Menu

Paris chic 3e partie : les meilleurs bars

Après vous avoir fait découvrir les meilleurs restaurants de la capitale puis nos spas préférés, nous clôturons ce dossier spécial « Paris chic » avec une troisième et dernière partie consacrée aux bars. Où boire un verre dans un cadre de rêves, ou juste trouver une bonne ambiance entre amis ? Voici nos cinq adresses favorites.

Le Renoma Café Gallery

-32, av. George V 75008 Paris-
Prix déjeuner : 23€, cocktail : à partir de 12 €

Situé à deux pas des Champs Elysées, ce bar-restaurant-galerie d’art (oui, tout en même temps) propose dans un cadre très inspiré de l’architecture industrielle new-yorkaise, de boire des cocktails maison originaux. Invités pour tester également la carte – des plats aussi fins et recherchés que les boissons, comme un délicieux cheesburger revisité – nous nous sommes laissés tenter par deux long drinks assez spéciaux. Pour Matt, ce fut un cocktail à base de whisky infusé au bacon. Assez étrange sur le papier, dans le verre, ça ressemble à tout sauf à un cocktail à la viande, mais ça en garde le fumé. Et pour moi, un simple verre de Chardonnay suffisamment fruité pour me convaincre. Quand les beaux jours reviennent il est plaisant de déjeuner en terrasse. Si elle est prise d’assaut, on se contentera de la salle intérieure non moins agréable, pour profiter au passage d’une exposition mettant en avant des artistes renommés ou émergeants, mais toujours inscrits dans la mouvance hype (punk, underground) du moment. Last but not least : on pourra aussi s’offrir au Renoma Café Gallery un t-shirt ou un objet déco très arty.

3

(©Renomacafégallery)

Le Bar 8

–  251 Rue Saint-Honoré, 75001 Paris –
Prix : cocktail au champagne à  partir de 26 €

Si réserver une table à l’un des deux restaurants du Mandarin Oriental relève de l’impossible (Thierry Marx aux fourneaux oblige), s’offrir un verre au bar du palace est tout de suite plus accessible. Agencé tout en longueur dans une petite pièce on ne peut plus lounge, au fond du rez-de-chaussée de l’établissement, le Bar 8 doit son nom au chiffre porte-bonheur chinois qui protège tout l’hôtel. Huit chambres à chacun des huit étages, même l’addition des chiffres de l’adresse donne le chiffre huit… autant dire qu’il ne peut rien nous arriver de malchanceux ici, au moins le temps d’un verre. Si le cadre est on ne peut plus guindé et le service aux petits oignons presque oppressant – l’assiette d’olives apéritives à peine finie qu’on nous en une ressert une pleine immédiatement – on ne va pas se plaindre sur la qualité des boissons : cocktail J’aime Paris au champagne pour nous deux, servi dans des flûtes en cristal, magnifiques. La carte des cocktails propose un choix simple mais aux alcools raffinés qui plaira surtout aux hommes d’affaires en after-work. Le cadre intime est d’ailleurs propice aux réunions et autres tête à tête, grâce aux différents petits coins salons confortables.

paris-bar-8-2

(©MandarinOriental)

Le Grazie

– 91 Boulevard Beaumarchais, 75003 Paris –
Prix : cocktail à partir de 9€

Testé à son ouverture, le Grazie a su depuis faire des émules dans tout Paris et pour cause. Ce petit bar-restaurant (ou plutôt pizzeria) est idéalement situé assez près de Bastille pour être accessible facilement, tout en en restant assez éloigné pour garder une certaine tranquillité, à distance des « rues de la soif » qui entourent la fameuse place parisienne. Aucune enseigne à l’entrée, juste une grande baie vitrée fumée qui dissimule une salle toute carrée, où les tables en bois sont agencées en rang entre l’immense comptoir du bar et les murs en briques façon Brooklyn. Lieu de rendez-vous parfait pour un after-work entre amis, l’adresse se démarque avant tout pour sa carte des cocktails et des vins. Le serveur (un bel Italien qui ne laisse pas indifférent, soit dit en passant) connaît son métier et sait raconter l’histoire de chaque boisson avec une telle passion qu’il est difficile d’y résister (à la boisson, pas au serveur, quoi que…). Matt se laisse encore tenter par whisky sec bien mâture, quant à moi, je me laisse convaincre par un Bloody Mary. Le spécial de la maison, le Blood Mary Boîte, préparé la veille dans une boîte de conserve  avec une sauce tomate  et des herbes fraîches, déplace les foules. Je n’aurais pas eu la chance de le tester moi-même, mais on m’en a dit des nouvelles. Pour accompagner notre pizza tomate, jambon de Parme, basilique, mozzarella – un régal simple mais efficace – nous découvrons un Pino Grigio à la jolie robe ambrée, qui sera devenu depuis l’un de nos vins préférés. Un sans faute pour cette adresse où la qualité a rendez-vous avec la sobriété.

photo_big2936-6

(©MyLittleParis)

Le Fumoir

 – 6 Rue de l’Amiral de Coligny, 75001 Paris –
Prix : cocktail à partir de 7.50€

Voilà une adresse que nous avons bien fréquentée, pour y avoir eu un ami barman qui nous a fait découvrir des alcools de qualité savamment mixés, dont les résultats ont une renommée internationale. Les soirs de week-end, il devient même difficile de trouver une table en terrasse ou même de s’accouder au bar. Ce dernier, pièce centrale et non moins historique des lieux, est tout droit importé de Philadelphie. L’ambiance est dans le même ton, jazzy, parfaite pour se relaxer sans avoir besoin de crier pour s’entendre parler. Parmi les nombreux must drink à essayer au Fumoir, je recommande le lait de panthère : un cocktail au chocolat noir chaud, au rhum et à la noix de coco, entre autres ingrédients tenus secrets pour entretenir le mystère. Une boisson à déguster pour se réchauffer les soirées d’hiver, dans un cadre cosy à souhait, au fond d’un vieux fauteuil chesterfield tout près du bar, avec vue sur le musée du Louvre situé à deux pas. Il ne manquerait plus qu’un feu de cheminée et le rêve deviendrait réalité.

002

Le Mojito Lab

– 28, rue Keller 75011 Paris –
Prix : cocktail à partir de 12€

Testée à son inauguration, animée en grande pompe par un Mouloud Achour improvisé DJ (no comment) , cette adresse située en plein coeur de Bastille offre une belle vitrine à Bacardi. L’alcool marquée de sa célèbre chauve-souris a en effet ici le monopole des long-drinks, puisque, après tout, que serait un mojito sans rhum de qualité si ce n’est un mauvais mojito ? Loin de la composition classique, glace pilée, menthe, sucre, alcool, eau pétillante, le mojito du Mojito Lab se prépare, comme le nom du bar le présage, tel une vraie potion magique. Les barmen (dont un sosie de Kim Chapiron très sympa… Comment ça je ne fais que mater les serveurs ?) jouent aux petits chimistes en mixant le rhum avec des fraises, de la barbe à papa, des délicieux morceaux de pêche, quand il n’y ajoutent pas de l’azote liquide pour un effet encore plus mystique. Les amateurs de mojitos classiques n’en sont par pour autant oubliés puisque la menthe fraîche pousse ici littéralement sur les murs. Il n’y a qu’à tendre la main pour s’en saisir, même si, comme dans un musée, il est préférable de ne toucher qu’avec les yeux, histoire de ne pas abîmer le décor. Un rez-de chaussée très étroit, une salle en sous-sol où la musique gronde sous les néons de lumière noire… le côté boîte de nuit fluo peut en rebuter plus d’un (moi la première et c’est pourtant une clubbeuse qui vous écrit ces lignes). Mais un début de soirée plus calme, à l’ouverture du bar, peut laisser d’agréables souvenirs. En plus, le Mojito Lab transmet son savoir-faire aux intéressés à travers des ateliers, pour reproduire les cocktails à la maison.

BITTER-MINT

Trackbacks & Pings

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :