Menu

Dans les couleurs de Salta

Plus beaucoup de nouvelles depuis une petite semaine maintenant sur le blog, mais on se rattrape petit à petit. C’est que la Wifi dans les Andes en est encore au stade du concept, un peu comme l’eau chaude ! Impossible d’obtenir une connexion correcte depuis que nous avons quitté le Chili. Il nous aura fallu attendre de rejoindre La Paz et de nous offrir un hôtel à 19€ la nuit (grand luxe pour la Bolivie) afin de capter un signal.

C’est donc depuis mon lit, terrassée par une horrible turista dont je vous passerai les détails, que je vais vous conter notre dernier périple argentin à Salta et dans sa région. Pour vous situer, cette jolie ville (on l’appelle d’ailleurs “la linda”) est tout au nord du pays, soit à quelques kilomètres de la frontière bolivienne et de San Pedro de Atacama au Chili d’où nous sommes partis. La route d’abord donc : magnifique. Entre virages en épingle à cheveux mémorables, cactus par milliers, tornades de sable, plongeon dans les nuages et salinas grandes nous avons gardé les yeux bien fixés sur les couleurs fantastiques de la quebrada de Mal Paso qui rejoint la fameuse Salta.

Il nous reste peu de temps avant de rejoindre le Pérou donc on a speedé la visite. Une journée dans la ville pour confirmer qu’elle est vraiment jolie, découvrir son musée archéologique qui nous a bien mis en conditions sur les rites barbares incas, momies d’enfants de 7 ans à l’appui, mais aussi (et surtout !) pour se régaler des spécialités gastronomiques locales telles que la humita : une purée de maïs et de fromage cuite dans une feuille de maïs…

…puis direction Cafayate plus au sud pour boire du bon vin blanc fruité et liquoreux comme je l’aime. Contrairement à Mendoza, les bodegas ici offrent des dégustations gratuites. Comme on a été charmé, on a ramené deux bouteilles et on s’est offert un plein pichet de Torrones pour déguster les meilleurs empanadas du pays, avant de poursuivre vitesse grand V (et un peu bourrés) vers Tilcara, par une route toujours aussi magnifique.

Ce joli petit village andin très fréquenté par les hippies du monde entier nous a permis de découvrir un site inca bien restauré par des archéologues de Buenos Aires, de nous balader entre les chiens et les moutons mais aussi – encore et toujours – de goûter aux autres spécialités locales comme des patates vertes (que j’ai mal cuîtes) et des tamales (une purée de farine et de fromage dans une feuille de maïs). Un vrai petit coin de paradis où l’on serait bien restés plus longtemps.

Une dernière virée en bus dans la quabrada de humahuaca et “la palette du peintre” qui porte ce nom à cause des sept couleurs différentes qu’elle prête aux montagnes du coin et nous voilà déjà à Villazon, premier petit village bolivien qui marque donc nos adieux à l’Argentine.

Don’t cry for us, on reviendra !

Bientôt, Matt vous racontera notre expérience dans le salar de la peur à Uyuni.

Les commentaires sont fermés.

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :