Menu

Confession du mercredi : j’ai la poisse en voyage.

Ceux qui suivent nos aventures régulièrement savent que je suis une vraie poisseusse en voyage. Ou plutôt, une poisseuse de la réservation de voyage. Car si tout se passe comme sur des roulettes une fois arrivée à destination, j’ai le chic de compliquer les préparatifs grâce à ma maladresse légendaire.

Previously on « Marie’s poisse adventures »…

1- Celui où on a raté notre train

Notre premier voyage à deux nous a emmené au Mont Saint-Michel. C’est moi qui avait les billets de train et qui ai mal lu l’horaire de départ. Résultat : 3€ pour reprendre un autre billet et 40 minutes d’attente. Plus un fou-rire, mais à retardement…

2-Celui où on a raté notre avion

Il y a deux ans, j’ai offert à Matt pour son anniversaire un séjour en Ecosse. Je lui ai assuré que nos billets électroniques faisaient office de cartes d’embarquement. Nous avons réussi à passer la file d’attente vers les portiques de sécurité (en nous faisant contrôler par un agent, ce qui est tout de même très fort !) sans passer par le guichet d’enregistrement. Arrivés au moment de se faire palper, on a du rebrousser chemin en courant dans tout l’aéroport pour se faire enregistrer auprès d’un guichet fermé depuis longtemps. Résultat : des centaines d’euros de différence, une crise de nerfs, trois jours de congés sans solde, mais un super voyage plus long que prévu dans les Highlands…

3- Celui où je nous ai forcés à quitter le Brésil rapidement

Pour notre grand périple en Amérique du Sud, nous n’avions pas pris de billet retour, ne sachant pas par avance quand nous rentrerions (et si nous rentrerions) ni d’où. J’ai donc passé près de trois mois à angoisser, n’ayant pas de réponse claire ni de la compagnie aérienne ni de l’ambassade du Brésil à Paris, sur le fait que nous ne pourrions peut-être pas embarquer sans cela. En effet, certaines compagnies demandent un billet retour pour prouver la sortie du territoire avant 3 mois. J’ai donc acheté en urgence deux billets de bus pour le Paraguay, nous laissant seulement quinze jours pour découvrir le Brésil, premier pays de notre périple sud-américain. Résultat : aucun contrôle, juste un grand sourire de la douanière et une crise d’angoisse inutile….

4- Celui où nous ne sommes pas allés à Nîmes

J’avais en mémoire un prix beaucoup moins important que celui annoncé par l’agent SNCF au moment de notre départ de Montpellier pour Nîmes. En réalité, deux fois moins cher. Les tarifs sont en effet passés de 10 à 20 € par personne en 6 ans. Pour juste 30 minutes de trajet. Ne voulant pas payer autant qu’un retour pour Antibes, située à 4 h de trajet, nous avons abandonné l’idée d’aller à Nîmes, au dernier moment. Résultat : un faux-plan à une amie pas vue depuis longtemps, mais une après-midi au jardin botanique de Montpellier

5- Celui où j’ai fait une faute de frappe

Ma dernière « poisse adventure » est très récente puisqu’elle concerne notre réservation pour notre voyage en Alsace, en décembre prochain. Achetés très tard, à plus de minuit, après une journée de travail intensif devant l’écran de mon ordinateur, les yeux lourds et les doigts en mousse, j’écris mon propre prénom avec une faute. (Là vous vous dites : « cette fille n’a pas la poisse, elle est juste trop bête, en fait ! » Et vous aurez raison). Mais impossible de corriger, les e-billets sont donc payés. On cherche sur le net comment réparer le préjudice et certains forums indiquent que le coût de la modification peut s’avérer trois fois plus élevé que le prix du billet. Il ne me reste qu’à passer une nuit blanche avant d’appeler le call-center du voyagiste par lequel nous avons fait notre réservation, Ebooker, à la première heure le lendemain. Matt me connaît, il m’a briefée : « ne t’énerve surtout pas, joue la tout sucre, sinon, on l’aura dans… l’os ». La personne au bout du fil est un amour. Elle annule ma réservation et en reprend une autre, m’expliquant qu’elle ne peut pas m’assurer que je puisse être acceptée à bord avec une erreur dans mon prénom. Seul hic, les billets sont passés à 20€ plus chers, mais c’est ça ou le risque de ne pas partir du tout. En plus, elle m’annonce que dans ma malchance, j’ai eu la chance de commander à minuit et des poussières : si j’avais réservé à 23h59, nous étions foutus. Les billets pris sur Ebookers sont en effet modifiables ou annulables gratuitement, uniquement dans la même journée que la réservation. Résultat : 20 € à rajouter au budget, mais un départ qui s’annonce sans autre embûche…

Si je croyais un peu plus aux signes du destin, je pourrais penser que chacun de me voyages avec Matt (ou presque, il ne nous est rien arrivé à Cinque Terre ou New York) sont de mauvaises idées. Heureusement, je n’y crois pas !

2 réponses to “Confession du mercredi : j’ai la poisse en voyage.

  • Un billet aller-retour coûte toujours moins cher qu’un billet aller et rien n’oblige à utiliser le retour. Pour le Brésil, il suffisait donc de choisir un retour fictif à n’importe quelle date et continuer tranquillement votre périple ensuite en Amérique. ça vous faisait économiser à la fois de l’argent et du temps de visite.
    Quant au voyage de Nîmes annulé à la dernière minute pour seulement10 euros de différence, c’est fort quand même… MDR.

    • C’est complètement faux Notre aller simple pour le Brésil nous a coûté moins cher qu’un aller-retour. Idem pour l’Inde où nous partons dans six jours. 200 € au lieu de 700. Quant à Nîmes, sachant que le covoiturage ne coûte que 5€ on a préféré annuler pour faire des économies. C’est comme ça qu’on voyage plus. Mais merci pour ton commentaire Anonima.

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :