Menu

Escapade sur l’île d’Itaparica pour la Saint-Valentin

Premier jour de plage. A cause de la marée nous sommes obligés de reprendre la direction de la marina, alors qu’à seulement 200 mètres d’ici se trouve une plage, parait-il, beaucoup plus sympathique. Tant pis. Entre la pointe de l’île, dangeureuse par ses courants contraires, et le port, quelques petites landes de sable qui feront parfaitement l’affaire.

C’est tout juste si l’eau nous rafraîchi. Le soleil, par contre, semble toujours aussi efficace. Autant rester dans l’eau, d’autant que sur le sable, semblables à des versions miniatures des créatures Lynchiennes de Dune, des vers blancs au corps en accordéons nous attaquent. Finalement c’est la faim (la nôtre, pas celle des vers) qui aura raison de nous. Comment gérer un bon petit repas de Saint Valentin avec 7 reals (on a pris que ça vu qu’on allait à la plage) ? La solution est simple, pas de Champagne, donc qu’est-ce-qu’il reste avec des bulles? Du coca! Et, avec ça, un délicieux repas de crabe. De crabigno en fait. C’est une sorte de crabe nain… 3,5 reals la canette. Ce qui nous laisse l’autre moitié de notre petite fortune. Le bébé crabe vaut justement 3 reals. Miam!

Après ce copieux repas partagé en amoureux, petite balade dans le centre historique, digestion oblige. Nous recroisons un des amis marin qui nous propose de venir boire l’apéro sur leur bateau pour 16h. Un aller retour plus tard (dans le doute, on est repassé chercher de l’argent) nous ne parvenons finalement pas à retrouver les 3 Suisses. Et là, redoute… faut-il se rejoindre sur le bateau directement ou sur le quai comme nous l’avions compris? Comme on ne voit personne sur le bateau, tant pis, nous repartons chez Manja avec la bouteille de bière que nous avions apportée.

Ce soir,à la façon de Goldman, nous trinquerons à nos actes manqués. Au dernier virage avant la fraîcheur du foyer (c’est comme ça qu’on l’aime ici) l’averse nous cueille quasiment sans prévenir. Deuxième douche de la journée… c’est déjà l’heure de l’apéro. Joyeuse Saint Valentin aux amoureux ; à tous les autres, je lève mon verre comme une lanterne franche en direction de vos coeurs solitaires.

Matthieu

Retrouvez toutes nos photos d’Itaparica ICI !

Les commentaires sont fermés.

Suivez nos aventures !

Si vous voulez tout savoir de nos voyages à deux autour du monde, suivez nous sur Facebook  !

%d blogueurs aiment cette page :