Menu

Amsterdam #1 : des berges de l’Amstel au quartier rouge

Après trois jours à Strasbourg et un petit aller-retour en Allemagne, nous avons poursuivi nos vacances de fin d’année aux Pays-Bas, avec un premier voyage à deux de trois jours à Amsterdam, dont le jour de l’an. Nous arrivons à l’aéroport de Schipol le 30 décembre au soir, où nous sommes accueillis au comptoir d’Iamsterdam avec des city-pass offerts par l’office de tourisme et quelques brochures de renseignements, puis nous sommes prêts à découvrir la capitale hollandaise !

Le temps de prendre le premier train et nous nous rendons sans tarder à Amstel Station pour rencontrer nôtre hôte de AirBNB : Helen. Les hôtels à cette période de l’année, tout comme les auberges de jeunesse, affichaient des tarifs faramineux, à la limite du ridicule. Chez Helen, nous avons eu une maison pour nous tous seuls, avec un petit jardin dont nous n’avons pas vraiment eu le temps (météorologique et chronométrique) de profiter, mais plein d’agréables à côtés comme des réglisses d’accueil, un vieux tourne-disque et une collection de vinyles pour accompagner le petit-dej…  le tout pour 60 € la nuit pour deux. Le soir, nous discutons un peu avec Helen, autour d’un thé, avant qu’elle s’en aille pour les fêtes. Sur ses conseils, nous longeons l’Amstel pour trouver où dîner, mais il est certainement trop tard, tout est fermé ou presque. Le seul bar qui nous ouvre ses portes ne proposait plus que du grignotage. Nous nous rabattons sur le Burger King et profitons de cette première nuit pour nous reposer un peu.

 Balade sur les berges de l’Amstel

Le lendemain matin, nous commençons par retourner au bord de la Amstel pour longer le fleuve à pied jusqu’au centre ville. La balade est particulièrement charmante. On s’arrête pour prendre quelques photos et regarder les premiers groupes de jeunes faire exploser leurs pétards comme c’est la coutume à l’approche du Nouvel An. Arrivé au Neuw-Markt on se pose dans une des brasseries autour du château pour déjeuner. Bagel pour Marie et sandwich aux boulettes pour moi avec dégustation aussi d’une bière locale, la savoureuse Texels.

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

Dans le quartier du Dam, on prend le dessert dans la rue des restaurants étrangers : la rue Zeedijk. On aurait pu se douter qu’un endroit qui propose aussi bien des pâtisseries que des kebabs n’était peut-être pas le meilleur endroit de la ville pour se régaler. On a décidé de faire confiance malgré tout à la vitrine aguicheuse. Tout le monde peut se tromper… les gâteaux, à défaut d’être délicieux, ont au moins le mérite de tenir au corps.

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

 Cours de science au musée Nemo

L’après-midi se poursuit au musée Nemo. Cet étrange bâtiment, en forme de bateau, abrite le musée scientifique d’Amsterdam. Renzo Piano, a qui l’on doit également le Centre Georges-Pompidou, à Paris, en est l’architecte. Depuis le toit terrasse, la vue sur Amsterdam vaut à elle seule le détour, d’autant que jusque là c’est gratuit. Le musée, lui, est un peu cher : 13.5€. Mais il est inclus dans le city pass alors nous ne nous faisons pas prier pour en profiter. A l’intérieur, on pense d’emblée à la Cité des sciences de Paris (encore). Le musée propose plein de jeux et différentes aires échelonnées sur plusieurs niveaux, toutes plus ludiques les unes que les autres. C’est certainement le meilleur musée à visiter en famille à Amsterdam. On y apprend aussi bien des notions de physique que de biologie, de quoi réfléchir tout en s’amusant. Même la sexualité y est abordée, tandis qu’à l’autre bout de l’étage on peut notamment jouer gratuitement au Dance Dance Revolution. En bref, un musée amusant et intéressant comme on n’en croise pas souvent, un endroit qui plaira à tout le monde, de 7 à 77 ans. Pour tout vous dire, on a même préféré le musée Nemo à la Cité des sciences !

A l’abordage du Musée National Maritime

En sortant par le toit terrasse, on profite du panorama et, intrigués par un vieux navire non loin de là, on se dirige vers le musée Maritime National (Het Scheepvaartmuseum) pour voir tout cela de plus près. On a moins d’heure pour faire la visite avant que ce second musée ne ferme ses portes. Une fois de plus le pass Iamsterdam nous permet d’économiser 15€. Le bâtiment est immense, avec quatre ailes visitables en plus du navire extérieur. Nous commençons donc par le navire Amsterdam, amarré dans le canal, et qui avait attiré notre curiosité. Cette reproduction à l’identique d’un trois mâts du XVIIIème siècle offre l’occasion de replonger un peu dans le passé, d’imaginer la vie en mer, dans les étroites cabines ou sur le pont. Ici aussi, la visite est faite pour satisfaire toute la famille. Si certains décors ont plus des allures de parc d’attractions qu’autres choses, la visite n’est jamais ennuyeuse. A l’intérieur du musée, nous n’aurons le temps de ne visiter que l’aile ouest. Si le cirque de la mer est vraiment destiné aux touts petits, la salle du premier nommé « le conte de la baleine » bénéficie d’une scénographie vraiment efficace. Pour le reste, il nous faudra revenir une prochaine fois.

 Dans la fumée du quartier rouge

La nuit est déjà tombée. Nous nous baladons brièvement dans le quartier Plantage où un concert se prépare pour ce soir de réveillon. Nous rejoignons la quartier Rouge en métro après avoir valider nos titres de transports Iamsterdam qui nous permettent de voyager à volonté pendant trois jours sur le réseau bus, tram et métro. En attendant quelques amis, nous errons sous les néons rouges (roses pour certains) de ce quartier si particulier. Après avoir passé l’après-midi dans des musées familiaux, voilà qui nous change un peu de registre. Ici, on croise surtout des jeunes dans les rues, principalement des garçons. De l’autre côté des vitrines, les femmes, lascives, se dandinent. On rejoint nos amis dans un premier coffee shop aux abords de la vieille église. L’ambiance est sympathique mais l’endroit un peu bondé. On fume un premier joint, mais, peu habitués à la consommation d’herbe, on décide d’y aller doucement. Quand vient l’heure de dîner on se retrouve à nouveau – et un peu par hasard – à quelques mètres seulement du Neuw-Markt. On mange thaïlandais en trinquant à la bière, asiatique cette fois. Une adresse honorable, pas trop chère et plutôt bonne en plein cœur de ce quartier touristique.

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

©voyagesadeux

Nouvel an sur la place Leidseplein

Sur la place, devant le château en travaux, les pétards explosent de plus belle. Des fusées s’envolent dans le ciel et les premiers feux d’artifices déchirent l’obscurité de la nuit. La pluie n’a pas réussi à vider les rues, au contraire, plus la nuit avance, plus elles semblent se remplir. On erre longtemps sous l’averse légère à la recherche d’un quartier inconnu pour finalement s’arrêter à la place Leidseplein et se rabattre sur un des coffee shop de la chaîne Bulldog. Mais l’entrée est payante jusqu’à minuit. Il est 23h30. Juste à côté, dans la rue sur la droite, un autre coffee shop s’enfonce en sous-sol dans un décor de forêt peint à même le mur. On s’enfonce alors dans la jungle pour fêter la nouvelle année. En bas, il faut consommer pour pouvoir entrer dans la salle fumeur. Le bar, étrangement, ne vend aucun alcool. On trinquera sur du Liptonic gazeux pour se souhaiter nos vœux. A minuit pile, le pétard remplace le champagne. Tandis qu’on se fait la bise (et un peu plus avec Marie), autour de nous les gens prennent de plus en plus des allures d’épaves. Le regard vide, ils s’endorment les yeux ouverts dans les banquettes silencieuses. On savoure cette atmosphère étrange et on rentre à 0h30 seulement, alors que les pétards explosent de tout leur saoul. Le 31 à Amsterdam, on aura vraiment vécu un drôle de jour de l’An…

4 réponses to “Amsterdam #1 : des berges de l’Amstel au quartier rouge

  • Je note tout précieusement, j’y vais passer un w-e en mars 🙂 Merci des récits qui me donne encore plus hâte d’y être!

    • De rien misstinguette ! Echange de bons procédés : nous on lorgne sur tes bons plans londoniens pour notre trip en mars également 😉

Trackbacks & Pings

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :