Menu

Ce que nous avons appris à Belo Horizonte, Ouro Preto et Rio

Histoire et civilisation :

Ouro Preto fut le point de départ de l’indépendance brésilienne contre les colons portugais, déclanchée entre autre par le mouvement Inconfidência et Tiradentes. Ce dernier fut décapité et écartelé afin de montrer l’exemple à ceux qui voudraient tenir tête au Portugal.

Ouro Preto fut (et est encore) un véritable Eldorado, dès sa création au XVIIe siècle. De nombreuses mines d’or furent exploitées par les esclaves, pour redécorer les églises portugaises. Aujourd’hui les derniers gisements d’or sont bien trop profonds pour être extraits et la ville est devenue avant tout étudiante.

Après Rio et Salvador, le carnaval d’Ouro Preto est le troisième plus grand du pays.

Les étudiants passent un test assez dur pour entrer dans les universités publiques et gratuites. Les autres paient pour étudier.  Et tout comme en France, les étudiants doivent réaliser un stage en entreprise à la fin de leurs études pour valider leur diplôme.

Ici, les études de médecine ne durent que 5 ans !

Les étudiants brésiliens comme ceux de France ont des jeux d’alcool débiles. Un shot de tek pure, une chope de bière dans la foulée. Le premier qui boit tout cul-sec à gagner. Comme nous (moi) aussi, ils adorent Dexter et The Lonely Island 🙂

Les Cariocas pensent – comme les Parisiens avec Paris – qu’il y a Rio et le reste du Brésil. Ils entretiennent une rivalité gentillette avec les habitants de São Paulo, comme les nordistes avec les sudistes en France.

Belo Horizonte (surnomée BH) est la 3e plus grande ville du pays et fut créée de concert par le président Kubitschek et l’architecte Niemeyer, à qui l’on doit la plupart des bâtiments de la ville.

Quand un Brésilien te dit “um embraçao” pour te dire bonjour ou au-revoir, il ne fait pas que le dire, il te fait vraiment un câlin.

Niveau  higiene et écologie, certains (de nombreux) Brésiliens ne sont pas encore au point. L’usage de la chasse d’eau leur est souvent inconnu et le ménage se fait à grande eau. Les enfants ne sont pas éduqués à jeter leurs déchets à la poubelle (difficile de trouver des bennes à ordures ailleurs que dans les quartiers chic ou très touristiques) et leurs parents les premiers leur donnent le mauvais exemple. Certaines personnes très pauvres sont toutefois payées une misère pour ramasser le canettes dans la rue et les sacs poubelles éventrés.

Le carnaval a lieu pendant 7 jours partout au Brésil. Celui de Rio est le plus suivi à la télévision par les Brésiliens. La parade des écoles de samba n’a lieu que pendant deux jours dans le sambodrome, dont l’accès s’élève jusqu’à 150 reals. A la fin de la parade, le jury délibère pour élire la meilleure école de samba selon 3 critères. Les résultats sont aussi suivis qu’un match de foot par les cariocas. Le reste du carnaval se fête dans les rues bloquées à cet effet. On suit les blocos (chars avec de la musique) en avançant derrière en dansant.

En ce moment, Rio est entièrement en travaux, coupe du monde 2014 oblige !

Gastronomie :

Ici, la caipirinha est coupée à l’eau mais fait autant d’effet. Si notre 51 est du pastis, ici c’est de la cachassa et elle ne coûte quasiment rien.
Au petit déjeuner, souvent salé, on peut manger la meilleure mortadelle du monde !
A Rio et Belo Horizonte les prix dans les restaurants sont plus élevés qu’à Salvador, mais on y mange aussi bien si ce n’est mieux.

Transports :

Dans Belo Horizonte, les bus en temps de carnaval roulent jusqu’à tard et pour 3 reals par personne environ. Pareil à Ouro Preto ou à Rio. Le taxi double quant à lui ses prix !

Un aller simple BH-Ouro Preto avec la compagnie Pasaro Verde coûte 22 reals par personne et s’achète directement à la rodoviaria (un départ par heure).

Un aller simple pour Rio depuis Ouro Preto, se fait également de la rodoviaria avec l’agence Util. 3 départs par jour, 7h de route : 77 reals par personne.

Laisser un commentaire

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :