Menu

La Côte d’Azur en 6 lieux hors des sentiers battus

Quand on pense à la Côte d’Azur, on pense bien souvent à Nice et sa promenade des Anglais, à Cannes et son festival du cinéma ou encore à Saint-Tropez et ses yachts de luxe. On pense aux strass et aux paillettes, peut-être aussi aux cagoles trop maquillées et aux vieilles toutes liftées. Pour les plus pessimistes enfin, aux restaurants hors de prix et aux plages prises d’assaut. Mais heureusement, notre belle région propose aussi des destinations beaucoup moins superficielles et qui valent largement le détour, pour peu que l’on prenne le temps de sortir des sentiers battus. On ne vous cache pas que la Côte d’Azur, en été tout du moins, reste une destination touristique très prisée où que vous mettiez les pieds. On a tout de même réussi, à force de quelques kilomètres, à trouver six lieux un peu plus tranquilles. Au programme, trois plages pour les baigneurs et trois balades où prendre un peu de hauteur, comme ça pas de jaloux.

Pour commencer, on reste donc sur notre merveilleux littoral couleur azur justement, entre plages de galets et de sable.

Antibes et les plages du Cap d’Antibes

N’y voyez aucun excès de chauvinisme de notre part, ni parti-pris, mais en toute objectivité notre bonne vieille ville d’Antibes, où nous sommes installés depuis notre retour en France, reste bien LA plus belle de toute la Côte d’Azur. Située entre Nice et Cannes, elle jouit d’une plus petite notoriété ce qui la rend vivable même l’été. Les touristes ne la prennent pas (autant) d’assaut et lui préfère sa petite sœur Juan les Pins (sorte de Saint-Tropez en moins chic mais plus bling) dont les bandes de sable sont piquées de milliers de serviettes de plage dès le moins de juin. On peut donc se balader dans son centre historique pour découvrir le beau musée Picasso, le marché provençal (dont les prix ont toutefois tendance à devenir eux aussi bien touristiques) et de nombreux petits restaurants où il fait bon dîner en terrasse. Son port Vauban est à visiter jusqu’au quai des milliardaires qui, loin de n’être qu’un surnom, correspond parfaitement à l’emplacement où mouillent les plus beaux yachts de la région. Et où se cachent tous ces riches quand ils ne sont pas sur leurs bateaux de luxe ? Au Cap d’Antibes bien sûr ! Situé entre Antibes et Juan les Pins, le Cap propose une jolie balade à faire en voiture ou à pieds. Avis aux fanas d’architecture qui auront de quoi se régaler avec des villas plus démentielles les unes que les autres. L’avantage du Cap d’Antibes reste aussi ses plages moins bondées que celles de Juan les Pins. Comme si le touriste pensait qu’elles ne sont réservées qu’aux riches… Que nenni ! Le prolo aussi peut y faire trempette et en toute tranquillité même, puisque le riche, lui, préfère sa piscine à débordement plutôt que l’eau de mer toute salée. La plage du Crouton (un nom comme ça, ça ne s’invente pas !) et la petite crique sur laquelle débouche le sentier des Contrebandiers, sont donc deux plages où se baigner et bronzer sans être assez près de son voisin pour lui compter les poils. Au contraire, la vue est même assez magnifique.

DSCI0188 DSCI0234 DSCI0216

Cap d’Aïl et la plage de la Mala

On vous propose maintenant de faire quelques kilomètres, en passant par la côte pour avoir une belle vue plutôt que par l’autoroute, et de vous arrêter au Cap d’Aïl, juste à côté de Monaco. Si le tour de la ville est vite fait, puisqu’il tient véritablement en une rue, c’est surtout pour sa plage que l’on vous a fait faire le déplacement. Son nom ? Plage de la Mala. Pour y accéder, mieux vaut laisser la voiture au Cap d’Aïl et descendre vers la plage à pieds. Vous pourrez toujours essayer de trouver une place où vous garer sur la route de la plage, mais vous aurez à peu près autant de chance que de gagner au loto (ce que l’on vous souhaite quand même évidemment). N’ayez pas peur, s’il y a autant de voitures, cela ne veut pas forcément dire que la plage est bondée. C’est surtout que la route est bordée de jolies villas dont les propriétaires ont certainement beaucoup d’amis. A chaque fois que nous y sommes allés, c’est-à-dire un bon nombre de fois vu que la Mala reste notre plage préférée dans la région, nous étions toujours tranquilles. On passe d’abord forcément par les plages privées puis on  arrive tout au bout, où il reste encore assez de place pour ne pas être dérangé par la mauvaise électro que crachent les beach-bars aux alentours. En plus, c’est le meilleur endroit où faire du snorkeling, puisqu’on n’est pas très loin des falaises et donc des rochers, et qui dit rochers dit forcément poissons. Et de toutes les couleurs tant qu’à faire !

DSC01791 DSC01792 My beautiful picture

Théoule-sur-Mer et la plage des Trayas

On repart dans l’autre sens, vers Saint-Raphaël-Valescure cette fois, toujours par la côte pour profiter de la vue et on s’arrête à Théoule-sur-Mer. Un premier stop pour faire un petit tour rapide de cette cité balnéaire dont le quartier historique vaut le coup d’œil, surtout si l’on descend jusqu’au port, puis on refait un peu de route pour arriver jusqu’aux Trayas dont la plage reste l’une des plus belles de toute la Côte d’Azur. Ici aussi le poisson est au rendez-vous mais moins que le touriste ce qui promet de belles balades en snorkeling. On pourra nager facilement jusqu’au ponton en plein milieu de la mer pour profiter d’une belle vue sur les falaises rouges (une particularité locale) qui longent toute la plage. Un peu plus loin, mais beaucoup moins praticables cette fois, plusieurs criques auxquelles on accède en passant par les rochers, permettent aussi de se baigner au milieu des poissons.  Elles sont généralement réservées aux connaisseurs. Un joli spot de plongée pour les amateurs des profondeurs confirmés, puisque dans l’eau comme dans l’espace, il n’y aura personne pour vous entendre crier.

IMG00515-20130723-1632 IMG00519-20130723-1738 IMG00536-20130723-1837

Vous nagiez ? Et bien marchez maintenant ! Après les belles plages de notre région, direction l’arrière pays avec trois petits villages de montagne où faire une petite randonnée au vert.

 Bourg médiéval de Cagnes-sur-Mer

Ici, il s’agira plus de flâner que de marcher véritablement. De quoi commencer en douceur. On aurait pu vous parler de Saint-Paul de Vence ou de Gourdon, qui sont aussi de jolis villages de l’arrière pays niçois, mais ils restent, pour le coup, beaucoup plus touristiques. Le Bourg médiéval de Cagnes-sur-Mer est situé à mi-chemin entre Nice et Antibes et promet une belle balade dans les petites ruelles tout en pierre qui grimpent jusqu’à la place centrale du village. De là, on pourra obtenir une belle vue sur tout l’arrière pays qui s’étale jusqu’à la côte, jouer aux boules avec les papés du coin sur l’unique terrain de pétanque et boire un pastis (ou autre chose, mais c’est pour rester dans le ton !) à la terrasse du petit bar du coin de la place. Les galeries d’art sont aussi au rendez-vous (quoique moins envahissantes qu’à Saint-Paul) et on pourra repartir avec sa miniature façon Monnet, ou une babiole artisanale, un peu comme à  Montmartre. Le Bourg médiéval de Cagnes sur mer a d’ailleurs comme surnom « le Montmartre de la Côte d’Azur ». Les férus d’art et d’histoire pourront aussi jeter un œil au château à qui le bourg doit son appellation de médiéval et qui est aujourd’hui transformé en musée. La chapelle vaut aussi le détour, pour son originalité à faire commencer la visite non pas par le cœur de la nef mais par le balcon et pour sa collection de santons provençaux.

DSC00180 DSC00189 DSC00190 DSC00206

Bairols

Vous voilà en jambe pour passer à la vitesse supérieure et prendre encore plus de hauteur. Cette fois, direction les profondeurs de l’arrière pays niçois, à Bairols. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on y atterrit pas par hasard. Ce tout petit village vaut le détour tout d’abord pour la route à emprunter pour y accéder. Tout en épingles à cheveux, elle offre un panorama de rêves jusqu’aux Alpes. C’est que Bairols est un village perché ! Une fois arrivé, on gare la voiture au parking pour continuer à pieds. Pas un chat à la ronde, ou plutôt si : seulement des chats et peut-être quelques vieilles qui papotent sur les marches de leurs demeures. Elles disent bonjour étonnées aux très rares touristes et indiquent le meilleur point de vue pour prendre des photos. Ici, les portes ne sont pas fermées  à clés et le temps file doucement. On profite du silence et du grand air. Si un petit creux se fait sentir après la marche, on peut aussi s’attabler à l’unique auberge du village autour d’une crêpe ou d’un déjeuner complet. Dans les ruelles, de vieux abreuvoirs toujours en fonction abritent des têtards et des grenouilles. L’eau coule arroser les jardins suspendus aux alentours. Un vrai petit coin de paradis en somme…

NICXXQ908_GC_BAIROLS.jpg

Bairols

(photos Bairols : ©cartesfrance.fr et nicematin.com)

Biot village et le parc

 de la Brague

Retour vers Antibes, ou du moins à ses portes, dans la continuité de la petite ville de Biot : Biot village. Touristique surtout au moment de sa fête médiévale (dont nous vous parlions ICI),  le village de Biot jouit le reste de l’année d’une douce tranquillité. On pourra d’abord se balader dans ses rues pavées qui entourent une jolie placette complètement piétonne, avant de tenter la grande randonnée qui  commence au niveau de l’école Paul Langevin et qui mène jusqu’à Valbonne, soit à près de 10kms plus loin. Plusieurs sentiers sont possibles à travers le parc, plus courts et tous aussi charmants. Ils permettent de découvrir la flore locale et de profiter d’un cours d’eau où l’on peut tremper les pieds. Pour le retour, on peut emprunter le bus n°10. La route est tranquille, pas du tout sportive et accessible à toute la famille. L’idéal pour se mettre au sport dans un joli cadre naturel.

chemin_st_philippe_photo_2_1 la_brague_redim_1

(photos Biot : ©biot-tourisme.com)

Une réponse to “La Côte d’Azur en 6 lieux hors des sentiers battus

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :