Menu

Cinétrip : Partez en voyage avec Walter Mitty

On vous le présentait quasiment en même temps que nos vœux, il est temps de vous en parler un peu plus à l’occasion de ce premier cinétrip de l’année 2014.  La Vie rêvée de Walter Mitty, le dernier film de Ben Stiller sorti chez nous le premier janvier tout pile, augure, on l’espère, une nouvelle année des plus sympathiques.

affiche-walter-mitty

 Walter Mitty est un homme ordinaire, enfermé dans son quotidien, qui n’ose s’évader qu’à travers des rêves à la fois drôles et extravagants. Mais confronté à une difficulté dans sa vie professionnelle, Walter doit trouver le courage de passer à l’action dans le monde réel. Il embarque alors dans un périple incroyable, pour vivre une aventure bien plus riche que tout ce qu’il aurait pu imaginer jusqu’ici. Et qui devrait changer sa vie à jamais.

walter-mitty-1

Ben Stiller, acteur autant que réalisateur, s’est surtout illustré dans le registre comique. C’est souvent en étant à la fois devant et derrière la caméra qu’il offre le meilleur de lui-même comme l’atteste notamment le mythique Zoolander et le non moins culte Tonnerre sous les tropiques. La Vie rêvée de Walter Mitty ne déroge pas à la règle, mais la comédie est moins présente que d’habitude, grignotée par la romance comme dans Génération 90 déjà, sa première réalisation avec en prime, ici, une bonne dose d’aventure. Si les gags sont globalement plus gentils, c’est que l’essentiel n’est pas là. Un peu comme Jim Carrey dans The Truman Show ou Will Ferrell dans L’incroyable destin de Harold Crick, dans La vie rêvée de Walter Mitty l’humour n’est que la dernière couche de vernis, la laque finale. Le propos ou la grande question (le sens de la vie ?) est traité sous le prisme révélateur du voyage. En partant à la recherche du vingt-cinquième cliché du photographe Sean O’Connell (excellent Sean Penn), Walter Mitty est obligé de cesser de rêver sa vie pour enfin vivre ses rêves. Destination donc des pays merveilleux (nous vous laissons la surprise) pour cette touchante leçon de vie. Un brin naïve et peut-être un tantinet trop hollywoodienne, cette aventure rafraîchissante est, dans le fond, tout à fait mignonne. Dans la forme, La Vie rêvée de Walter Mitty nous emporte sans grand mal, porté par un rythme soutenu, des jolis paysages et le bagou de Kristen Wiig.

walter-mitty-3

Si l’on a parfois du mal à croire tout ce qu’il se passe à l’écran, c’est que Ben Stiller assume pleinement qu’il s’agit là d’une œuvre de cinéma. Plutôt que du faire du grand cinéma, il propose un honnête divertissement, avec ce qu’il faut de morale et de bons sentiments. Au lieu de donner dans le réalisme, La Vie rêvée de Walter Mitty préfère en rajouter quitte à en faire parfois des tonnes. Mais derrière Walter Mitty, un monsieur-tout-le-monde comme il en existe des milliers, chacun pourra se reconnaître. Le voyage est ici à la portée de tous. On en ressort enthousiasmé et plutôt joyeux, avec une grande envie de voyager, de découvrir le monde pour mieux se découvrir soi-même. Si cette grosse machine aboutit à un résultat charmant, on reste au final sur une impression étrange, une sensation de satisfaction en demi-teinte, de quoi avoir envie de faire son sac-à-dos et de partir vérifier par soi-même, ce qui au fond n’est pas plus mal. Le voyage auquel nous invite Ben Stiller est celui d’un gentil rêveur ; le vrai voyage, comme le souligne Nicolas Bouvier dans son livre L’usage du monde, « se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu’il se suffit à lui-même. On croit qu’on va faire un voyage, mais bientôt c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. » Ici, le motif est un peu trop présent. Peu importe après tout, c’est quand même le voyage qui fait Walter Mitty…

2 réponses to “Cinétrip : Partez en voyage avec Walter Mitty

  • Très bon film que j’ai vu il n’y a pas longtemps, avec une histoire très surprenante tirée d’une nouvelle. Je le recommande.

Trackbacks & Pings

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :