l’église.

Le Delirium Bar et Jeanneken Pis

L’heure de l’apéro approchant à grands pas, nous redescendons vers le centre-ville en passant par la célèbre rue des Bouchers. Si je vous déconseille plus que jamais de vous y arrêter pour déjeuner ou dîner, (vous n’y trouverez qu’un équivalent presque pire de notre rue de la Huchette à Paris, soit un attrape-touriste où les moules-frites sont servies à la chaîne pour des prix défiants toute concurrence) vous pourrez en revanche vous y arrêter pour boire ! Cette rue est celle où se cache le Delirium Bar. Du même nom que la fameuse bière à l’éléphant rose, ce lieu réunit près de 2000 bières différentes. On peut les savourer à l’intérieur, si on n’a pas peur du bruit et du monde, ou, comme nous, en terrasse. Ça nous a permis de rencontrer la petite sœur du Manneken Pis, Jeanneken Pis et même deux Belges sympathiques qui confirment encore et toujours l’hospitalité locale.

 

Les galeries Saint Hubert by night

Notre bière descendue, nous rejoignons nos amis en passant par les galeries Saint-Hubert. Déjà impressionnantes de jour, elles le sont d’autant plus la nuit quand la verrière laisse entrevoir les étoiles. On fantasme sur les chocolats vendus en vitrine chez Godiva, Neuhaus et autres grands classiques de la chocolaterie belge, puis nous nous dirigeons vers le quartier Saint Géry.

 

Balade dans le quartier Saint-Géry

A mi-chemin entre le Marais et Belleville, pour son côté à la fois bobo et populaire, le quartier Saint-Géry vaut le détour pour se balader sur la place Sainte-Catherine, aller boire un verre dans l’un des petits estaminets (en Belgique on ne dit pas bar !) ou shopper du design dans les boutiques trendy aux alentours. En ce qui nous concerne, nous avons surtout dîné dans l’un de ses meilleurs restaurants, La Fin de Siècle (dont on vous parlait en détails ICI) et découvert son petit chien qui pisse : Zinneke. Décidément, les statues de Bruxelles aiment bien se soulager en public !

Une première journée au top, qui s’est terminée à pas d’heure dans un troquet du quartier autour de quelques bières encore une fois ! La semaine prochaine, Matt vous parlera de notre deuxième journée à Bruxelles sous le signe de la culture.

3 réponses to “Trois jours à Bruxelles #1 : les immanquables

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :