Menu

Amsterdam #2 : tulipes, musées, oli bollen et japonais

Après une belle première journée et une nuit du 31 décembre au (son des) pétards, on en découvre les restes qui ont maculé le sol dans tout Amsterdam. La fête est même allée un peu trop loin dans le quartier où nous logeons puisque l’aire de jeux des enfants a complètement cramé. Pas cool pour bien commencer l’année 2014…

Le marché aux fleurs

Nous, pour bien la commencer, on se dirige vers la place Rembrandt étrangement désertée par tous les touristes de la veille, sûrement encore en train de dormir. On continue à pied jusqu’au marché aux fleurs, là où le cliché de la tulipe hollandaise est très bien entretenu. On peut y acheter toutes sortes de bulbes pour trois fois rien ou juste un petit souvenir. La place est entourée de boutiques où trouver un magnet pour son frigo, un t-shirt comique, ou une carte postale. On poursuivra à pieds la balade jusqu’au restaurant Van Dobben – dont on vous parlait ICI – pour déjeuner le midi.

In love with William Klein au FOAM

Après avoir bien mangé et toujours armés de notre IAmsterdam card, on fait de notre premier après-midi 2014, un après-midi studieux. Au programme : musées. Parfait pour nous abriter de la pluie qui ne nous aura décidément pas lâchés depuis Strasbourg ! On commence par le FOAM, très beau musée de la photo d’Amsterdam où par chance est exposé un artiste que j’adore depuis que j’ai découvert son film « Qui êtes-vous, Polly Maggoo ? » (que je conseille au passage à toute modeuse qui se respecte et aussi à tout étudiant en communication) : il s’agit de William Klein. Adepte de la street-photo, il a produit plusieurs magnifiques portraits, dont une série sur New York commandée par Vogue (mais publiée dans un magazine à part, censure oblige) absolument magnifique. Chaque salle du FOAM expose une oeuvre différente de Klein : une sur le Japon (avec notamment un boxeur-peintre japonais), une autre sur son travail pour la mode, une sur l’Italie… et même quelques travaux inédits. Chaque cliché est tiré en taille géante pour dominer le visiteur et l’envelopper tout entier du talent de William Klein sans pouvoir le laisser indifférent. En bonus, un petit court-métrage sur les lumières de la ville de New York qui fit même dire à Orson Welles lui-même que la couleur n’avait jamais aussi bien été utilisée dans un film.

L’exposition William Klein dure jusqu’au 12 mars : si vous passez par Amsterdam, courrez-y !

Infos pratiques :
FOAM
609, Keizersgracht  – Amsterdam
Horaires d’ouverture :  tous les jours, de 10h à 18h, jeudis et vendredis
jusqu’à 21h 

 Déception au Van Gogh

Après cette belle rencontre photographique, on longe les jolis canaux pour se rendre au cœur de la place des musées entourée par l’imposant Rijksmuseum d’un côté, le Van Gogh de l’autre et le Stedeljik un peu plus loin. On ne fait que passer sous le Rijks, le musée d’histoire des Pays-Bas, juste le temps d’admirer son imposante architecture tout en briques rouges, puis on coupe la longue file d’attente du Van Gogh grâce à note  IAmsterdam card pour s’abriter au milieu des tournesols.

Très peu familière du travail de Van Gogh, je ne m’attends à rien. Encore moins à me faire suivre par un touriste chinois qui insiste pour qu’on le prenne en photo devant CHAQUE toile. [Je fais ici une petite parenthèse : j’aimerais un jour que l’on m’explique POURQUOI certains touristes aiment se prendre en photo devant des peintures ? Déjà que je ne comprends pas trop l’utilité de le faire devant un monument (on suppose bien que c’est toi qui l’a pris en photo ce monument, Troufignon, pas besoin de te mettre devant pour tout gâcher !) mais alors devant une  toile! Fin de la parenthèse.] Je n’ai donc que très moyennement apprécié le musée, zappant presque tout un étage pour me débarrasser de mon touriste chinois, mais même sans cela, le travail de Van Gogh me laisse plutôt indifférente. Je n’aime pas le trait, ni les sujets choisis. Quant à la scénographie du musée elle est trop aérée : 3 étages pour si peu de toiles, toutes serrées autour d’un grand escalier,  c’est de l’espace gâché. Désolée Van Gogh, tu ne seras pas mon artiste préféré…

Infos pratiques :
Musée Van Gogh
7, Paulus Potterstraat  – Amsterdam
Horaires d’ouverture : tous les jours de 10h à 18h, le vendredi jusqu’à 22h

Bizarreries au Stedeljik

 

… mais rassure toi, aucun artiste du Stedeljik non plus. Le musée d’art moderne d’Amsterdam, situé juste en face du Van Gogh, a fait prendre un million de clichés à Matt. Pas qu’il aime l’art moderne, c’est même plutôt tout le contraire, mais par souci d’étude. Tenter de comprendre le « pourquoi » de certaines « œuvres » qui nous ont laissés plus que perplexes jusqu’à penser que l’artiste qui exposait devant nous était juste en train de se payer notre pomme. Ça ne vous a jamais fait cette impression ? Moins véhémente que Matt au sujet de l’art moderne, je préfère penser qu’il me manque les outils de lecture pour comprendre un certain langage de l’art. [ce à quoi il me rétorque souvent « on n’a pas besoin d’outils de lecture pour comprendre qu’une toile toute blanche c’est pas de l’art ! rajouter une insulte »]. Alors on vous pose en vrac ici certaines photos volées dans le Stedeljik, peut-être y serez vous plus ouverts que nous. En attendant, ce musée d’art moderne reste un beau bâtiment et propose surtout une librairie qui n’a rien à envier à celle du Palais de Tokyo.

©voyagesadeux

©voyagesadeux

La petite blague 🙂

Infos pratiques :
Stedeljik
10, Museumplein -Amsterdam
Horaires d’ouverture : tous les jours de 10h à 18h, le jeudi jusqu’à 22h
 

L’entrée de ces trois musées est gratuite avec la Iamsterdam card !

 Oli Bollen du 1er janvier

La nuit est vite arrivée et la pluie n’est jamais partie. On a avancé par sauts de puces toute la journée pour ne pas finir trempés. Notre prochain petit saut : un étrange bar installé au coin d’un quartier chic qui entoure la partie sud du Vondelpark : le café Welling. On s’y est abrité le temps de déguster une fameuse Oli Bollen : le beignet hollandais du 1er janvier, recouvert de sucre glace. La moyenne d’âge de la population du bar devait tourner autour des 70 ans, mais on a vraiment apprécié ce moment surréaliste, surtout à cause de la décoration. Imaginez que Noël ait littéralement explosé dans ce bar et vous n’aurez qu’une image partielle de ce qui nous entourait : une tonne de guirlandes et des boules par centaines, de quoi recouvrir chaque centimètre de mur et de plafond de l’établissement sur trois couches superposées.

Infos pratiques :
Café Welling
32, Jan Willem Brouwersstraat  -Amsterdam

Balade au Vondelpark et bar à nouilles japonaises

Pour bien finir cette deuxième journée à Amsterdam, nous avons profité d’une éclaircie passagère pour traverser le Vondelpark. Je l’aurais vu sous la neige il y a quatre ans, et maintenant de nuit et dans la boue, mais il n’a rien perdu de son charme ce parc, surtout quand on pense automatiquement au (super !) groupe Gush quand on s’y balade. Au bout, nous attendait le nooodle bar Wagamama auquel nous avions une réduction toujours grâce à notre  IAmsterdam card. Si on passera sur la qualité du service toute relative, la qualité gustative était quant à elle bien au rendez-vous. Rien à voir avec les fast-foods asiatiques que l’on a en France, la chaîne Wagamama propose une vraie cuisine japonaise à base de nouilles, que l’ont déguste sur de grandes tables d’hôtes pour avoir l’opportunité de discuter avec son voisin si on en a envie. Une adresse au prix raisonnables, parfaite pour découvrir la gastronomie nippone autre que l’éternel sushi.

Infos pratiques :
Wagamama
10, Max Euweplein – Amsterdam

La semaine prochaine, Matt vous racontera notre dernière journée à Amsterdam, entre jardin botanique, synagogue portugaise, cuisine du Surinam et croisière sur les canaux.

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :